Home / Livres / Fantastique / Flaxman Low, expériences spectrales – A. et S. Hédon

Flaxman Low, expériences spectrales – A. et S. Hédon

 

Entre 1898 et 1899, ce sont pas moins de douze nouvelles consacrées à Flaxman Low, détective de l’occulte, qui sont publiées, sous le pseudonyme et E. et H. Héron, dans le Pearson’s magazine. Derrière ce double pseudonyme, Kate Prichard et son fils Hesketh Prichard, qui s’orienteront par la suite vers les aventures d’autres personnages.

Un spectre ectoplasmique étouffeur venu des Indes (La chose dans le couloir), une idole bengali, un manoir isolé et la répétition d’un traumatisme ancien (Les lamentations de Medhans Lea), un élémental difforme, vampire psychique capable également d’assassinats dans le monde matériel (L’homme qui tousse), une horreur mi-spectrale mi-végétale ( Les Pendus de la maison grise), une momie maléfique (Le Fantôme de Baelbrow), des ténèbres trop denses étouffant les résidents d’un manoir jusqu’à la mort (Saveur spectrale), une inexplicable série de suicides héréditaires (La Malédiction de Sevens Hall), un stupéfiant cas de possession (Hypnotisme à la grecque), un faux fantôme et le véritable péril jaune des bas-fonds (Le Mystère du n°1, Karma Crescent), une hantise mêlant sorcellerie et mycologie (L’Homme qui brille), un chercheur en sciences psychiques à l’ego démesuré (La Main du Docteur Kalmarkane), le combat entre Low et un rival malveillant (L’Affaire Flaxman Low) : pour ces douze aventures de l’investigateur du surnaturel Flaxman Low, l’éventail est large, la gamme classique, les horreurs sont bel et bien réelles, et les ambiances propres à donner le frisson.

Comme le souligne la traductrice Aurélie Bescond (à l’origine de la première publication de ces nouvelles, en quatre tomes numériques, sous le titre Les expériences fantomatiques de Flaxman Low) dans sa préface passionnante, si les explications ne sont pas toujours surnaturelles, elles le sont le plus souvent. C’est bel et bien le monde occulte qui l’emporte, un monde occulte dont Flaxman Low, tout comme le fameux Thomas Carnacki de William Hope Hodgson (qui, lui aussi, chassait tout autant les escrocs spirites que les fantômes) s’essaie à comprendre et à maîtriser les règles, à déterminer les causalités particulières, à mettre en lumière la logique propre. Low n’est pas seulement un amateur éclairé : c’est à la fois un investigateur perspicace et un grand érudit, un scientifique à l’esprit ouvert n’hésitant pas à appliquer la méthode expérimentale à l’objet de son étude, capable de forcer l’occulte à laisser des indices, et un homme de confiance auquel n’hésitent pas à s’adresser les individus aux prises avec des phénomènes à la dois dangereux et inexplicables.

On trouvera chez Flaxman Low bien des points communs avec les investigateurs classiques, qu’ils soient détectives de l’occulte ou enquêteurs du réel. Il y a chez Flaxman Low la même vision, la même aptitude à prendre systématiquement un temps d’avance par rapport aux autres protagonistes, aussi perspicaces que puissent être ces derniers, que chez Sherlock Holmes. La même habitude, également, de ne pas donner trop tôt ses explications et d’attendre le dénouement final pour mettre en lumière déductions et explications. Tout comme Conan Doyle et William Hope Hodgson, A et S. Hedon n’hésitent pas à glisser, ici et là, la mention d’autres affaires (l’Expérience de Vienne, le Moine noir des Sinclair et le Renard des Oxenholm), qui suggèrent maints mystères déjà résolus. Enfin, des références à des aventures vécues par d’autres investigateurs (ici l’affaire de la maison hantée étudiée par Busner en 1888, à laquelle Low a également participé) viennent compléter le tableau.

Assassins diaboliques de chair ou d’éther, monde organique et univers occulte : en douze nouvelles, on l’a vu ci-dessus, les enquêtes de Flaxman Low brassent un très vaste éventail de thèmes. Une constante cependant : la totalité de ces histoires se déroule dans des châteaux, des manoirs, des demeures isolées. Un véritable festin pour les amateurs de fantastique classique qui trouveront là des lieux et des ambiances qu’ils affectionnent, sans que les auteurs ne tombent pour autant dans des descriptions victoriennes à n’en plus finir. De fait, l’art de nos deux auteurs, tous deux de nationalité britannique, a quelque chose d’américain, de presque howardien dans la narration. Les ambiances et les topologies sont instaurées et décrites en quelques lignes, sans aucune longueur, mais avec une efficacité redoutable. Les nouvelles sont tendues, resserrés, sans temps mort, presque trop courtes parfois pour le lecteur qui aimerait baigner un peu plus longtemps dans ces lieux et ces atmosphères.

On ne peut que regretter que les Prichard mère et fils s’en soient tenus à un seul volume pour ce personnage dont on aurait aimé découvrir d’autres aventures. En tout cas, cette première parution papier en langue française de l’intégrale de Flaxman Low mérite le détour. Les plus maniaques signaleront quelques minuscules erreurs (par exemple « descellée » pour « décelée » page 206 et « repère » pour « repaire » page 208) dans un ouvrage par ailleurs rigoureux qui, outre une préface érudite d’Aurélie Bescond, offre en annexe une liste des sources en langue anglaise et des premières parutions françaises de quatre de ces textes ainsi qu’une biographie de Kate et Hesketh Prichard. Une belle publication pour la collection Baskerville qui permet au public français amateur d’enquêteurs surnaturels, qui connaissait déjà le Carnacki de Hodgson et le John Silence de Blackwood, de découvrir un nouveau personnage qui ne manque pas d’intérêt.

E. et J. Héron

Flaxman Low, expériences spectrales

Introduction et traduction : Aurélie Bescond

Couverture : Danielle Serra

Editions Rivière Blanche

La collection Baskerville sur eMaginarock :

Robert Barr : Apocalypses et aigrefins http://www.emaginarock.fr/apocalypses-et-aigrefins-robert-barr/

Robert Barr : Fantômes et assassins http://www.mythologica.net/fantomes-et-assassins-robert-barr/

Richard Marsh : Curios http://www.mythologica.net/curios-richard-marsh/

Grant Allen : Les exploits du colonel Clay http://www.mythologica.net/les-exploits-du-colonel-clay-grant-allen/

Mrs Oliphant : La ville enchantée http://www.emaginarock.fr/la-ville-enchantee-mrs-oliphant/

About Alaric

Lecteur surtout de littérature générale, mais fervent défenseur des littératures de l’imaginaire dès qu’elle transcendent le genre et viennent nourrir, et même enrichir, le domaine précité. Pas très attaché aux étiquettes, donc, et toujours prêt à plonger dans un volume original, en espérant y trouver une de ces œuvres qui sont capables de s’inscrire dans la durée.

Check Also

Silo Générations – Hugh Howey

Hugh Howey vit à Jupiter, en Floride. C’est typiquement le genre de chose qui ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *