Accueil / Interviews / Entretien avec Aktarum – Cernunnos Fest X

Entretien avec Aktarum – Cernunnos Fest X


Nouveau chapitre des entretiens à l’occasion du Cernunnos Xè edition.

Il y avait bien longtemps que les Trolls d’Aktarum n’étaient pas passés par nos contrées. Le Cernunnos fût l’occasion de prendre de leurs nouvelles et de confirmer : ils sont de retour et c’est pour de bon !

C’est assis façon pow-wow à coté de leur stand de merch’ que Jehleen et Nokomis ont mené un entretien plein de bonne humeur avec les Belges d’Aktarum, qui, malgré être tout juste sortis de scène, avaient toujours autant la pêche.

Jehleen : Bonjour! Pouvez-vous vous présenter?

Trollaclasse : Trollaclasse, guitariste

Trollointain : Je suis Trollointain, le bassiste

Trollhammer : Je suis Trollhammer le batteur d’Aktarum

Jehleen : Il manque qui?

Trollhammer : Trollaclasse, le… ah! non Trollaclasse c’est toi! Ah ouai?!

(rire)

Trollaclasse: Il manque Trollourd et Trollbarde. Trollourd le clavieriste chanteur et Trollbarde le guitariste chanteur.

Jehleen : Aktarum, ça vient d’où ce nom?

Trollaclasse: C’est un mot inventé de toute pièce. Dans notre histoire c’est le nom du village des trolls.

Nokomis : Comment vous en êtes venu à partir sur ce délire des trolls ?

Trollaclasse : A l’époque de la création du groupe, Trollourd et m,oi qui avons fondé le groupe, on était fan de la BD le Troll de Troy, on l’est toujours d’ailleurs, et donc ça nous a fait aimé tout ce coté troll et déjanté. Ca collait avec le coté folk et l’univers aussi. on a créée tout notre univers autour des trolls.

Jehleen : Il y avait d’autres trolls avant, vous avez changé de line-up?

Trollaclasse : Ouai ! Le groupe a quand même 10 ans, on faisait le compte hier, le groupe est passé par une quinzaine de personnes depuis le début. Trollourd et moi, on est là depuis le tout tout début.

Jehleen : Comment vous vous êtes rencontré avec Trollourd? On a le droit de le dire ou pas?

Trollaclasse : Je réfléchis…

(rire)

Trollhammer : C’était il y a tellement longtemps…

Trollaclasse : On est des amis d’enfance. Le premier Aktarum qui est né c’était une bande de copains mais à force de faire des dates et de se professionnaliser, on a du élargir notre groupe de trolls.

Jehleen : Comment ça vous est venu l’envie de monter un groupe dans ce style de musique?

Trollaclasse : avec Trollourd on a toujours été fan de folk à mort. La question se posait pas.

Trollourd (qui nous a rejoint) :  C’était ce qu’on écoutait.

Trollaclasse : C’était forcément du folk…. Du troll-métal plutôt! Attention!

Nokomis : C’est pas trop compliqué de concilier la musique avec votre boulot? je suppose que vous travaillez tous à coté parce c’est super compliqué dans le milieu du métal de vivre de sa musique.

Trollourd : Il y a 10 ans on pouvait plus faire de la musique qu’aujourd’hui, c’est sûr. On arrive à combiner. Là, disons qu’on a construit notre maison, on s’est posé, on a fait nos enfants, donc maintenant on peut repartir. On peut redémarrer. On a eu un moment, pendant 2 ans, un peu plus off. On compte pas arrêter de si tôt. C’est plus compliqué qu’il y a dix ans , mais c’est quand même faisable.

Trollaclasse : Notre batteur c’est son métier, il fait que ça.

Trollhammer : Batteur et professeur de batterie.

Trollaclasse: Et notre guitariste pareil, il est prof de guitare. Moi je suis dans le spectacle, donc ça va.

Jehleen : Vous venez pas souvent en France, il me semble.

Trollaclasse: Pas assez, on ne vient plus assez souvent en France. Pourtant, je pense qu’en nombre de dates, c’est le deuxième pays dans lequel on a le plus joué

Jehleen : Mais j’ai l’impression que je vous rate tout le temps!

Trollhammer : Ben pas forcément ces dernières années. C’est vrai qu’avant, avant que je rentre dans le groupe, vous veniez jouer assez souvent.

Trollaclasse: oui, on avait 10-12 dates en France, mais depuis les 5 dernières années on tourne moins. Ca c’est vrai.

Jehleen : C’est la première fois que vous venez jouer ici?

Trollaclasse: Non, c’est notre deuxième fois. On est venu il y a 10 ans tout pile. A l’époque c’était encore à la Loco.

Jehleen : Qui sont vos modèles, vos sources d’inspirations pour le groupe?

Trollourd : On écoute beaucoup Fintroll, Moonsorrow, Turisas, Ensiferum… Tous ces groupes là. Bon, ça c’est nous deux et puis il y a les autres. Le batteur c’est plus euh

Trollhammer : plus death….

Trollaclasse: Avec les nouveaux, comme on a énormément élargi nos horizons. La différence de musique qu’il y a dans le groupe ça nous a ouvert aussi. Sur le dernier album en préparation, ça va forcement se ressentir cette différence : le coté plus dark et plus hard.

Nokomis : J’ai beaucoup aimé vos costumes sur scène. Ça vient d’où?

Trollourd : C’est venu petit à petit. Au début on avait tous des kilts et à l’époque on prenait de la terre. On se mettait de la terre qu’on trouvait. On a vu que c’était parfois galère…

Trollaclasse: On portait pas de t shirt à l’époque. Mais depuis on a vieilli et grossi donc on a mis des t-shirts.

Jehleen : Quel est le morceau que vous préférez jouer sur scène?

Trollourd
: Hum. On s’amuse sur tout. J’ai pas l’impression qu’on s’amuse plus sur une qu’une autre. C’est là où ça va le plus vite j’imagine, Enchanted, la dernière.

Trollhammer : Celle que j’aime beaucoup, pour l’effet qu’elle a en live c’est l’enchainement Gang of Troll et Troll in the Forest qu’on peut considérer comme une seule piste, puisque c’est notre manière de le jouer sur scène. On essaie de les enchainer pour que ce soit bien compact et j’apprécie le …

[résonne un cri : fumier !, que tout amateur de kaamelott reconnaitra]

Trollhammer : Ah ! Ca c’est notre cri de guerre… J’apprécie le changement d’ambiance dans ces deux chansons là. La première est plus sombre, plus violente, plus agressive et on arrive sur une chanson vraiment très folk sur la deuxième partie

Jehleen : Pour en revenir à votre actu, vous préparez un nouvel album?

Trollourd : Ça fait un moment…

Trollhammer : La préparation est faite, on peut spoiler?

Trollourd : Les batteries sont…

Trollhammer : Les batteries sont enregistrés depuis Aout dernier. Faut bien comprendre après, qu’ils ont tous, sauf moi, une famille et un autre boulot à coté. Moi, je peux m’y consacrer à 100%, c’est pour ça que j’y suis aller en premier, mes parties sont faites. Maintenant, pour eux il a fallu trouver un moment pour qu’ils puissent s’y mettre. Et justement, on y est à partir de Lundi! (26 fevrier) Les guitares commencent…

Trollaclasse: Vous la sentez l’amertume là ! Vous la sentez ou pas?

(rire)

Trollourd : Il voudrait bien qu’on avance plus, lui.

Trollhammer : Je suis légèrement salé en 7 mois d’attente mais tout va bien.

Jehleen : Ce sera un beau bébé, au bout de 9 mois

Trollaclasse: On espère!

Jehleen : au niveau de la création de l’album , comment se passe le processus? Vous vous répartissez les taches?

Trollhammer : Avec le temps on se connait tous très très bien. Donc on sait où on doit aller : on crée chacun nos parties, à part les mélodies et structures centrales du morceaux. Ensuite je m’occupe de ma partie : percussion et batterie. Les lignes de chants viennent à la fin. Pour le processus créatif, on commence ensemble pour avoir un petit noyau et ensuite on fait des choses chacun de notre coté et comme on sait les attentes de chacun c’est facile.

Trollourd : Certaines musiques, on les a démarré ensemble. D’autre il en a fait deux trois tout seul et ensuite on a arrangé à notre manière. On en a fait deux trois ensemble…

Trollhammer : Y a pas vraiment de règles en fait.

Trollourd : C’est ça, parfois on vient en répèt’ et on joue en même temps comme ça. Parfois les musiques que j’ai faite entièrement, un jour que j’étais bien luné, je me suis mis derrière mon pc à mettre de la batterie, du synthé et des guitares. Y a pas vraiment de technique. Le seul truc qu’on fait c’est le chant en dernier. On mise plus la mélodie quand on joue. Et quand c’est finit on se pose la question de l’atmosphère, qu’est ce que ça dit cette mélodie et puis on place le texte et le chant.

Jehleen : Vous préférez quoi? Studio ou scène?

Tous : La scène!

Trollourd : On se dit un groupe de scène plus que de studio.

Trollhammer : Pour moi, les deux. Parce que c’est une récompense d’entendre un travail où tu t’es donné à 200%, physiquement et mentalement. En live tu fais une faute, un PAIN, on s’en fout! Concrètement les gens le remarquent pas. Peut-être à part les deux batteurs qui trainent au fond qui vont dire : t’as vu, il a fait une faute. Sinon, on s’en fou complétement.
Maintenant en studio quand tu te trompes, que t’es pas concentré et que tu te réécoutes en régie, tu te dis « oulaaaa » et tu as les oreilles qui saignent un petit coup. Donc il y a une récompense dans les deux cas.

Nokomis : Justement par rapport à la scène , est ce que vous avez des anecdotes amusantes, des pires souvenirs?

Trollhammer : Moi j’en ai un! Oui, je parle beaucoup…

Jehleen : Avec Aktarum?

Trollhammer : Oui avec Aktarum. On nous a un jour appelé pour jouer, je tais les détails évidemment. Bref, on arrive dans un très vieux café, 4-5 mètres, tout en longueur avec une minuscule scène, vraiment ridicule. On nous avait dit : il y aura une sono sur place, des amplis sur place, une batterie sur place. On est arrivé et oui il y avait… mais pour des petits jeunes qui commencent à jouer ensemble, à répéter, pas pour faire un concert. Et ca a été vraiment une des pires conditions qu’on a eu, pourtant on l’a fait. Pas facilement, mais on l’a fait. Je pense que c’est le pire souvenir ensemble.

Trollourd : Nous on a des plus vieux hein…. T’en a pas des plus vieux à lâcher? Genre le B 52…. C’est à Gand, c’est en Flandres?

Trollhammer : c’est pas à Bruges ça?

Trollourd : A Bruges?

Trollhammer : ouai ouai, j’y suis allé aussi!

Trollourd : Pourtant il y a des gros groupes qui y passent en tournée comme ça, incroyable, mais c’est minuscule.

Trollaclasse : Eernegem?

Trollourd : Ouai Eernegem

Trollhammer : Avec l’accent! C’est des kings!

Trollourd : C’était minuscule, il n’y avait pas de scène, mais s’est quand même bien amusé, on a tout donné. Il y avait peut-être quoi? 20 personnes.

Trollaclasse : J’allais dire 3 mais…

Trollourd: Non non, il y en avait quand même 20, en comptant tout ceux qu’on avaient emmené dans les voitures…

Trollaclasse : En fait, là on a fêté nos 100 dates, y a quoi 1 an? Donc , on en a des choses à raconter… On a toujours pris un grand plaisir à mettre une ambiance, on est des gens qui avons envie de s’amuser. Donc dans les loges ou ailleurs… On y va quoi.

Trollourd : Les funny guys, ils nous appelaient en Allemagne.

Trollaclasse : Il n’y a pas qu’en concert, hier on est venu. Ce matin je suis arrivée, j’avais pu de voix, tellement on a gueulé!

Jehleen : Vous avez vu qui hier du coup?

Trollaclasse : Rien

Trollhammer : On a vu la fin de Faun, mais on est pas resté longtemps.

Trollourd : On est arrivé vers 21h, le temps de se poser et qu’on mange on est arrivé ici vers 22H 30. On est resté un peu et on est reparti à minuit.

Jehleen : Vous arrivez d’où? Vous aviez un concert avant?

Trollourd : De Belgique.

Trollaclasse : On est vraiment dans la période où on enregistre.

Trollourd : On ne cherche pas de date. On refuse la plupart, sauf des chouettes dates comme ici.  Fallait qu’on revienne !

Jehleen : En plus vous voyez le nouveau site. Vous en pensez quoi?

Trollaclasse : On tient à le dire c’est très très chouette, c’est mieux que la Loco. On a connu les deux : ici c’est vachement mieux , c’est plus grand.

Trollourd : On sait se parker sans se faire démolir la bagnole, pas comme à Pigalle.

Trollaclasse : Et puis même pour le public, c’est plus chouette d’avoir un endroit où il peuvent se balader alors qu’à la Loco ben c’était très… canalisé!

Trollourd : Ils pouvaient même plus sortir en fait. Ici on peut bouger.

Jehleen : Ma petite question du week end : 5 mots pour donner envie à nos lecteurs de vous écouter?

Trollourd : Bite, Couilles,Nichons… Allez encore deux.

Trollhammer : Troll et Fumier.

Trollourd : Du fumier parce qu’on est des trolls.

Trollhammer : On est trois à être très fan de Kaamelott.

Trollourd : Ah bon c’est Kaamelott?!

Trollaclasse : Dès qu’on part en concert, tout tourne autour de Kaamelott.

Trollhammer : Non! Dès qu’on se voit!

Trollourd : Moi, je suis content de rentrer après…. Je suis le gars, quand il comprend rien, il sait que c’est Kaamelott.

Trollaclasse : En Belgique quand je le dis, ça répond, il y a un écho comme ça…

Trollhammer : Ici, ils se tiennent.

Trollourd : Hier soir, quand on le gueulait, ils répondaient pas trop…

Trollhammer : Chez nous, le public belge, ils sont complètement tarés en fait! Vous vous tenez bien!

Nokomis : C’est parce qu’il est tôt! Les gens n’ont pas bu encore.

Trollaclasse : Non! Même hier soir !

Trollhammer : Ouai… Il y en avait deux, trois qui étaient bien, mais à part ça…

Trollaclasse : Sauf le mec avec la corne.

Trollhammer : Ouai, il faisait partie des mecs qui étaient bien.

Trollaclasse : D’ailleurs, on est resté avec lui.

Trollhammer : Oui… Parce qu’il était bien

Jehleen : Le mot de la fin?

Tous : Fuuuuumiiier !

Eldricht Tales

A propos de Jehleen

Bonjour je m'appelle Jeh' j'ai 29 ans bientôt 32 et j'aime les hyènes. Parce que les hyènes c'est un animal dont on parle jamais alors..... Passionnée de SF (films, série télé, livres!), de vieux films et de musique, grande amatrice de mangas et films asiatiques (Takeshi Kitano, Wong Kar Wai), de chats. Je suis touche à tout mais le métal reste mon point d'ancrage. Un peu geek à mes heures (les MMO, c'est mal m'voyez) avec un humour particulier, normal quand on oscille entre les Monty Python et South Park. j'aime les défis, le premier était de me lancer et communiquer ma passion, me voilà sur E maginarock, le suivant sera d'apprendre un instrument de musique. Keep smiling, keep on rocking!

Lisez aussi

Exile amongst the ruins – Primordial

  Exile amongst the ruins est le dernier album de Primordial, un groupe de pagan …

Entretien avec Dédo et Antoine Schoumsky de Princesses Leya

Les Princesses Leya se produisent bientôt à Paris, et après les avoir découverts au Kave …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *