Home / Musique / Métal / Korpiklaani – Live at Masters of Rock

Korpiklaani – Live at Masters of Rock

 

Cet album propose deux lives de Korpiklaani aux Masters of Rock.

Groupe de folk métal finlandais, Korpiklaani se caractérise, comme beaucoup de groupes de ce type, par des mélodies très dansantes et des sonorités folkloriques qui frôlent parfois la musique celte. Violons et accordéons sont particulièrement présents chez Korpiklaani et instaurent une ambiance mélodique et festive, sur fond d’accompagnements plus caractéristiques du métal.

L’une des particularités du groupe réside dans leur choix de chanter la plupart de leurs morceaux dans leur langue, autrement dit en finnois, ce qui leur confère encore un peu plus d’exotisme.

N’ayant encore jamais eu l’occasion de les voir en live, cet album m’a permis de me faire une petite idée sur la question.

On sent très vite la très bonne ambiance du concert, comme c’est souvent le cas des lives que proposent les groupes de métal folk, qui sont toujours une bonne excuse pour faire la tête et sauter comme des fous. Le groupe a un bon relationnel avec le public et interprète ses morceaux avec beaucoup de dynamisme.

Cet album comporte donc deux lives. Le premier est sympathique, mais j’ai nettement préféré le second, qui m’a semblé plus entraînant, plus représentatif de l’ambiance des concerts folk et de ce que je connaissais du groupe.

Il y a trop de bonnes chansons pour que je les décrive toutes, cependant quelques unes m’ont particulièrement plu. Ne parlant pas du tout finnois, je n’ai aucune certitude quand aux thèmes abordés dans la plupart des chansons (même si je pense ne pas prendre trop de risques en imaginant qu’elles vantent les mérites de l’alcool).

Live 1

J’ai découvert Juodaan Viinaa sur ce live, une chanson très entraînante dans laquelle l’omniprésence de l’accordéon m’a fait penser à une chanson de marins (après une recherche sur internet, le titre signifie « Boire du vin », ce qui fonctionne aussi).

Sumussa Haemaeraen Aamun est une autre découverte de l’album. Ce morceau est intéressant car il propose une ambiance que je connaissais moins venant du groupe : les accompagnements sont plus caractéristiques du métal et la mélodie plus lente, plus pesante. Bien que moins festive, cette chanson m’a plu.

Uniaika est un morceau plus doux, un peu plus mélancolique que les autres qui permet de faire une petite pause (Korpiklaani a d’ailleurs choisi de l’interpréter au milieu du concert).

Et on retrouve bien sûr certaines chansons phares du groupe, dont les mélodies très festives et folk et le rythme dansant ont probablement ravi les fans ; je pense notamment à trois de mes chansons préférées du groupe : Louhen yhdeksaes poika, Uni et Ievan Poika. Dans le même style, Happy little boozer (tout est dans le titre), avec son rythme endiablé, est une bonne découverte.

Live 2

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai préféré ce second live au précédent en raison de son atmosphère plus festive.

Parmi les très bonnes découvertes, A man with a plan est sans aucun doute le coup de cœur de ce live, peut-être l’une de celles où l’on sent le plus l’interaction avec le public. La mélodie du morceau est de plus en plus rapide et entêtante et laisse facilement place à la participation des fans.

Dans un style similaire, Sahti est également l’une de mes chansons préférées.

Parmi les morceaux qui ne sont plus à présenter, le groupe interprète également Beer beer, autre chanson à boire, ainsi que l’incontournable Vodka (présente d’ailleurs sur les deux lives), par laquelle j’ai découvert le groupe et que j’apprécie particulièrement car elle me semble très représentative de l’ambiance folk, dansante et alcoolisée de Korpiklaani.

Ce double album m’a donc permis de passer un bon moment en compagnie de Korpiklaani, et de découvrir de très bonnes chansons.

Live at Masters of Rock
Korpiklaani

Nuclear Blast
2017

Eldricht Tales

A propos de NokomisM

Lisez aussi

Just Rock (EP) – Delorean’s

Il y a quelques mois (début Avril) sortait Just Rock, EP nommé à juste titre par …

Doctor Who saison 9 – Murray Gold

  La bande originale de la saison neuf de Doctor Who a connu un itinéraire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *