Home / Livres / Fantastique / L – Charlotte Bousquet (dir.)

L – Charlotte Bousquet (dir.)

Dans la dernière chronique en date d’une anthologie (Plumes de chat) je vous expliquais combien je trouvais utile de créer des ouvrages dont les fonds sont reversés à des associations à but caritatif. Les éditions CDS proposent cela tous les ans à travers leur collection Pueblos. Le thème de cette année est donc la lettre L et sa pléthore de significations comme nous l’explique le quatrième de couverture. Hell, Aile(s), Elle(s). Trois significations aux sens très différents et qui pourtant peuvent trouver à se rejoindre dès qu’il s’agit de littérature de l’imaginaire… Ajoutez à cela un sommaire alléchant et vous obtenez une anthologie qu’il faut absolument décrypter…

Quelques-unes des meilleures plumes françaises en matière d’imaginaire sont réunies au sommaire : Nicolas Cluzeau, Li-Cam, Virginia Schilli, Joëlle Winterbert, Lucie Chenu, Maëlig Duval, Nathalie Dau, Menolly, Justine Niogret, Ambre Dubois, M.B. Cras, Sophie Dabat, Jean-Michel Calvez, Estelle Valls de Gomis, Sire Cédric. Rien que l’énumération de ces noms mets l’eau à la bouche de tous les lecteurs potentiels.

La couverture, signée Fablyrr est également un petit bijou qui met à merveille en lien le titre de l’ouvrage et la cause défendue par le livre (dont je parlerais un peu plus bas). Les effets de lumière de cette couverture frappent le lecteur et le pousse à découvrir ce qui se cache derrière tant de violence suggérée.

Le format de l’anthologie est lui aussi atypique puisqu’il est un peu plus long qu’un carnet mais moins large qu’un poche. Ce format atypique sert, à mon sens, son succès, puisqu’il se démarque de ce qui se fait ailleurs de manière plus classique.

Entrons maintenant dans le vif du sujet avec les nouvelles. Chacune d’entre elle est un petit bijou de littérature et tous les lecteurs devraient trouver leur bonheur dans ces pages. Nicolas Cluzeau ouvre le bal et nous propose un texte assez particulier alternant le réalisme et le fantastique et cela de manière très glaciale. Le texte de Lucie Chenu, Lune de mon cœur, est particulièrement touchant et prend le lecteur aux tripes. Celui de Nathalie Dau, très court, nous plonge dans l’horreur des sévices infligés aux femmes et fait très mal. La réédition de Carnage de Sire Cédric clôt admirablement l’anthologie, proposant au lecteur une histoire violente à souhait. Même si je n’en cite que quelques-unes toutes les nouvelles sont de qualité égale même si certaines touchent plus certains lecteurs.

L’organisation de l’anthologie est elle aussi atypique. La forme de tracklist musicale permet de lier chacun des textes entre eux et d’offrir ainsi au lecteur une sorte d’album musical fantastique où chaque lecteur trouvera son morceau préféré. La nouvelle de Sire Cédric apparaît d’ailleurs en tant que Bonus track.

Avoir l’opportunité, avec une si bonne anthologie, de défendre la cause des Femmes à travers l’association Aurore – La Maison cœur de femmes est une chose précieuse. Je ne peut donc que vous conseiller d’acheter cette anthologie car en plus d’aider une association vous y trouverez de séduisants textes.

L
Charlotte Bousquet (dir.)
CDS Editions
14 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Juste un peu de cendres – Aurélien Police et Thomas Day

  Juste un peu de cendres est le premier comics d’Aurélien Police, illustrateur reconnu pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *