Accueil / Interviews / Entretien avec Matt Asselberghs, guitariste de Nightmare

Entretien avec Matt Asselberghs, guitariste de Nightmare

Après avoir pris mon pied à écouter leur dernier album, je ne pouvais pas passer outre laz possibilité d’interviewer Nightmare, tout juste débarqués de leur croisière folle sur le 70.000 tons of Metal. Une interview qui sent encore peu le sel mais surtout le bon heavy des familles, comme on aime…

eMaginarock : Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à ces quelques questions. Pourrais-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer comment tu en es venu au métal ?

Matt Asselberghs : Hello, je m’apelle Matt, je suis guitariste du groupe Nightmare et j’ai commencé à écouter cette musique depuis tout petit via un poste de R21 de mon père. Les classique comme tous le monde, Maiden,Black Sab,Purple,Priest,Led Zep et j’en passe…

eMaginarock : Tu es membre du groupe Nightmare. Pourrais-tu nous expliquer d’où vient ce nom et sur quelles thématiques s’axe le groupe ?

Matt Asselberghs : De mémoire le nom du groupe vient des années 80′, c’est Yves et ses potes de l’époque qui nous ont décidé à nous appeler comme ça. Niveau thématique à l’époque c’était de la NWOBHM aujourd’hui on se situe entre le heavy et le thrash.

eMaginarock : L’album Dead Sun est sorti il y a peu et propose un métal vraiment intéressant. Comment le définirais-tu, toi ?

Matt Asselberghs : Je pense que Nightmare est un joli mélange entre du Heavy genre Primal Fear et un thrash à la Kreator. Le coté féminin agressif est aussi important dans notre conception de la musique : disons qu’un chant lyrique n’aurait pas été possible dans la conception de la musique de Nightmare.

eMaginarock : J’ai été particulièrement surpris à la première écoute par la qualité et la cohérence de l’ensemble. Comment avez-vous travaillé ce point-là ?

Matt Asselberghs : Tu sais, au fur et à mesure des années on apprend à se connaître certes humainement, mais aussi musicalement. Franck et moi composons toutes les zik (basse, batterie, guitares) et effectivement nos influences diverses ne sentent plus, c’est devenu un tout, l’ajout de Piv a été un super atout pour nous car, humainement, c’est le pied, mais aussi musicalement car nous n’avons plus de barrières. En partant de la, Mag’ ajoute à tout ça une cohérence avec sa voix.

eMaginarock : N’est-ce pas compliqué d’intégrer une nouvelle chanteuse sur un groupe déjà formé et ayant un background commun ? Comment avez-vous géré cela ?

Matt Asselberghs : Mag’ est une personne super simple et sympa. Certes une fille, c’est pas comme un mec, mais Mag’ a grandit avec des mecs, et a su se forger aussi de la repartie pour s’imposer et je pense que c’est important. Elle apporte aussi beaucoup de douceur par moment, et c’est cool… Tout s’est fait simplement.

eMaginarock : Comment s’est passée l’écriture de cet album ? Qui a écrit la musique et qui s’est chargé des paroles ?

Matt Asselberghs : Alors, comme les autres j’ai envie de te dire, Franck et moi même composons l’ensemble des chansons, on fait un tri, on corrige, on revoit des trucs avec le reste du groupe. Ça structure les zik et on avance, à partir de la YVES et Mag’ s’occupe des paroles et des lignes de chants.

eMaginarock : Je suis tombé particulièrement amoureux de la chanson éponyme de l’album, Dead Sun. Comment avez-vous plus particulièrement travaillé celle-ci ? D’où vient-elle et quelles ont été vos inspirations ?

Matt Asselberghs : Dead sun est puissant en effet, la petite histoire c’est que Magg à été présente lors des attentats à l’aéroport de Bruxelles, et comme tout événement marquant, ça laisse des traces. Les paroles parlent de tout ça dans son ensemble, les attentats, la connerie humaine, l’espoir…

eMaginarock : Quelles sont les inspirations, tant musicales que littéraires du groupe ?

Matt Asselberghs : Musicalement nous avons des points en communs mais nous avons aussi tous nos univers. Magg écoute Symphony X comme U2, Franck écoute beaucoup de métal. De son coté Yves aussi, mais plus old school. Quant à moi, je n’écoute plus trop de métal pour l’instant j’en ai fais le tour. Je me concentre sur d’autres styles et redécouvre cette joie de découvrir de nouvelles choses avec le RAP ou l’électro par exemple. Niveau lecture je dois avouer être très vide, hormis des best-sellers comme le Seigneur des Anneaux ou les biographies de rockstars comme celle de Phil Lynott ou celle de Nikki Sixxx, je ne lis pas beaucoup.

eMaginarock : La cover de l’album est très belle. Qui l’a réalisée et comment s’est passé le travail avec cet artiste ?

Matt Asselberghs : A la base nous avions fais une cover mais au final ce n’est pas passé, du coup nous avons fait appel à un ami de Mag’, Julien Spreutels, qui est claviériste dans Epysode et Eternity. En effet il a fait un super taff. Cette pochette et belle et bien représentative de ce que nous voulions.

eMaginarock : Et point de vue clip, Nightmare va-t-il nous en reproposer un bientôt ?

Matt Asselberghs : Alors déjà deux clips sont dans les bacs, je pense que pour cet album ça sera tout, peut être un DVD live de notre concert à la Belle Electrique, mais encore rien de sûr… En tout cas un grand merci à Mehdi Khadouj pour son super taff sur les clips.

eMaginarock : Vous venez de jouer sur la croisière 70.000 Tons of Metal. Comment avez-vous vécu ce moment qui doit être impressionnant et particulièrement excitant ?

Matt Asselberghs : Le 70 000 tons c’est comme partir dans l’espace pendant 6 jours, c’est vraiment immersif et oui c’est une expérience unique. Pour être franc c’était cool d’y retourner avec le nouveau line up et reconstruire des souvenirs solides et drôles.

eMaginarock : Quelles sont les prochaines dates du groupe ?

Matt Asselberghs : Paris le 15 avril le 22 avril au Rats Puget sur Argent et ensuite c’est la grosse tournée avec Civil War en Europe du 27 avril au 8 mai.

eMaginarock : Pourrais-tu, en cinq mots, nous dire pourquoi les lecteurs d’eMaginarock devraient absolument jeter une oreille sur Dead Sun ?

Matt Asselberghs : Disons que je pourrais comprendre les gens qui ont encore des doutes sur l’identité musicale de Nightmare, mais pour faire simple : l’ancienne époque est terminée, aujourd’hui on pose nos couilles et les choses se passent !

eMaginarock : Merci d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions, et je te souhaite toute la réussite possible avec cet album.

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Entretien avec Zuborea, chanteuse de Diabulus in Music

Après la sortie de leur dernier album, Dirge For The Archonts, nous avons eu l’occasion ...

Watch Dragon ball super