Home / Divers / Izaïn, né du désert – La Quête d’Espérance T1 – Johan Heliot

Izaïn, né du désert – La Quête d’Espérance T1 – Johan Heliot

En ouvrant ce livre, puis en le lisant, j’ai été très surpris. En fait, j’ai été inattentif puisque je ne me suis pas rendu compte avant de tourner la dernière page qu’il s’agissait d’un roman jeunesse… Cela peut sembler surprenant et pourtant. Après avoir lu Steppe rouge du même auteur, j’étais réellement curieux de voir ce qu’il serait en mesure de proposer sur un univers de SF. Et là, je ne fus pas déçu. Izaïn, né du désert est la promesse d’un cycle de SF particulièrement trépidant et passionnant. Je m’en vais de ce pas vous expliquer pourquoi.

Manchu est l’illustrateur qui nous propose la première mise en place de l’univers d’Espérance. Soleil, sable et un monstre muni d’une gigantesque corne sont les éléments retenus pour illustrer cette couverture. De loin en loin, on pourrait presque dire qu’elle laisse présager une sorte de Dune renouvelé avec ses vers des sables, ses guerriers,… Mais vous allez voir que Johan Heliot parvient à créer un univers assez particulier pour être unique.

Commençons par Espérance, sorte de gigantesque limace des sables qui porte sur son dos un équipage, comme dans un véritable récit de piraterie. Car c’est bien là le point sur lequel Johan Heliot va s’appuyer : nous proposer un récit de piraterie en plein désert. Autant vous dire qu’il fallait y penser… Ainsi, Espérance est une sorte de navire du XVIIIème siècle auquel la plume a donné une vie propre. Articulant son récit autour de ce principe, l’auteur vient agréger de nombreux éléments classiques du roman jeunesse et notamment l’amitié et le caractère exceptionnel d’une jeune homme, Izaïn. Des questions de religion et de rivalités entrent également en ligne de compte, pour créer un récit complet qui ravira petits et grands.

Car c’est bien là que se trouve l’une des facultés les plus impressionnantes de ce roman : je ne savais pas qu’il était classé dans un rayon jeunesse et j’ai réellement apprécié cette ignorance car je suis parti sans aucun a priori et ai pu me faire réellement plaisir pendant cette lecture. Les personnages tels qu’Izaïn, Orso, Légyria, Bayu, viennent émailler de leur présence les lignes du roman et lui offrent une dimension tout à fait particulière.

Entre récit de piraterie désertique et roman jeunesse, Izaïn, né du désert saura ravir petits et grands grâce au talent de la plume de Johan Heliot. Si je devais trouver un comparatif, je dirais que ce récit est aux confluents de Dune de Franck Herbert et de L’Île au Trésor de Robert Louis Stevenson, mêlant deux genre pourtant totalement différents de manière symbiotique pour créer un récit inédit qui, comme tout bon premier tome, pose de nombreuses questions mais ne délivre pas encore ses énigmes… Un roman à mettre sans problème dans toutes les mains et qui, je l’espère, annonce une longue vie à la Quête d’Espérance. La littérature imaginaire en jeunesse et sa foisonnante qualité promettent beaucoup de longs jours de gloire pour nos univers préférés avec un renouvellement des lecteurs sans cesse plus important. Que demander de mieux ? Le tome 2 et tout de suite !

Izaïn, né du désert
La Quête d’Espérance T1
Johan Heliot
L’Atalante jeunesse

10 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Hex – Thomas Olde Heuvelt

Ah, les bêtises des adolescents… C’est bel et bien l’un des éléments clef des romans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *