Accueil / Fée d’hiver – Les Dossiers Dresden T4 – Jim Butcher

Fée d’hiver – Les Dossiers Dresden T4 – Jim Butcher

Je suis un grand fan devant l’Eternel des Dossiers Dresden depuis le début de leur réédition en poche chez Milady. Et voici que le quatrième opus me tombe entre les mains. Ni une ni deux je le saisis et me plonge dedans avec un plaisir non feint. Et tout reprend presque là où je l’avais laissé : avec un Harry Dresden qui tombe de Charybde en Scylla. Comme d’habitude direz-vous ? Eh bien non, encore pire !

La couverture de Chris McGrath est dans la veine de celles des précédents tomes, toute en brumes et ténèbres. Rien à redire si ce n’est que la couleur verte donne un rendu peu agréable à l’œil de prime abord. La quatrième de couverture vous entraîne directement dans le feu de l’action :

Depuis que sa petite amie l’a quitté, tout va mal pour Harry. S’il veut conjurer sa malchance, il doit accepter une mission que lui confie la reine de la Cour d’Hiver : retrouver l’assassin du Chevalier de l’Été. Harry se méfie toutefois des intrigues politiques des fées. Et il n’a pas tort, car il va découvrir que le sort du monde dépend de son succès ! Qui a décrété qu’on travaillait mieux sous pression ?

La quatrième résume parfaitement bien la situation : sale et blessé, Harry doit résoudre plusieurs affaires en même temps, à la fois pour sauver sa peau mais aussi et surtout pour sauver l’humanité. Rien de moins. Alors oui cela peut sembler gros dis comme ça mais le scénario est suffisamment bien amené par l’auteur pour que cela soit crédible. Car à chaque tome on a affaire à une surenchère d’ennemis, de sorts, d’intrigues toutes parfaitement imbriquées les unes dans les autres.

Et c’est là le vrai talent de Jim Butcher sur cette série : il fait vivre des péripéties incroyables à ce pauvre Harry et pourtant il est toujours là, plus ou moins prêt au combat et doté d’un humour à toute épreuve. L’humour est l’un des autres traits caractéristiques des Dossiers Dresden. Étant racontés à la première personne il est aisé à l’auteur de faire passer des traits caustiques, cyniques ou comiques à travers les dires de son personnage. Et je trouve que dans Fée d’hiver il y en a encore plus, et de meilleure qualité. Cela me donne la sensation que l’auteur se bonifie au fil des tomes…

Dans ce quatrième opus vous en apprendrez plus, voire trop, sur les fées. Auparavant uniquement représentées par la marraine d’Harry ou presque, vous serez cette fois confrontés directement à leur pouvoir et leur magnificence. Mais comme les vampires sont à la mode il ne faut pas non plus les oublier. Et cela va être difficile puisqu’en toile de fond des aventures d’Harry se déroule une guerre sanglante entre vampires et magiciens. Ce conflit est assez bien amené, sa résolution nécessitant plusieurs tomes.

Prenante à souhait, la saga Dresden a suffisamment parlé d’elle pour être adaptée à la télévision mais à mon grand regret la série ne rencontra pas l’engouement du public. Cela est fort dommage car un personnage tel qu’Harry Dresden est un de ceux qui me font aimer l’urban-fantasy. Chacun des tomes est un page-turner où je n’arrive pas à m’arrêter. Vivement que je m’attaque au tome 5 même si c’est le dernier paru à ce jour. Espérons que Milady ne fera pas trop traîner les choses…

Fée d’hiver
Les Dossiers Dresden T4
Jim Butcher
Milady
7 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La stratégie Ender – Orson Scott Card

Andrew Wiggin, dit Ender, n’est pas un garçon comme les autres. Depuis sa naissance, ses ...

Watch Dragon ball super