Accueil / Cinéma / iBoy – Adam Randall

iBoy – Adam Randall

La vie de Tom Harvey bascule lorsqu’après qu’on lui ait tiré  dessus, il est plongé dans le coma. En se réveillant, l’adolescent découvre avec stupeur que des morceaux de son portable sont restés incrustés dans son cerveau, lui permettant d’intercepter des connexions Internet et téléphoniques. Ses nouvelles capacités incluent un champ de force électrique, agissant comme une armure et la capacité de délivrer des électrochocs paralysants.

Netflix continue sur sa lancée de production de films, certes pas toujours réussis ni efficaces, mais qui ont le mérite d’aborder des sujets et des thèmes plus originaux qu’au cinéma. Et c’est le cas pour ce petit film dont on n’a pas beaucoup entendu parlé.

Si le postulat de base est peu probable, il permet cependant de mettre en avant un fléau bien actuel: le pouvoir qu’a le portable chez les jeunes. Et ce sont ici les déviances qui sont mises en avant. Lucy est victime d’un viol en réunion qui sera filmé et diffusé sur les réseaux sociaux. Le « pouvoir » de Tom le lance sur une vendetta pour exposer les auteurs des faits afin de venger la jeune fille dont il est amoureux depuis toujours. Avec le personnage sont exposés la protection des données, la pornographie, les réseaux criminels cachés… MAIS il y a autre chose dans iBoy.

En effet, Adam Randall parle en fond des problèmes sociaux dans les cités anglaises. Tom et Lucy habitent une cité dans laquelle règne le désordre, dominée par de grands immeubles habités par les riches. Le paradoxe c’est que tous les jeunes possèdent un portable, mais n’ont pas toujours les moyens de payer leur loyer ou manger et se livrent donc à du trafic de drogues. Le message du réalisateur est on ne peut plus clair!

Bill Milner et Maisie Williams portent vraiment le film en montrant un visage réaliste et touchant de la jeunesse anglaise défavorisée. Il y a, malgré un sujet difficile et une scène d’ouverture assez dure (bien qu’uniquement suggérée), des traits d’humour sur deux ados conscients de leur condition difficile à changer.

Il y a cependant des défauts dans ce film pourtant intelligent et moderne. L’intrigue manque de dynamisme à cause de rebondissements parfois trop similaires et un enchaînement d’actions parfois trop brouillon. Le climax pas du tout maîtrisé transforme Tom en super-héros technologique résolvant ainsi de façon incohérente l’histoire. On voit clairement que le réalisateur n’a pas su terminer son intrigue. On regrettera également un manque de clarté dans la mise en scène et une fin gâchée.

Ce qui aurait pu être un bon film se transforme en simple film sympathique, qui pourtant aurait pu aller beaucoup plus loin.

iBoy

réalisé par Adam Randall

avec: Bill Milner, Maisie Williams, Miranda Richardson, Rory Kinnear 

Netflix

Eldricht Tales

A propos de Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Lisez aussi

Désenchantée – Matt Groening

Quand j’ai appris la nouvelle d’une nouvelle série par Matt Groening, le « Hype-O-Meter » a crevé …

Appartement 16 – Adam Neville

Quand April arrive à Londres pour s’occuper de la succession de l’appartement de sa grande-tante, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *