Home / Eternelle – Le Clan Kahill T1 – V.K. Forrest

Eternelle – Le Clan Kahill T1 – V.K. Forrest

Les nouvelles séries de bit-lit sont le pain quotidien de Milady et lorsque vient l’été, elles sont nombreuses à voir le jour. Le Clan Kahill de V.K. Forrest ne fait pas exception à la règle. Il s’agit d’une romance paranormale assez classique, mais doublée d’une enquête policière pour le coup réellement intéressante et immersive qui fait passer l’amour au second plan.

La couverture est une photographie de Chad Michael Ward. Réussie, elle nous rend l’aspect noir et inquiétant du personnage vampirique de Fia, le corps (toujours sublime en bit-lit, ne l’oublions pas…) de Glen Duncan en pleine lumière. Alors oui, la composition est des plus classiques et à mon sens, Anne-Claire Payet nous a livré de meilleures propositions, mais l’ensemble reste agréable à regarder et est dans le ton du roman. La quatrième nous en dit plus sur l’histoire :

Certaines amours sont éternelles.
Il y a plusieurs siècles, le clan des vampires Kahill a été chassé d’Irlande et est venu s’échouer sur les rives de la péninsule de Clare Point, aux États-Unis…
Fia Kahill est un agent du FBI. Un membre de sa famille a été atrocement assassiné : sa tête et ses mains ont disparu et son corps a été brûlé. C’est la marque d’un tueur de vampires. Et comme d’autres victimes de son espèce sont découvertes, Fia comprend qu’il finira par s’en prendre à elle.
Pour comble, on lui assigne Glen Duncan comme coéquipier. Cet homme ressemble trait pour trait à Ian, celui qu’elle a aimé et qui l’a trahie des siècles auparavant. Elle s’était juré de ne plus jamais aimer un humain depuis. Mais elle cède au charme de Glen, et les conséquences de cette liaison risquent d’être bien plus sérieuses que tout ce qu’elle imaginait.

La quatrième a donc l’air assez intéressante malgré le manque d’innovation certain de la bit-lit en ce moment. Et pourtant, j’ai pris un grand plaisir à lire ce roman. En effet l’enquête, pour une fois, recèle un véritable intérêt et je me suis donc assez facilement laissé prendre au jeu du mystérieux tueur de vampires. Si les ficelles d’une enquête FBI classique sont respectées, l’histoire d’amour (ou de passion) entre Fia et Glen ne vient pas gêner le déroulement de l’histoire. Trop souvent, je lis des romans de bit-lit où l’auteur ne souhaite qu’une chose : développer sa love-story au détriment du scénario. Et ici, coup de chance, ce n’est absolument pas le cas !

En revanche, je dois dire que j’ai été assez déçu de découvrir une nouvelle incohérence entre la présentation du roman donnée par l’éditeur et le contenu en lui-même. En effet il nous est dit que le cadavre s’est vu amputé des mains mais en réalité le lecteur découvrira que c’est des pieds… Le pire étant que ce détail a une certaine importance dans la finalité de l’histoire. Mais passons, les erreurs de ce type ne doivent pas changer l’opinion que j’ai de cette nouvelle série.

La traduction est de bonne qualité sans atteindre des sommets. En effet, on sent par endroit quelques ralentissements de style, ce qui est rarement de bon aloi pour la suite. Mais heureusement, l’ensemble se tient et le plaisir de lecture n’est en rien entaché. Le style de l’auteur est fluide et semble être respecté. Autre gros avantage : il n’y a que peu ou pas de ces incohérences si énervantes dans un texte traduit.

Une impression générale de cohérence et de réel intérêt se dégage de ce premier tome et cela donne vraiment envie de découvrir la suite de la série. En effet, peu de romans de bit-lit me donnent envie de me plonger dans la suite aussitôt le premier tome terminé… Et en cela je ne peux que remercier Milady pour avoir offert au public français la possibilité de découvrir ce titre.

Eternelle
Le Clan Kahill T1
V.K. Forrest
Milady

7 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

The Batman – série 2004

Depuis trois ans, les criminels de Gotham City sont confrontés à un mystérieux justicier masqué connu sous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *