Accueil / Interviews / Entretien avec The Foxy Ladies

Entretien avec The Foxy Ladies

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Pourriez-vous tout d’abord vous présenter et nous expliquer ce qu’est The Foxy Ladies exactement comme groupe ?

The Foxy Ladies est un groupe de rock de Lyon né en 2013 qui a pour particularité d’être composé uniquement de femmes avec l’envie d’en découdre. Notre projet, mettre à mal un petit lot de clichés bien tenaces ; non, le genre ne définit pas une capacité ou non à jouer du rock, ni l’orientation sexuelle, etc. De même que les remarques du style « ça envoie pour des nanas », même lancées comme des compliments, sont énervantes… Quelle serait la réaction si l’on répondait « Merci, t’es plutôt sympa… pour un mec » ?

Au-delà de ces considérations, on souhaite tout simplement dépasser ce type de clivages simplistes pour… faire ce qui nous plaît, et encourager les gens à faire de même d’ailleurs !

Comment en êtes-vous venus à la musique, et plus particulièrement au rock ?

Nous avons toutes commencé la musique assez jeunes ; Chloé et Lucianne ont suivi un parcours classique au départ (Chloé jouait du violon, Lucianne a commencé aux percussions et à la batterie …).

Gabi a débuté le chant à 12 ans, dans une chorale de jazz. Mais très vite, elle s’est tournée vers le rock, attirée par les sons puissants et les ressentis bruts de ce style.

Encouragée par son père musicien, Emilie a commencé la batterie très jeune et dans un style pop rock.

Backbone est le tout dernier album du groupe. Comment s’est passée sa réalisation ? Qui a écrit la musique et qui s’est penché sur les paroles ?

On ne vous cache pas que Backbone est le fruit d’un long et parfois difficile travail ! Mais le résultat est à la hauteur de nos attentes ; nous sommes fières de notre premier album.

Chez nous, la composition musicale se passe en plusieurs étapes. Un premier travail se fait entre Lucianne (guitare) et Gabi (chant). Elles travaillent des idées en amont. Lorsqu’une idée est suffisamment aboutie, elle est ensuite présentée à Chloé (basse) et Emilie (batterie). La section rythmique vient enrichir et compléter l’idée première. Pour la partie littéraire, c’est Gabi qui écrit tous les textes. Et ce n’est pas ici le fardeau de la chanteuse… Non, écrire a vraiment toujours été une passion pour elle. Avec le groupe, elle met ses mots au service de la musique en s’inspirant des émotions humaines, de leurs contradictions et conséquences sur nos choix de vie.

 

L’artwork de cet album est finalement assez sombre tout en restant fortement graphique. Comment s’est passé le travail dessus ? Et finalement pourquoi ce choix ?

Le travail a été confié au graphiste David SC ; nous avons souhaité relier le graphisme aux différents thèmes abordés dans les chansons ; l’impermanence des choses, la liberté, la confrontation, le jeu, les passions … de manière à ce que chaque objet émanant du crâne de la Calavera corresponde à une ou plusieurs chansons. Au dos, la représentation du squelette de renard est la clé de voûte qui relie la musique, les textes et le graphisme, comme une colonne vertébrale. C’est de là que vient le titre de l’album, Backbone.

Un premier clip lié à cet album est sorti récemment : Under Control. Comment s’est passé le tournage ? Ce n’est pas trop stressant de passer de la scène à la caméra ?

Le tournage s’est très bien passé ; nous avons l’habitude de travailler avec le réalisateur Florent Dubé en qui nous avons pleinement confiance. Bien sûr, il y a toujours une petite appréhension en début de tournage mais cela ne dure pas. Le tout est d’être dans le ressenti du morceau…

Quel est votre morceau préféré de l’album et pourquoi ?

Nous avons toutes un morceau préféré différent, ce que les retours confirment également. Cet album est riche !

Emilie adore Fallout, mais pas que … pour Chloé, c’est Hell Home qui prévaut.

Lucianne : si je devais choisir, ce serait Cerebral Maze, pour son côté bien punk.

Pour Gab, cela varie en fonction de son humeur entre Hell Home, Fall Out et Gentle art of Making Noise…

Comment se passe la promo de l’album ? Les premiers retours sont bons ?

Nous avons de très bons retours sur l’album de part et d’autres jusqu’à présent ; nous avons environ eu une dizaine de chroniques et interviews pour différents magazines et blogs en ligne, de nombreuses diffusions sur des webradios, plusieurs passages radios FM, et nos clips ont aussi été diffusés sur la chaîne d’actualités lyonnaise (TLM). C’est plutôt bien donc !

Pouvez-vous, en cinq mots, donner envie à nos lecteurs de se pencher sur votre musique ?

Wild, Energie, Rock, Lâcher prise.

Quel est votre pire souvenir sur scène, en tant que musicien ?

Intéressant comme question !

Lucianne : personnellement, ce fût sans doute ce concert avec le super combo bronchite et côte fêlée … c’était juste horrible …

Gabi : lors d’un festival, sous un chapiteau. J’étais malade en mode angine, rhinite, fièvre. J’étais allée me reposer.  A mon retour, il pleuvait et je me casse la figure sur le terrain boueux… je me dégueulasse, bon c’est ballot, mais plus grave, je me fais une entorse. C’est un souvenir horrible car j’étais dans un état pitoyable mais c’est aussi un souvenir fort et positif avec le recul car le mental a dépassé le reste. Je suis montée sur scène, j’étais dans un état second, un autre monde. Mais bref, j’ai tenu le coup.

Quels sont les prochains concerts du groupe ?

Les prochains concerts sont le :

14 avril, Chalon-sur-Saône (71)

28 avril, St Rémy-de-Blot (63)

Vous pouvez aussi liker la page facebook pour suivre le groupe et ses actus ; nous sommes aussi sur instagram. Enfin voici notre site internet où vous retrouverez toutes nos dates de concert : www.thefoxyladiesofficiel.com

Mêler ses activités professionnelles et personnelles tout en étant musicien est généralement compliqué. Comment faites-vous pour gérer ces aspects de votre vie ?

De manière générale, chacune d’entre nous essaie de bien partitionner sa vie. Sur le plan musical, nous essayons d’optimiser l’organisation du groupe. Nous avons aussi la chance d’avoir un manager qui gère beaucoup d’aspects logistiques.

Par contre, pour ne rien cacher, les vacances sont plutôt rares car les congés sont souvent dédiés aux concerts. C’est du plaisir, bien sûr, mais aussi beaucoup de travail et de motivation. Quand tout va bien, les choses sont gérables. Quand un grain de sable vient perturber nos emplois du temps personnels, alors la motivation devient de l’acharnement. Et oui, on ne lâche rien.

Gabi : Personnellement, j’ai choisi de ne plus dormir.

Que répondriez-vous aux gens qui disent qu’à l’heure actuelle il y un trop grand nombre de groupes sur les scènes rock et métal et comment voyez-vous le marché musical actuel ?

Il y a autant de groupes que de gens passionnés qui ont envie de faire de la musique. Et c’est bien ainsi. Pourquoi y en aurait-il trop ?

Ce genre d’affirmations sous-entend-il qu’il n’y a pas assez de scènes pour que ces groupes puissent s’exprimer ? Ou pas assez de public ?

Peut-être que dans ce cas-là, ce sont les « modes de consommation » qui sont en décalage avec la musique elle-même. Beaucoup de rabâchages à la télé, radio pour plaire au plus grand nombre mais le manque de diversité ferme le cercle de consommation. Et oui, on aime ce que l’on connaît. On consomme ce que l’on aime. Aussi,  malheureusement, dans la société actuelle, les gens se sentent souvent démotivés, seuls, sans vie sociale réelle. Peut-être devrions-nous quitter un peu nos écrans, consommer intelligemment et, par exemple aller voir des concerts (de groupes connus ou non) où l’on entend de la musique live et l’on rencontre des vraies personnes. Enfin, c’est difficile de répondre à ce genre de question sans se retrouver dans une posture moralisatrice. Mais bon, cela rejoint d’autres réponses de cette interview : la musique et les concerts sont pour nous quelque chose de très sincère, humain, où l’on fait tomber les masques.

Après, il est aussi vrai qu’en tant que membre d’un groupe, on a la chance d’avoir une fenêtre plus ouverte sur le monde : on rencontre beaucoup de personnes, découvre d’autres styles de musiques, etc…

Merci pour vos réponses et à très bientôt au détour d’un concert !

Un grand merci à vous ! A bientôt sur scène !!

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Empyrium – Helrunar – Sun of the sleepless – Nouveau Casino – Paris – 4/10/2018

Les concerts se suivent mais ne ressemblent pas (ou presque…) Le 4 Octobre dernier était …

The Story So Far + Citizen + All Get Out – Petit Bain – Paris – 3/10/2018

Le 3 Octobre dernier, alors que beaucoup de parisiens profitent des derniers rayons de soleil, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *