Home / Musique / Métal / End of Chapter – AU-DESSUS

End of Chapter – AU-DESSUS

Aujourd’hui parlons un peu de Doom. Vous ne savez pas ce que c’est ? Eh bien AU-DESSUS est vraiment le groupe qu’il vous faut pour le découvrir. Les Lituaniens proposent un son propre, profond, et parfaitement exécuté. Avec ce second album ils confirment les excellentes impressions que les médias et les auditeurs avaient eues. Finissons donc ce chapitre en plongeant dans leur musique et en nous laissant porter !

L’album reprend là où le groupe nous avait laissé avec VI. Le découpage de l’album sous forme livresque est vraiment intéressant et j’ai apprécié cela car derrière le titre de « chapitre », le morceau reste énigmatique à souhaits. VI propose un son ambiant, un chant rageur parfaitement maîtrisé et amène l’auditeur dans les tréfonds de l’âme humaine, comme le bon Doom sait si bien le faire. VII reste dans la même veine tout en proposant un rythme plus élevé, plus prenant à mon sens. VIII et IX reste dans la même veine, proposant une musique prenante, immersive et sombre. Le chanteur, Mantas, a clairement d’excellentes capacités et ils parviennent à nous embarquer à la fois avec leur musique mais aussi avec leur chant. Du très très bon travail.

La second moitié de l’album débute avec, je vous le donne en mille : X ! Il s’agit de la piste la plus longue de l’album, très profonde et jouant pour le coup vraiment sur l’émotion que le son transmet à l’auditeur. Peu de chant, des guitares omniprésentes, une ambiance inquiétante, tout est là pour que l’on se fasse vraiment plaisir ! XI reste dans la veine globale avec une qualité constante de la composition et du son. Et enfin le chapitre se termine sur XII (End of Chapter), conclusion au dyptique d’album qui donne vraiment envie de tourner la page et de voir ce que le groupe nous réserve par la suite !

Il est compliqué de chroniquer des albums de Doom car des non-avertis diraient que tous les morceaux sont les mêmes, alors qu’en réalité ce n’est pas le cas. Par contre la musique joue vraiment sur le ressenti de l’auditeur et du coup il est compliqué d’en parler : on aime ou on déteste. Le fait est que End of Chapter m’a paru être un petit bijou du genre et que je le réécoute régulièrement avec grand plaisir. Les fans de Doom vont plus qu’apprécier en tous cas !

End of Chapter
AU-DESSUS
Les Acteurs de l’Ombre Production
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Funky Queen — Black Mirrors

Black Mirrors est un groupe belge composé de Marcella Di Troia (chant), Pierre Lateur (guitare),  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *