Home / Cinéma / Dream House – Jim Sheridan

Dream House – Jim Sheridan

Un auteur en mal d’imagination emménage avec sa famille dans une maison au sombre passé.

Une affiche inspirée de Escher, c’est si chic.

Will Alenton (Daniel Craig), auteur célèbre, emménage avec sa femme (Rachel Weisz) et ses deux filles dans une superbe maison en dehors de la ville. Il espère y trouver enfin du calme, écrire un livre, se recentrer sur lui et sa famille.
Mais l’ambiance autour de la maison lui paraît vite se dégrader. Il retrouve des ados en pleine cérémonie macabre dans sa cave, intégralement taggée de dessins malsains, faisant référence à un massacre passé.
Entre silences pesants et regards louches des voisins, tout le monde dans ce village semble connaître des secrets sans vouloir les partager, et se montre hostile envers Will. Il finit par apprendre qu’un certain Peter Ward aurait assassiné sa famille dans sa maison si paisible…

Qui c’est qu’est là ?

Lui-même commence à se poser des questions. Il se sent observé. Ses filles croient voir d’étranges silhouette rôder autour de la maison, la nuit. Déjà-vus de violence, de sang, cauchemars et réminiscences le perturbent petit à petit. .. Que se passe-t-il vraiment autour de cette maison ? Sa famille est-elle en danger ?
Maison hantée, complot de voisinage ou imagination délirante ? Véritable possession, ou folie furieuse ?

Dream House réinterprète les classiques du film à suspense paranoïaque.
Quelque part, sa distribution quasi inexistante en France (il est à présent dispo sur Netflix, mais sorti en direct to video dans l’indifférence générale, ce qui est surprenant pour une prod de qualité, avec Daniel Craig dans le rôle-titre qui plus est) sert grandement le film, puisque ce genre ne supporte pas les spoilers… ni les bandes-annonces trop gourmandes.

On avance donc avec la même innocence que le héros, perdu dans cette spirale de faux souvenirs et d’hallucinations – ou sont-ce des hallucinations ?
D’habitude, je m’ennuie vite devant ce genre de productions. A force de traîner dans la catégorie « horreur/suspense », on remarque trop vite les gros fils blancs, et on peut même jouer à « qui trouvera le twist avant la dernière demi-heure ? ».
Mais là non, en fait. Respect Dream House ! Une construction de qualité, qui brouille les pistes juste ce qu’il faut, et plusieurs twists qui s’enchaînent avec cohérence et sensibilité.
Une fin un poil convenue, mais qui n’en reste pas moins émouvante, quand même, car on s’est attaché à un Daniel Craig très convaincant.

Bien foutu, bons acteurs qui n’en font pas des caisses, ce « petit » film tout à fait honorable mérite carrément le détour. Dans la veine d’un « The Visit » et autres “The Machinist”, vous apprécierez sûrement de vous perdre dans la psyché humaine et dans l’horreur de la perte d’identité. Une bonne surprise.

Date de sortie 5 octobre 2011 (1h 31min)
De Jim Sheridan
Avec Daniel Craig, Naomi Watts, Rachel Weisz plus
Genres Thriller, Drame
Nationalité : USA

About Nab

Check Also

The Batman – série 2004

Depuis trois ans, les criminels de Gotham City sont confrontés à un mystérieux justicier masqué connu sous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *