Home / Musique / Métal / Forever United / Forever Warriors – DORO

Forever United / Forever Warriors – DORO

Autant vous dire que je n’ai pas compris tout de suite le concept de sortir deux vinyles (tout plein de jolies couleurs par ailleurs !) et leurs formats digipack associés dans le même coffret mais pourquoi pas. Forever United & Forever Warriors, sont présentés côte à côte, dans une box en édition limitée, qui comprends donc ces deux albums, accompagnés de quelques produits dérivés du groupe. Avis aux collectionneurs !

Bon je ne vous cache pas que plus je chronique des albums de Doro Pesch, plus je me dis que c’est tout le temps un peu la même chose. La même recette de cuisine, qui fonctionne certes, mais qui sent le réchauffé et le déjà-entendu.
Je n’ai rien à dire sur la production des albums qui est vraiment top nickel crème caramel ! Comme d’habitude en fait. Et comme d’habitude, nous avons ici une belle cuvée de Hard Rock germanique fabriquée de riffs sympathiques, d’une belle voix et d’une rythmique générale qui fonctionne.

FOREVER UNITED
Si cet album d’une dizaine de titres appelle clairement au Hard Rock avec Résistance, le premier morceau donc, les titres suivants donnent plutôt l’apparence de bonnes petites balades musicales. Relativement calmes et peu entraînantes, ce n’est pas vraiment la folie furieuse de ce côté-là. Un peu d’espoir avec le titre Fight trough the fire dans lequel Doro semble manquer un peu de voix. On l’a connue plus énervée ! Je m’attendais à quelque chose de plus pêchu, me voilà bien déçue. J’arrive (déjà !) au dernier titre, qui reste dans un répertoire calme malgré quelques timides montées en puissance des guitares par moment.
L’ensemble des morceaux de Forever United me semble bien trop classiques, et ils manquent, à mon goût, de petites folies. Une première partie réalisée sans réelle prise de risques.

FOREVER WARRIORS
Voilà une petite intro qui me plaît déjà un peu plus. Un peu plus d’énergie et un peu plus de puissance dans la voix, c’est ce qui me manquait sur l’autre album. En revanche, il n’y a pas vraiment de variations palpables dans le morceau All for Metal. Dommage. Le morceau est bon mais les musiciens ne jouent pas assez avec le feu. Un peu plus énervés sur Bastardos mais pas encore vraiment ça non plus.
If i can’t have you a des allures de warriors, mais c’est juste une petite couverture pour mettre en avant le featuring avec Johan Hegg (vocaliste énervé d’Amon Amarth). Ce titre m’a vraiment ennuyé. J’aime beaucoup ce chanteur, mais dans ce morceau j’ai l’impression qu’il est encore plus calme que Doro et ça ne me plaît pas beaucoup cette histoire…
Finalement dans cet album, la prise de risques est timide, voire inexistante. Même si ils sont parfois accompagnés d’invités ça ne suffit pas à en faire un album de référence.
D’ailleurs, à propos de surprises, on a (enfin) droit à un petit morceau de Hard Rock qui sort du lot, nommé Blood, Sweat and Rock’n’Roll, avec des guitares (enfin) déchaînées et une chanteuse (enfin) énervée !! Il faudra donc attendre la moitié de Forever Warriors pour retrouver des compos classiques, oui, mais également plus énergiques et bien plus entraînantes que les précédentes.
Don’t break my heart me brise le cœur en vérité et une fois de plus, je retrouve une touche d’ennui que j’avais commencé à oublier. « Oh dis donc, c’est pas bientôt fini de casser Doro madame la chroniqueuse lààà ? ». Et non Gaston ! Je ne casse personne, j’explique juste pourquoi je n’accroche pas à cette dernière production allemande qui a pourtant tout d’une grande…

En résumé, quand on est artiste de longue date comme Doro Pesch, par exemple, rester sur ses acquis c’est bien et ça fonctionne. Évoluer et proposer des nouveautés, c’est mieux ! Voici donc deux productions de bonnes factures mais rien de transcendant à mon sens.
En revanche, je trouve l’artwork de l’album joli et très en accord avec l’univers Heavy de Doro. Un peu déçue je suis, mais vous n’êtes pas obligés de penser pareil que moi ! Forever United/Forever Warriors est, à mon sens, un double album qui est fait pour les fans de premières heures ou pour les amateurs en recherche de sensations pas très fortes…

DORO
Forever United/Forever Warriors
2018
Nuclear Blast

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Lisez aussi

Gateways – The Vintage Caravan

A peine remise de la découverte du groupe Death Alley et de l’album de Graveyard, …

True Rockers – Monster Truck

Le quintet canadien Monster Truck appelle à tous les vrais rockers avec leur nouvel album, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *