Home / Musique / Métal / Fatal Command – Panzer

Fatal Command – Panzer

Passons sur le patronyme guerrier, très germanique, et déjà utilisé par un nombre important de groupes (Espagne, Chili…), pour nous intéresser à la composition de cette formation allemande qui sort son deuxième album. Menée le batteur Stefan Schwarzmann (passé par Accept, Helloween, U.D.O., Running Wild…), et par Schmier, le bassiste chanteur de Destruction), elle compte également dans ses rangs le duo de guitaristes Pontus Norgren (Hammerfall) et V.O. Pulver (Poltergeist, GURD). Autant dire que ce ne sont ni des petits nouveaux ni des manchots, et qu’aucun de ces musiciens n’a réellement besoin d’un nouveau groupe, à part sans doute Stefan qui s’ennuyait.

Côté musique, aucune prise de tête ni recherche d’une quelconque originalité, car Panzer désire jouer un heavy metal classique, puissant, appuyé sur une assise solide et des murs de riffs, qui rend hommage aux glorieux aînés du genre. Ainsi Satan’s Hollow évoque Judas Priest période Painkiller, jusque dans la voix de Schmier, pour une évidente réussite, tandis que le début de Bleeding Allies se rapproche plus de la période Sin After Sin avant de se développer en un heavy proche d’Annihilator. L’album se clôt d’ailleurs sur Promised Land, un titre qui n’est pas sans rappeler Rapid Fire un morceau de l’album British Steel de Judas Priest.

La suite s’inscrit plutôt dans la lignée d’Accept avec le rapide Fatal Command soutenu par une double grosse caisse, le heavy et pesant I’ll Bring You The Night au refrain typique d’Accept ou le méchant et angoissant Skullbreaker, pas indispensable, mais dont le public allemand est friand. On pense parfois aussi à Rage, comme sur le mélodique et puissant Afflicted, ou à Blind Guardian sur Mistaken, notamment grâce aux harmonies vocales du refrain.

Avec ce deuxième album, Panzer n’invente pas la poudre, mais sait parfaitement la faire parler en nous assénant onze titres dévastateurs qui plairont, à n’en pas douter, aux amateurs de heavy metal classique, direct, sans fioriture et parfaitement joué. Comme la production et le mixage sont également au top et que la pochette évoque le contenu, il ne vous reste plus qu’à vous jeter dessus.

Panzer

Fatal Command

Nuclear Blast

2017

Eldricht Tales

A propos de Denis

Lisez aussi

Wanderer – Heaven Shall Burn

En 2016, Heaven Shall Burn fêtait ses 20 ans d’existence, et pour l’occasion sortit son …

Anthill – Grorr

Grorr, groupe de death metal progressif à influences djent né en 2005 à Pau, s’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *