Home / Livres / Fantastique / Homo Vampiris – Fabien Clavel

Homo Vampiris – Fabien Clavel

La bit-lit est LE genre à la mode et les éditions Mnémos se lancent donc à leur tour dans la veine du vampirisme avec un roman de Fabien Clavel, auteur français dont les précédents romans ont été un succès. Mais ce genre venu des Etats-Unis saura-t-il s’adapter à une plume française ? Là est toute la question. Je vais donc m’employer à y répondre, car ce roman propose d’excellentes choses mais comporte également quelques bémols.

Commençons, comme d’habitude, par la couverture. Inquiétante, sanglante et surprenante à souhait, elle est signée Yayashin. Même si de prime abord on se demande ce que le roman va amener avec une telle couverture, je vous rassure, elle est tout à fait dans le ton du roman. Le look de la nouvelle collection Icare convient à merveille et l’ensemble apparaît assez harmonieux. Mais tournons cette couverture pour entrer dans le vif du sujet.

Ce roman est, du strict point de vue de l’histoire, un petit bijou de complexité, de pure interrogation quant au chemin que l’auteur souhaite nous voir emprunter en sa compagnie. L’histoire commence avec Zero, dans une sorte d’étrange hôpital et l’on ne voit pas bien où tout cela nous mène. Puis, la jeune Nina fuit on ne sait quoi dans un appartement londonien tandis qu’un imam se fait tuer dans une chambre d’hôtel de Dubaï. Trois évènements étranges dont les ramifications vont pourtant avoir de grandes implications sur la vie des protagonistes créés de toute pièce par Fabien Clavel.

Qu’il s’agisse de Zero, Nina, Marcus, Nemrod, Epone, Ashanti, Fedora,… chacun d’entre eux a son rôle à jouer dans la grande fresque de l’auteur. Mais au-delà de tout cela, qu’est-ce que le vampirisme dans ce roman ? Vous le découvrirez assez vite, mais sachez que cette espèce nommée Homo Vampiris est en grand danger.

Car les périls sont en effet nombreux pour les vampires. Derrière le monde de tous les jours que l’on voit de nos yeux humains, se cachent de nombreux aspects inattendus et surprenants. A titre de surprise, on peut observer Fabien Clavel nous décrire un monde futur entaché par les problèmes écologiques et énergétiques.

Autre point important : comme le dit très bien Fabien Clavel, tout se passe désormais aux Etats-Unis.. Qu’il s’agisse de vampires, d’extraterrestres, ou de quantité d’autres cataclysmes, ils se produisent tous là-bas. Dans cette optique, cet auteur a tenu à se désolidariser en proposant son aventure en Europe, en Chine, et dans bon nombre d’autres lieux divers et variés. Cette vision de la littérature de l’imaginaire comme n’étant pas « américano-américaine » est quelque chose que j’ai énormément apprécié. En effet, revoir sans cesse les mêmes lieux dans différents romans finit assez rapidement par les rendre insipides. Dans ce roman, l’auteur parvient à faire vivre ses personnages et ses lieux avec autant de maestria qu’un architecte.

Mais il est temps de passer aux défauts d’Homo Vampiris. En fait, j’en ai réellement détecté deux. Le premier est que le roman est trop court. On aimerait effectivement pouvoir se vautrer plus longuement dans le sang qui filtre entre ses pages. Le second défaut est plus rédhibitoire : il est truffé de fautes de grammaire, de syntaxe,… Qu’il y en ait quelques unes peut s’excuser assez facilement, car le roman qui est dépourvu de coquilles n’existe pas, mais ici on pourrait presque croire qu’il n’a pas été corrigé et la lecture est gênée par ces fautes.

Sombre, envoûtant et terrifiant, ce roman est un pur bijou si l’on s’en arrête à ses qualités littéraires. Toutefois, les difficultés posées par les fautes viennent gâcher une partie du plaisir de lecture. Véritable thriller vampirique, Homo Vampiris séduira tous les amateurs de bit-lit, ceux préférant le thriller plus classique ou bien encore ceux qui apprécient le fantastique. Un large public, donc, pour ce roman pour lequel on se prend à espérer une suite après un grand succès…

Homo Vampiris
Fabien Clavel
Collection Icares
Mnémos

20€

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Un éclat de givre (Folio SF) – Estelle Faye

  Attention Gros coup de cœur de fin d’année. Un éclat de givre est un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *