Accueil / Interviews / Entretien avec Jeff, batteur de RapturFarm
Bannière Institut de la Musique

Entretien avec Jeff, batteur de RapturFarm

Bonjour, et merci de prendre la peine de répondre à ces quelques questions. Pourrais-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans RapturFarm ?

Salut salut, déjà merci de m’accorder du temps et des lignes sur eMaginarock ! Ça fait plaisir ! Du coup Je suis Jeff Bones, batteur dans le groupe parisien de rock alternatif (ndlr Alternative en anglais) RapturFarm.

Et justement, c’est quoi comme groupe RapturFarm ?

Eh bien pour commencer il y a les autres membres du groupe à savoir Vik Bones guitariste/chanteur et accessoirement mon petit frère ainsi que Swan à la basse et au chant également.

Musicalement Vik et moi vouons un culte sans limite à la Pop/punk des années 90/2000 (Blink 182 forever) tandis que Swan adore le Death Metal, il faut avouer que le résultat aurait pu être bien différent de ce qu’on fait.

Pourtant, le groupe se retrouve sur des influences communes telles que KISS, Iron Maiden, Pantera, Metallica ou des groupes plus récents tels que Five Finger Death Punch, Papa Roach, Shinedown, SiXX AM ou encore Skillet. La volonté commune étant de construire une musique Rock aux riffs aguicheurs à la limite du Métal avec une approche résolument moderne. Ce que les américains appellent communément l’Alternative.

Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom bizarre ?

Tout de suite les grands mots ahah, il n’a rien de bizarre notre nom ! Nous sommes des fans inconditionnels de la pop culture, de tout ce qui tourne autour de l’univers geek, mangas, comics et surtout des gamers. Le nom du groupe est en fait un mix de la ville de Rapture dans BioShock et de l’usine à viande « RuptureFarms » dans un jeu que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître (rires) : Oddworld l’odyssée d’Abe.

L’idée première est venue de Steven André qui officie maintenant dans le groupe MOLYBARON, il a fait partie du groupe pendant quelques temps. Après son départ nous avons tout de même décidé de garder le nom car il imageait parfaitement ce que nous sommes encore aujourd’hui… Une bande de geeks fan de jeux-vidéos et de musique !

Je sais que le groupe a récemment vu son line-up diminuer d’un membre. Comment s’est passée cette transition ? N’est-ce pas compliqué de passer de quatre à trois membres ?

La décision fut difficile à prendre surtout pour moi car je connaissais Andy (notre ancien guitariste) depuis presque 10 ans, il était là depuis le début du projet avant même que l’on ait un nom. Je suis d’ailleurs très content qu’il se soit trouvé un nouveau groupe dans lequel il s’épanouit (ndlr Out Of My Eyes).

Au début, nous avions peur que notre musique sonne assez creuse vu que tous nos morceaux sont écrits pour 2 guitares. Cependant après quelques réarrangements, nous avons beaucoup aimé le résultat obtenu, comme si nous étions devenus un nouveau groupe. Au-delà de ça, l’accueil du public a été plus que chaleureux sur l’ensemble de nos dates avec cette formation ce qui est venu conforter ce choix d’évoluer en power en trio et je pense sincèrement que RapturFarm a aujourd’hui trouvé son équilibre.

RapturFarm ça donne quoi concrètement ?

Une expérience à vivre en live, venez et vous verrez !

Quelle est ton pire souvenir sur scène en tant que musicien ?

En fait pour moi il n’y a pas vraiment de mauvais souvenirs en tant que musiciens sur scène, je considère plus les aléas comme des challenges à relever afin que le show puisse toujours continuer ! Je me souviens d’une fois c’était en plein milieu d’un morceau. Après un passage assez énervé à la double pédale je ne me suis pas rendu-compte que l’ensemble des chaines et cames de transmission avait volé en éclats, il restait 2 morceaux sur le set et vu l’ambiance qu’il y avait ce soir-là je me suis dit qu’on ne pouvait pas s’arrêter sur ça. J’ai donc joué la fin du set en frappant la grosse caisse comme un forcené avec la pointe du pied ! Les retours furent plutôt bons donc j’aime me dire que personne ne s’en est rendu à part peut-être Vik et Swan (rires)

Quelles sont les prochaines dates en France où l’on pourra retrouver RapturFarm d’ailleurs ?

Nous avons pas mal tourné hors IDF cette année (cf. tournée Rapturmix vol.1), vous pouvez encore nous retrouver le 30/11 à Metz ainsi que le 01/12 à Nancy qui seront nos dernières dates pour 2018.

Quelques dates sont déjà prévues pour 2019 dont une le 5 janvier à Cambrai accompagné de mon autre groupe These titans were silent, habitué des live report de Mily Clic faisant partie de vos équipes.

LA grosse date de ce début 2019 se fera à Paris à la Boule Noire en première partie d’Elyose, bon groupe de Metal indus que l’on remercie d’ailleurs de nous prendre comme première partie, nous ne nous priverons pas de chauffer la salle pour eux !

C’est la première fois que nous foulerons les planches de cette salle mythique, on vous y attend donc nombreux pour démarrer l’année en folie. On y retrouvera en plus les copains de Remember The Light afin de boucler la boucle (leur tout premier concert était avec nous il y a quelques années de ça).

Et point de vue album, vous en êtes où ? Bientôt quelque chose à l’horizon 2019 ?

Il est vrai que nous avons prévu d’entrer en studio courant 2019. Ce long temps d’absence s’explique. Lors de l’enregistrement de notre premier EP nous étions un jeune groupe avec quelques morceaux sous la main mais sans une réelle cohérence. Nous avons pris le temps pour nous chercher musicalement, essayer de créer une identité musicale et une image qui nous soient propres. A force de répétitions et de concerts, nous nous sentons maintenant prêt à entrer en studio pour enregistrer les nouveaux morceaux.

EP, album, Clip qui sait … RDV en 2019 !

Comment définirais-tu la musique de RapturFarm en cinq mots ?

Je suis batteur donc au-delà de 4 ça risque d’être difficile… Je me lance !

Riffs, mélodies, émotions, énergie, samples

Merci pour tes réponses et à bientôt sur la date parisienne donc !

Merci encore et surtout on se retrouve le 20 janvier à la Boule Noire avec Elyose, save the date !

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Name This Fucking Second Record Yourself – Dirty Rodeo

Le duo de rockeurs déjantés de Dirty Rodeo est de retour sur le devant de …

Of Hellions and Harridans – Juniper Grave

  Il y a eu, récemment, un début de vague de revival du blues rock …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *