Home / Livres / Dominium Mundi – François Baranger

Dominium Mundi – François Baranger

couv T1 - Dominium MundiLes Éditions Critic ont percé dès leur première année d’existence grâce au succès de David S. Khara. Petit à petit ils ont étoffé leur catalogue de certains des meilleurs auteurs français d’Imaginaire : Laurent Genefort, Lionel Davoust, Justine Niogret, P.J. Herault,… devenant l’une des valeurs sûres du marché français. Et lorsque l’on me présente un roman comme étant le coup de cœur absolu des éditeurs de cette maison, je ne peux que m’interroger et m’empresser de le découvrir. Sachant en plus qu’il s’agit d’une version SF des croisades médiévales, période historique que j’affectionne tout particulièrement, je ne pouvais pas passer à côté…

La couverture est signée de l’auteur lui-même et est somme toute magnifique. Même si elle est ancrée dans les codes de l’illustration de science-fiction spatiale classique, elle n’en reste pas moins particulièrement réussie. Cette vision du St Michel impressionne le lecteur et s’avère attirante. Bref, une belle réussite.

La présentation de l’éditeur nous en dit un peu plus sur ce que François Baranger va bien pouvoir nous proposer :

2202.
Né des cendres d’une conflagration planétaire, l’Empire Chrétien Moderne règne sur une Terre ravagée et irradiée. Urbain IX, pape tout puissant et restaurateur du Dominium Mundi, y gouverne d’une main de fer ses peuples revenus à un mode de vie médiéval.
Sous son impulsion, un vaisseau colonisateur est envoyé vers une planète d’Alpha du Centaure, dans l’espoir d’y trouver de nouveaux territoires pour l’humanité. Lorsque les passagers l’abordent, ils ont la surprise d’y découvrir un peuple, les Atamides. Le choc est grand. Mais ce n’est rien en comparaison d’une découverte encore plus bouleversante : le véritable tombeau du Christ ! Guidés par leur foi inébranlable, les missionnaires tentent de s’en emparer, en vain. Les indigènes les massacrent.
Sur Terre, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Deux ans plus tard Urbain IX achève d’armer un gigantesque vaisseau, le
St-Michel, capable d’abriter un million d’hommes. Pour Tancrède de Tarente, le Méta-guerrier héros des champs de bataille, et Albéric Villejust, le génie de l’Infocosme enrôlé de force,débutera une croisade sanglante vers une nouvelle Jérusalem…
Les événements feront-ils bégayer l’Histoire ?

Les Croisades représentent un moment de l’Histoire que j’ai toujours particulièrement affectionné et donc en lire une adaptation dans un univers de SF me paraissait particulièrement intéressant même si déjà tenté auparavant. En quoi ce roman va-t-il nous surprendre ? Eh bien tout d’abord de part la plume de son auteur qui parvient à nous décrire son action avec une fluidité étonnante, mais aussi grâce à un scénario parfaitement maîtrisé.

Scénaristiquement François Baranger reprend au plus près possible la trame historique des croisades en y ajoutant certains éléments de son cru liés à la période historique qu’il s’est choisi de traiter. Le lecteur retrouvera nombre de personnages historiques revus par l’auteur : Tancrède évidemment, mais aussi Godefroy de Bouillon, Bohémont de Tarente, le pape Urbain,… Tout est mis en place pour reprendre des éléments historiques puisque par exemple le départ des soldats vers le vaisseau s’effectue à Clermont, là où la première croisade fut lancée. Bref, l’auteur maîtrise parfaitement les faits historiques tout en nous proposant une libre adaptation. Des ténèbres du vaisseau aux combats effrénés, le lecteur ne s’ennuiera à aucun moment. D’ailleurs les points historiques décrivant le passé de la Terre sont parfaitement bien amenés par le biais d’émission radio ou télé, ce qui rend l’ensemble cohérent et informe sur l’univers sans couper l’action ou proposer un prologue laborieux.

D’un point de vue stylistique le roman de François Baranger est particulièrement réussi également. En effet il nous dépeint ses actions, le vaisseau, les paysages, avec une facilité étonnante donnant une grande fluidité à l’ensemble.

Dominium Mundi apparaît comme un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, romans de science-fiction de 2013. Bien écrit, construit à la perfection, on ne peut que lui souhaiter de rencontrer le succès car j’ai pris un réel plaisir à entrer dans cet univers et à suivre cette magnifique fresque en forme de croisade spatiale…

Dominium Mundi
François Baranger
Couverture : François Baranger
Editions Critic

25€

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Colorado Kid – Stephen King

  L’un s’appelle Dave Bowie, l’autre Vince Teague. L’un est gros, l’autre est mince. L’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *