Accueil / Musique / Métal / Disobey – Bad Wolves

Disobey – Bad Wolves

Bad Wolves est un groupe de metal américain, fondé en 2017 et qui nous propose avec Disobey, son premier album. Bien souvent les premiers efforts musicaux des groupes restent assez inégaux mais là cet album est une pure claque et je m’en vais vous expliquer pourquoi de ce pas !

Derrière cette pochette très « policière » dirons-nous se cache une première chanson, Officer Down, qui d’entrée de jeu apprend la vie à l’auditeur metalleux. Des guitares puissantes, un rythme haletant, un refrain prenant, tous les éléments sont là pour que vraiment l’auditeur prenne son pied dès les premières secondes. Le chant de Tommy Vext est juste extra, proposant un tempo presque rapé tout en gardant le côté rapeux du metal. Une belle entrée en matière comme on les aime en tous cas ! Learn To Live vient ensuite nous proposer ses riffs lourds avant que le chant ne propose une véritable rythmique verbale. Une fois de plus le refrain est de grande qualité. Et il va en aller ainsi tout au long de l’album, qui pourtant propose des univers très variés.

Par exemple Run For Your Life invite à véritablement courir avec ce scream magnifique et le rythme trépidant imposé par la batterie. Puis le ralentissement surprend avant que les choses ne redémarrent à toute vitesse. The Conversation est pour moi l’une des meilleures chansons de l’album : les guitares sont juste magnifiques de bout en bout, et le chant clair avec les chœurs derrière passent particulièrement bien, avec une fois de plus un refrain planant qui reste en mémoire. No Masters est également une petite pépite musicale qu’il convient de découvrir en prenant son temps et en la dégustant.

Et soudain au milieu de l’album apparaît une cover de l’un des morceaux de rock les plus célèbres qui soient : Zombie des Cranberries. Pour la petite histoire cette chanson était censée être chantée par O’Riordan sur une musique du groupe mais elle est décedée avant d’avoir pu l’enregistrer. Bad Wolves a donc décidé de la sortir tout de même avec leur chanteur au micro et en changeant quelques éléments des paroles pour les ajuster. Le moins que l’on puisse dire en l’écoutant est que cette version est juste sublime et que le pari est réussi car ce single a été au top des charts pendant trois semaines aux US. Devant ce succès le groupe a d’ailleurs reversé une jolie somme aux ayant-droit lors d’un de leurs concerts. En tous cas cette version est un des moments forts de cet album, à n’en pas douter !

Avec ce Disobey le groupe assoit directement, sans prendre de gants, sa notoriété et son talent. Une galette étonnante et quand on voit le style on ne s’étonne pas de savoir qu’ils ont le même manager que Five Finger Death Punch avec qui musicalement il y a quelques légers liens musicaux. En tous cas des petites pépites dans ce genre on en voudrait tous les jours !

Disobey
Bad Wolves
Eleven Seven
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

TINY – JdR Éditions

Frédéric Dorne est un gars bien ! Pour l’avoir croisé à Octôgones il y a …

A New Horizon – Komatsu

  Après avoir parlé de stoner et de doom, il est temps de compléter la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *