Home / Interviews / Entretien avec Zuborea, chanteuse de Diabulus in Music

Entretien avec Zuborea, chanteuse de Diabulus in Music

Après la sortie de leur dernier album, Dirge For The Archonts, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec la charmante Zuborea, chanteuse et compositrice du groupe, où elle nous relate son histoire ainsi que celle de Diabulus in Music, qui sont intimement liées.

eMaginarock : Bonjour, et merci de répondre à ces quelques questions. Tout d’abors, peux-tu te présenter et nous expliquer comment tu en es venu à ma musique métal ?

Zuborea : Je m’appelle Zuborea et et je suis une chanteuse, flutiste et compositrice originaire d’Espagne.

La musique est une part très importante de ma vie, aussi loin que je puisse me souvenir. Je viens d’une famille de musiciens et j’ai chanté toute ma vie. J’ai commencé dans le chœur que ma mère dirigeait lors de mon enfance. Puis j’ai débuté la flute et la guitare quand j’ai eu huit ans, je n’étais alors pas consciente de mes capacités, ou même de faire de la musique. Je pense que je l’ai réalisé plus tard, vers vingt ans. Je me souviens de la première fois que j’ai rejoint un groupe, j’avais dix-huit ans et un ami à moi m’avais convaincue de m’enrôler comme chanteuse dans un groupe de rock.  Au départ je ne voulais pas, car je suis très timide, mais le groupe m’a convaincue. Jusque là je n’avais chanté que dans des chœurs et étudié la musique, je n’avais jamais pensé rejoindre un groupe. Ma carrière metal a commence par un coup de chance finalement. J’étais jusque là uniquement fan de ce genre musical, rien de plus. Mais quand je chantais dans mon groupe de rock de l’époque un autre groupe, Dragon Lord, m’a appelée pour que je vienne faire les chœurs sur leur album. Ils ont aimé le résultat et m’ont ensuite demandé de rejoindre le groupe en tant que chanteuse principale. Ca a été mon premier contact avec le metal en tant que chanteuse.

eMaginarock : D’où est venue l’idée de ce groupe ?

Zuborea :  Après la disparition de Dragon Lord, j’ai commence à composer des morceaux et décidait de fonder mon propre groupe. C’est comme cela que Diabulus in Musica a commencé. Je voulias mêler mes eux passions : la musique classique et le metal. Gorka avait les mêmes influences que moi donc je lui ai proposé de fonder le groupe, je lui ai montré quelques chansons, il les a aimé et c’est comme ça que tout a débuté. Ensuite nous avons cherché les autres membres du combo.

eMaginarock : Dirge for the Archons est le nouvel album du groupe. Comment avez-vous travaillé dessus ? Qui a écrit les paroles et qui a écrit la musique ?

Zuborea : Habituellement c’est moi qui compose la musique. En général j’écris la totalité de la chanson et ensuite les autres membres viennent mettre leur touche dessus avec leurs instruments, même si parfois elle reste en état. Pour cet album le reste des gars ont en plus écrit quelques pistes, globalement à partir de structures de riffs, puis j’y ai ajouté les lignes vocales et la majorité des arrangements classiques. Gorka est celui qui fait le boulot de production, décidant comment le morceau fonctionne le mieux et lui donnant sa structure finale. Il travaille aussi les arrangements orchestraux avec moi.

De toute façon j’aime quand les gars écrivent leurs propres structures car c’est toujours un défi d’y introduire les éléments mélodiques. Je pense que c’est plus enrichissant ainsi qu’en faisant tout soi-même finalement. Le guitariste et le bassiste viennent du death metal et du metal core ce qui rend nos morceaux d’autant plus intéressants. Personnellement j’aime beaucoup ce mélange entre ces genres, entre le metal et le symphonique, donc j’espère que l’on pourra continuer à travailler comme cela encore longtemps !

eMaginarock : Qui a réalisé l’artwork de Dirge for the Archons ? Et comment avez-vous travaillé avec lui ?

Zuborea : Il a été réalisé par Stefan Heilemann (Heilemania). Nous avons travaillé avec lui depuis notre second album car nous aimons vraiment beaucoup son travail et il arrive toujours à rendre fantastiquement ce que nous attendons. Je n’ai qu’à lui expliquer simplement la thématique de l’album et des morceaux et il revient ensuite avec une idée. C’est si facile de travailler avec lui ! Personnellement j’adore le nouvel artwork, il est clairement mon préféré jusqu’ici.

eMaginarock : Question difficile : Peux-tu en cinq mots, tenter de convaincre nos lecteurs de jeter une oreille sur Dirge for the Archonts ?

Zuborea : Clairement pas ! (rires) Peut-être que les gars pourraient mais moi pas, j’ai tendance à expliquer les choses de nombreuses fois de nombreuses manières différentes (je suis professeur également !). Je dirais que c’est un mélange passionné entre classique, métal, ombres, lumière et de nouveaux éléments (plus de cinq tu vois ?). S vous aimez l’éclectisme vous allez apprécier cet abum.

eMaginarock : Vous êtes actuellement en tournée. Comment est-ce de rencontrer vos fans ? Leur avez-vous concocté quelques surprises ?

Zuborea : On adore rencontrer nos fans. Le bon aspect des petits clubs est que vous pouvez passer du temps avec eux à discuter après les shows. On prend donc le temps d’aller sur le stand de merch, de signer des CD, de prendre des photos ou bien simplement d’échanger quelques mots. C’est vraiment important pour nous. Nous avons également joué dans des plus grandes salles, des shows plus « classiques ». Habituellement nous aimons faire quelques surprises mais sur cette tournée cela n’a pas été possible. Quand nous jouons sur des gros festivals ou  près de notre ville natale, nous aimons nous adjoindre un petit chœur, des danseurs, des collaborations inattendues ou aures, sur scène. Nous espérons qu’il y aura le budget dans les prochaines tournées.

eMaginarock : Après avoir écouté la musique de Diabulus in Musica, je me dis que ça doit bien rendre en live. Commnt définirais-tu la vision qu’a le groupe de la scène ? Comment avez-vous travaillé en vue de cette tournée ?

Zuborea : Nous nous passionnons vraiment pour nos performances live, nous adorons ça et nous donnons toujours à 100%. Nous aimons l’atmosphère spéciale qui se crée durant les concerts, cette connexion avec le public, c’est magique ! Nous adrons ça et a priori cela se ressent pour le public. Comme je l’ai dit précédemment nous tentons d’offrir des petits extras quand c’est possible, même si cela reste rare. L’an dernier nous avons eu la chance de jouer avec un orchestre complet et un chœur. C’est comme cela que ça devrait être tout le temps, car notre mudsique est conçue ainsi, mais comme tu peux t’en douter la logistique est complxe et onéreuse. Néanmoins chaque show est spécial, aussi bien les gros que les petits, sans distinction.

eMaginarock : Quel est ton pire souvenir sur scène ?

Zuborea : Eh bien je n’en ai pas vraiment. Parfois il y a des soucis tehcniques, ou le public n’est pas vraiment réceptif, mais la majorité du temps tout se passe sans soucis. Peut-être avons nous eu des difficultés au début, quand nous manquions d’expérience mais je garde un excellent souvenir de tous nos shows, même si notre cerveau a tendance à exclure les mauvaises expériences évidemment…

eMaginarock : Être musicien et la combiner avec une vie personnelle est assez complexe. Cmment gères-tu cela ?

Zuborea : Oui ça l’est, d’autant plus que Gorka et moi sommes parents, mais nous le gérons trè bien. Nous emmenons notre bébé en tournée avec nous et tout roule ! Nous pouvons le faire parce que nous sommes tous les deux dansle même groupe, mais cela peut s’avérer complexe lorsque ta famille n’est pas musicienne par exemple, et que tu pars en tournée sur de longues périodes…

eMaginarock : Thanks for your answers and I wish all the best to the band and to this new album and the tour. J

Zuborea : Merci à toi pour tes question l’intérêt que tu portes au groupe. J’espère que l’on se rencontreras lors d’une tournée !

 

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Entretien avec Thierry, membre de l’organisation du Musikö_Eye Fest

Le Musikö_Eye Fest va être un grand moment de cette fin d’année avec une journée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *