Home / Interviews / Entretien avec Brice Tarvel, auteur de Pierre-Fendre

Entretien avec Brice Tarvel, auteur de Pierre-Fendre

Brice Tarvel est l’un de ces auteurs que sa bonhomie naturelle et son talent rendent encore plus sympathique. A l’occasion de la sortie de son dernier roman, Pierre-Fendre, chez Les Moutons Électriques, nous nous sommes entretenus avec ce grand monsieur des littératures de l’imaginaire françaises.

eMaginarock : Bonjour Brice, et merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions. Pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter et nous expliquer comment t’es venue l’envie d’écrire ?

Brice : Je me considère comme un petit artisan, un raconteur qui concocte des histoires dans son coin, avec l’espoir que cela aboutira à distraire quelques lecteurs. Après de tels propos, on va encore me dire que je suis modeste, etc. Ce n’est pas exactement le cas, car j’avoue souhaiter quand même un maximum de lecteurs. Y a encore du boulot. Sinon, j’ai toujours écrit, même avant de savoir l’alphabet, si bien que mon premier récit fut une BD d’une page avec juste des dessins. C’est un besoin, pareil à une maladie.

eMaginarock : Passons maintenant à Pierre-Fendre, ton dernier roman qui vient de paraître aux éditions Les Moutons Électriques. Comment s’est passée l’écriture de ce roman ? D’où te sont venues les premières idées ?

Brice : André-François Ruaud, le chef des Moutons, m’a simplement indiqué au départ : « Écris-nous une histoire de fantasy se déroulant dans un immense château. » Aussitôt, des images me sont venues, des flashes en provenance de je ne sais où. C’est magique, ou sans doute plus dû à une sorte de gymnastique du cerveau qui vient avec l’habitude. Je procède toujours de la même manière : d’abord trouver un titre. J’avais envie qu’il soit hivernal. Comme chez les Moutons il y avait déjà Un éclat de givre, j’ai pensé à Pierre-Fendre, en me souvenant d’un roman de Pierre Pelot , dans la collection Spécial Police du Fleuve Noir, dans lequel un village vosgien imaginaire portait ce nom. Après, je me laisse guider par mes personnages, j’improvise, je me tiens à leurs côtés sans relâche.

eMaginarock : L’idée du Monde-clos que tu développes m’a sur le moment clairement fait penser à celui du Demi-Monde par son aspect tranché. Y a-t-il un lien ?

Brice : J’ai sur mes étagères les quatre tomes du « Demi-monde », mais je ne les ai pas encore lus. Donc aucune influence.

eMaginarock : Cela fait maintenant un paquet d’années que tu écris et que tu publies. Quel constat tires-tu de ta carrière littéraire ?

Brice : Cela doit faire pas loin de quatre décennies. Je ne suis pas trop du genre à établir un bilan. Disons que j’ai eu des hauts et des bas, peu souvent l’occasion de rentrées d’argent satisfaisantes, mais j’ai pu assouvir ma passion, rester libre, et je dois tout de même posséder assez de lecteurs au total de par le monde pour remplir un stade.

eMaginarock : Comment s’est passée la réalisation de ta couverture ? As-tu participé à son élaboration par Melchior Ascaride ?

Brice : Elle m’a été proposée très vite, bien avant que j’ai terminé le roman. C’est l’excellent Melchior Ascaride qui l’a réalisée et, comme j’aime beaucoup son travail, elle m’a plu tout de suite. Pour que j’intervienne, il aurait fallu que ce soit vraiment mauvais, ce qui est loin d’être le cas.

eMaginarock : De tous les univers que tu as décrits au fil des années, quel est celui que tu affectionnes le plus ?

Brice : Il y en a eu de très divers, d’autant que j’écris dans des genres très variés, ainsi que pour la jeunesse. Il n’y en a pas un que j’affectionne plus particulièrement. La plupart du temps, ils font en quelque sorte partie d’un même univers, le mien, et il me semble qu’on en retrouve au moins de petits bouts dans chaque récit.

eMaginarock : Que te manque-t-il en tant qu’auteur pour vraiment avoir accompli ta carrière ? Déjà considères-tu qu’il te manque quelque chose ?

Brice : Ce que je souhaite désormais, c’est que l’on trouve plus souvent mes romans sur les rayonnages des librairies.

eMaginarock : L’univers de Pierre-Fendre est vraiment atypique finalement. Penses-tu y revenir un de ces jours pour en d’écrire une autre facette peut-être ?

Brice : Au départ, André-François Ruaud m’a commandé un one shot. On devrait donc s’en tenir à cela. Mais sait-on jamais ?

eMaginarock : Quel est le personnage préféré de ton roman ? Personnellement je suis plus fan de la sorcière mais qu’en est-il pour toi ?

Brice : J’ai très souvent de grosses femmes et des fillettes délurées dans mes romans. S’il en est ainsi, c’est sans doute parce que j’ai un penchant pour elles. Précisons qu’il n’en est pas forcément de même dans la vraie vie.

eMaginarock : En-dehors de Pierre-Fendre, qu’elles sont tes prochaines actualités ? As-tu d’autres projets sur le point de sortir ?

Brice : Je suis sur une sorte de roman du terroir, genre que je n’ai jamais abordé. Il est déjà bien avancé et j’ai des pistes pour qu’il soit publié. Ensuite, pour les Moutons, j’ai en projet une fantasy maritime que j’espère pouvoir écrire en pensant beaucoup à Jean Ray. Et puis il faudra que je songe plus tard à mes héros récurrents : Bob Morane, Harry Dickson, Morgane, Nuz Sombrelieu. Un retour à la BD me titille également. De quoi pas prendre le temps de mourir, en fait.

eMaginarock : Merci Brice pour tes réponses et à très bientôt au détour d’un roman !

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Entretien avec Bradley P Beaulieu, auteur de la série Sharakhai

A l’occasion de la sortie française de Le sang sur le Sable publié par les éditions Bragelonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *