Home / Livres / Fantasy / Heïmar – Aria Elun

Heïmar – Aria Elun

J’ai ouvert il y a peu un roman que je ne me serais pas vu apprécier il y a quelques années : celui d’une jeune auteure de dix-huit ans, Aria Elun, de son vrai nom Lauriane. La simple anagramme m’a séduit d’entrée de jeu, je dois l’avouer. Tant d’auteurs actuels tiennent à être connus pour leurs noms seuls que l’on en oublie le plaisir des pseudonymes qui rendaient la vie littéraire des XVIIIe et XIXe siècles si passionnante. Premier bon point donc pour cette auteure. Et ce ne sera pas le seul. En fait, j’ai été plus que surpris qu’au-delà de la candeur des émotions et du choix parfois hasardeux de certains mots, son histoire soit capable de me garder scotché à mon siège pendant quelques heures. Peu de romans ont eu à ce jour le privilège de me toucher à ce point. Je vais donc de ce pas vous expliquer pourquoi.

Rêves d’enfants ou imaginaire débridé et en avance sur son âge, je n’ai pas encore pu trancher. Voici d’abord la quatrième de couverture, qui vous permettra de vous mettre dans l’ambiance :

Gwenaëlle Johns, jeune fille de seize ans, vit avec sa mère en banlieue parisienne jusqu’au jour où son père, qu’elle croyait mort, surgit dans sa vie. Il vient d’Heïmar, un  monde parallèle, dans lequel il a décidé de l’emmener. Contrainte, la mort dans l’âme, de quitter sa mère, Gwenaëlle bascule dans un univers étrange et fantastique, dont elle ignorait l’existence, et où règne le pouvoir de l’esprit. A Heïmar, où chaque être possède un pouvoir particulier lié à la nature et à  la magie des éléments, elle découvre qu’elle aussi possède le contrôle de l’esprit et que son père, dont elle est l’héritière, est l’Empereur du royaume. Tandis qu’elle fait l’apprentissage de  sa nouvelle vie et noue d’autres amitiés, une vision lui révèle que sa mère a été enlevée et  est retenue prisonnière dans un grotte lointaine du monde d’Heïmar. Avec ses nouveaux amis, elle part pour la retrouver et la délivrer. Commence alors un périple, empli d’aventure, à travers le monde d’Heïmar…

Le principe de l’absence du père et de la quête parallèle est au centre de nombre de romans, et j’en ai lu plus que de raison d’ailleurs, mais je vous dirai que cette fois, je n’ai pas été lassé par cette ficelle pourtant très éculée. La quête en elle-même, à la recherche d’un parent enlevé, en compagnie d’hommes et femmes de grands courage, n’est pas nouvelle non plus, mais c’est toujours plaisant à lire à partir du moment où tout est mis en œuvre de manière intéressante. Et c’est le cas ici. La fin en elle-même m’a quelque peu surprise car la plupart des intrigues étant en fait tirées de sources d’inspiration diverses et variées, je ne me m’attendais pas à ce dénouement… Et en même temps, elle apparaît tout à fait logique. Bref,  je ne vais pas vous briser l’éventuelle envie que vous auriez de lire ce livre en vous révélant sa conclusion.

Bien sûr, ce livre n’est pas exempt de défauts, ce qui est totalement logique pour un premier roman. Le premier, qui n’en est pas réellement un, est que l’on sent trop facilement quelles sont les inspirations littéraires ou cinématographiques de l’auteure. Cela est bien entendu logique mais par moment, certaines ficelles scénaristiques sont trop anciennes pour vraiment surprendre un lecteur averti. Parfois, certains mots et certaines phrases semblent un peu déplacés par leur actualité dans un monde faisant penser à un médiéval fantastique.

C’est par ces aspects que l’on sent la jeunesse de l’auteure qui, loin de mettre en péril le plaisir de lecture de ce livre, nous ouvre les portes d’un imaginaire intéressant, bien que parfois légèrement teinté de juvénilité, mais après tout à quoi cela sert de se prendre au sérieux lorsque l’on lit une œuvre qui ne l’est pas ? La littérature fantasy n’a rien à voir avec Proust ou Platon et donc faisons-nous plaisir ! C’est ce que j’ai fait avec ce roman et je dois dire que je ne le regrette pas.

J’espère pouvoir bientôt mettre la main sur cette auteure pendant quelques minutes afin de lui poser quelques questions et si j’y parviens, je ne manquerai pas de les mettre en ligne.

Heïmar
Aria Elun
Editions de l’Ours Blanc

15 €

 

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Silo – Hugh Howey

L’édition dont je vais vous entretenir est parue au Livre de Poche, mais une fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *