Home / Interviews / Entretien avec Nelyhann, coordinateur du jeu les Ombres d’Esteren

Entretien avec Nelyhann, coordinateur du jeu les Ombres d’Esteren

Un projet de Forgesonges.


Les Ombres d’Esteren est un projet initié par le collectif Forgesonges, une association fondée en 2006 par des amis passionnés par le jeu de rôle et désireux de créer le leur : ils le voulaient réaliste et prenant place dans un monde médiéval.
Ils étaient quatre à l’origine, dont Nelyhann, l’actuel directeur de publication. Amis par Internet, ils ont voulu créer ensemble un projet de jeu de rôle d’ambiance médiévale, dans l’ombre d’abord.

Au fil des années, de nombreux auteurs et illustrateurs les ont rejoint pour former le collectif que l’on connaît aujourd’hui. Une équipe complète, et complémentaire en somme.
Ils exercent des professions différentes, mais tous ont un point commun : leur passion pour leur œuvre et le jeu de rôle.
Les membres du collectif de création des Ombres d’Esteren sont dispersés dans toute la France. Tout le travail rédactionnel et graphique, ainsi que les décisions, se font par le biais de mails ou d’appels. Inconvénient que le collectif réussit à surmonter pour offrir à ses lecteurs des ouvrages magnifiquement réalisés.
Dans leurs travaux de création, les dessinateurs et les écrivains suivent une ligne éditoriale précise, dans le but de préserver l’originalité du monde d’Esteren. Deux mots d’ordre donc : cohérence et rigueur.
Les inspirations sont nombreuses. Pour les graphismes, c’est le réalisme qui prône comme dit plus haut : Friedrich par exemple. Des tonalités plus médiévales pour les textes, et une ambiance générale piochant dans le cinéma (Braveheart, Sleepy Hollow…). Les noms et mots utilisés dans le jeu sont issus plus ou moins directement du dialecte gaélique.
Les Ombres d’Esteren est un jeu d’ambiance. Ici, pas de mages lançant des éclairs et des boules de feu. Pas de nains ou d’elfes.
Ici encore un mot d’ordre : toujours garder un style qui soit le plus réaliste possible pour coller au genre du monde : la low fantasy.
Petite anecdote
A l’origine, le Livre 1 présentant l’Univers d’Esteren (ainsi que les règles) devait être un beau livre sans toutefois présenter le système de jeu aussi clairement.
Le premier livre d’Esteren présentant l’univers et le système de jeu a été traduit aux Etats-Unis.
Un « cross-media »
Cross-media… C’est le terme qui revient le plus souvent quand les créateurs des Ombres d’Esteren parlent du jeu. Ce terme caractérise un concept utilisé ou décliné (comme c’est le cas ici) dans plusieurs versions, dont certaines numériques.
Ce concept était la base du jeu. Ses créateurs souhaitaient le voir prendre une ampleur dépassant le papier. Pari réussi : la plupart des « dérivés » des Ombres d’Esteren proviennent même de personnes extérieures au collectif Forgesonges.
Le CD d’Hommes et d’Obscurité
Cet étrange artéeact accompagne le troisième tome des Ombres, le bien-nommé Monastère de Tuath. Il s’agit d’un projet, initié par deux personnes, nommé le Collectif Esteren (bien qu’une seule ait réalisé les musiques). Il s’agit de musiques d’ambiance destinées à accompagner le déroulement d’un scénario.
Les musiques du CD sont audibles gratuitement à cette adresse :
http://www.myspace.com/esteren
D’autres projets voient peu à peu le jour, tous axés sur l’univers de Tri-kazel :
Fantasy ground : un logiciel de jeu de rôle en ligne. Jouez avec des personnes du monde entier comme si vous étiez autour d’une table !
Plus d’information par ici : http://ombresdesteren.blogspot.fr/2011/08/le-ruleset-esteren-pour-fantasy-grounds.html
Ombres d’Esteren pbf: une vrai partie de jeu de rôle papier, mais sur forum. Toutes vos actions seront écrites à la manière d’un récit, ce qui n’est pas sans rappeler l’aspect narratif du système de jeu…
Le jeu vidéo est actuellement en cours de réalisation. Il se présentera sous la forme du célèbre « point & click », type de jeu très présent il y a plusieurs années.

 

Eldricht Tales

A propos de Aranae

Je suis étudiante en édition, lettres moderne dans cette option l’an prochain. Je suis passionnée par la littérature depuis que je suis toute petite et des littératures de l’imaginaire grâce au Seigneur des Anneaux, lorsque j’avais 15 ans. Je tiens un blog que je tente d’alimenter le plus possible et écris des articles pour Jeux de rôle magazine. Je suis férue de jeux de rôles et suis GNiste.

Lisez aussi

Entretien avec Jean-Luc Marcastel

Nous ne présentons plus Jean-Luc Marcastel, auteur cantaloup de grand talent, à qui l’on doit …

Entretien avec Jean-Philippe Mocci, fondateur des éditions Léha

Après avoir découvert cette maison d’édition de manière littéraire suite à ma lecture de Les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *