Accueil / Livres / Guerre et Peste – Sombre Imperium – Guy Haley
Bannière Institut de la Musique

Guerre et Peste – Sombre Imperium – Guy Haley

Dark Imperium, renouveau scénaristique de la licence de jeux et de roman Warhammer 40.000 continue de se développer peu à peu et voici que le second roman de Guy Haley dans cette veine paraît, continuant l’histoire de la lutte titanesque entre Roboute Guilliman, primarque revenu à la vie, et son frère déchu Mortarion. Les combats prennent une autre dimension et en tant que lecteur j’ai été assez épaté, comme vous pourrez le lire…

La couverture, comme pour beaucoup de romans Warhammer 40.000 est d’excellente qualité, dynamique et bien réalisée. La présentation de l’éditeur est, elle aussi, assez alléchante d’ailleurs :

Dans l’immensité du vide et sur les cinq cents mondes d’Ultramar, la bataille pour la survie de l’Imperium continue. Déterminé à reconstruire l’empire de l’humanité ravagé et son propre royaume, le Primarque Roboute Guilliman continue à guerroyer pour chasser Mortarion et sa légion de traîtres. Mais quand Guilliman parvient enfin à amener son frère à lui faire face sur les plaines malades de Parmenio, l’intervention de puissances supérieures menace de bouleverser sa compréhension de la galaxie et de sa place en son sein. Primarques et idéologies s’affrontent avec fracas dans cette seconde partie du Sombre Imperium.

OK, soyons très francs, il faut être fan de l’univers pour réellement apprécier ce roman car même si le nouvel arc scénaristique proposé est franchement passionnant (voir ma chronique de Dark Imperium pour plus d’infos), et relance réellement l’intérêt pour ce lointain futur où il n’y a que la guerre. Mais si vous êtes un tantinet immergés dans ces univers alors vous allez pouvoir vous faire méchamment plaisir ! Suite directe de Dark Imperium ce roman nous invite à découvrir comment Guilliman va chercher à acculer Mortarion afin de le vaincre définitivement. Les écheveaux des stratégies des deux primarques vont se démêler peu à peu alors que les affrontements vont prendre des proportions titanesques. Malgré ses 500 pages ce roman est presque trop court et je dois confesser que j’ai vraiment hâte que le tome suivant paraisse afin de pouvoir me replonger dedans.

Une fois n’est pas coutume et la traduction de Guerre et Peste est de bonne qualité. Cela n’a pas toujours été le cas avec la Black Library même si depuis quelques années maintenant de gros efforts sont faits dans le but d’affiner ce point noir. Et là j’ai relevé très peu de coquilles, le roman proposant un texte fluide. Guy Haley nous propose un roman rythmé, très prenant avec un véritable côté page-turner à l’américaine comme je les aime, alternant les personnages et les points de vue, tant du côté du Chaos que du côté Impérial. Et je dois dire que je n’ai pas boudé mon plaisir que de voir Mortarion, primarque énigmatique dont le personnage m’a toujours séduit, en pleine action, ce qui arrive assez peu. Le Seigneur de la Mort a une aura qui littérairement passe vraiment bien et même dans la saga de l’Hérésie d’Horus on voit assez peu ce protagoniste de manière directe malheureusement.

Avec Guerre et Peste Guy Haley signe de nouveau un roman qui sonne la renaissance de la licence Warhammer 40.000, à travers de grands rebondissements scénaristiques qui impactent la totalité de la galaxie. Vous cherchez une bonne série de Space-opera bien rythmée avec des gros vaisseaux spatiaux et des tirs dans tous les coins ? Alors jetez-vous sur cette saga ! En attendant le prochain roman du même auteur sachez que d’autres titres reprennent cet arc scénaristique pour notre plus grand plaisir : Cadia Stands notamment qui est depuis ma chronique paru en français.

Guerre et Peste
Sombre Imperium
Guy Haley
Black Library
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Symphonic Terror – Live At Wacken 2017 – Accept

La période de Noël est celle à laquelle tous les lives sortent et après vous …

V.EN.O.M. – Dystopolis

Petit détour par le post-apocalyptique metal de Dystopolis, groupe origine d’Allemagne. Qu’est-ce qu’un metal post-apocalyptique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *