Home / Itinéraires nocturnes – Tim Powers

Itinéraires nocturnes – Tim Powers

Tim Powers est surtout connu en France pour ses romans (une dizaine publiés chez nous), mais c’est aussi un novelliste de grand talent. Denoël se charge aujourd’hui de nous le montrer avec Itinéraires nocturnes, un recueil où les genres vont se mélanger à s’y méprendre.

La couverture de Martine Fassier, illustratrice que j’apprécie particulièrement, représente à merveille la diversité de ce que le lecteur va pouvoir trouver ici. Cette boussole étonnante ne nous indique-t-elle pas le chemin du rêve ? La présentation de l’éditeur nous en dis plus sur ce livre :

Mondialement connu pour ses romans tels que Les Voies d’Anubis, Le Poids de son regard et Les Puissances de l’invisible, Tim Powers a publié au cours de sa carrière une douzaine de nouvelles (dont trois en collaboration avec son ami de longue date James P. Blaylock). Des textes courts, tous au sommaire du présent ouvrage, sur lesquels l’influence de Philip K. Dick (dont Tim Powers fut un ami proche) est indéniable. On retrouve dans ces nouvelles les thèmes de prédilection de l’auteur : les fantômes, la poésie du XIXe siècle, l’alcool (qu’on n’appelle pas «spiritueux» par hasard), la mystique chrétienne, la nature de la réalité, les manipulations temporelles, l’immortalité. Lire cette facette de Tim Powers, son art de la miniature, c’est découvrir une Californie inquiétante, hantée par des forces occultes contre lesquelles il est presque toujours inutile de lutter, une Californie tissée de fantômes et de malédictions, dans laquelle temps et réalité dérapent volontiers, parfois au même carrefour ou quand souffle le Santa Ana, le vent du désert.

Tim Powers a su me surprendre. Je le connaissais notamment grâce à son roman Les Puissances de l’invisible, qui m’avait laissé un excellent goût en bouche. Le découvrir sur la forme courte a été à la fois une surprise et une révélation. Cet auteur américain parvient à enjôler son lecteur et à l’emporter dans ses filets en l’espace de quelques pages, ce qui est pour le moins impressionnant. Le premier reproche que je fais aux auteurs américains sur leurs nouvelles est l’aspect bâclé de leurs ending. Or avec Tim Powers, ce n’est absolument pas le cas : tout est ficelé au millimètre et il fait rêver son lecteur de bout en bout.

Ma nouvelle préférée de ce recueil, Turbulences, est un petit bijou du genre. Cette histoire de vent amenant moult éléments inexpliqués (ou les dévoilant simplement qui sait ?) fait de ce texte une pure merveille. Le Santa Anna existe-t-il  réellement ? En lisant ce texte, j’ai cru l’entendre souffler son air onirique sur le pas de ma porte…

Chacune des nouvelles, que je ne vais pas détailler ici, est impressionnante, chacune dans son genre, chacun unique. 12 textes pour faire entrer Tim Powers au panthéon des auteurs américains capable de séduire leur lectorat aussi bien par le biais de nouvelles que par des romans de grande qualité. Il est rare de voir un auteur aussi puissant à la fois dans ses thématiques et dans son écriture. Quel plaisir ! Et l’idée que Bragelonne publie prochainement un tout nouveau roman de lui n’est pas non plus pour me déplaire. Le public français aura plus que l’opportunité de s’extasier sur la plume de Tim Powers, ce qui est une bonne chose car il le mérite.

Itinéraires nocturnes
Tim Powers
Lunes d’encre
Denoël

20 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Forward in Reverse – Dizzy Mizz Lizzy

Dizzy Mizz Lizzy est un groupe danois de rock alternatif qui avait fait parler de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *