Accueil / Reports / Concerts / Disconnected + Malemort + Molybaron – La Boule Noire – le 05/05/18

Disconnected + Malemort + Molybaron – La Boule Noire – le 05/05/18

Un petit samedi soir qui s’annonce vraiment bien avec un concert à la boule noire où trois groupes français, de différents horizons, variant entre le rock, le prog, le rockab et le metal nous offrirons de quoi avoir le smile tout au long du week end !

Découvrons ensemble les groupes de cette excellente soirée signée Disconnected, (le groupe de tête d’affiche) qui a eu l’idée de ce plateau bien sympathique, épaulé par l’orga que l’on ne présente plus, Base Productions.

Molybaron arrive sur les planches de la Boule Noire et comme la plupart des groupes (pour cause, les miens en utilisent aussi, donc je sais de quoi je parle) les musiciens font leur entrée sur une intro samplée. Celle-ci est assez ambiante avec quelques petites nuances électros plutôt agréables à l’écoute. Le sample se termine et la batterie commence à envoyer de quoi nous mettre dans le bain direct. Un frontman guitariste chanteur au timbre de voix à la fois intéressant et prenant, accompagné au micro sur les refrains par son deuxième guitariste. Les riffs de gratt sont lourds et efficaces dès le premier morceau qui met tout le monde d’accord, la fosse semble déjà conquise (j’ai d’ailleurs vu plusieurs tshirts Molybaron dans le public).

Il y a une très belle alchimie entre le guitariste soliste et le bassiste, c’est vraiment chouette à voir ! Ce dernier qui joue aux doigts (en début de set) a des lignes à la fois percutantes et riches. Ce qui met bien en valeur la basse dans les morceaux du groupe. La fosse assez calme pour ce début de set reste néanmoins très attentive au show du groupe. Parmi elle, de nombreux photographes sont présents pour couvrir l’évènement qui semblait très attendu, car la boule noire est bien remplie ! Le bassiste est un peu statique mais on lui pardonne vu les belles lignes de basse qu’il nous offre, bien que les soli du gratteux qui sont tout aussi excellents, ne l’empêche pas lui, de bouger dans tous les sens telle une pile électrique. Il est à fond et ça fait grave plaisir !

Gary, le frontman annonce un nouveau morceau qui s’avère être en fait un medley d’un titre bien connu et d’une de leur compo. Un début de morceau que toute la fosse reconnaîtra sans problème puisqu’il s’agit d’une cover de Rage Against the Machine, KILLING IN THE NAME !! La grande classe, très efficace, très bien joué avec une petite touche personnelle à la Molybaron, qui s’enchaînera par la suite avec leur compo « Fear Is Better Business Than Love » Un bel enchaînement, le titre des Rage avec leur compo se marient vraiment bien, chouette idée les gars, c’est osé et ça fonctionne à merveille, chapeau bas ! Gary, pied sur le retour, nous offre lui aussi un magnifique solo, tandis que le bassiste et le deuxième gratteux se tournent vers leur batteur, une belle interaction entre les musiciens sur scène.

En fin de set Gary demande la participation du public qui se fait une joie de faire entendre leur hey à l’unisson avec le frontman. Des petits coups de wah-wah à la gratt avec des plans de batterie bien funky pour l’accompagner.  Le quatuor finit sur « Incognito » avec une intro drum and bass, où la foule ne lésinera pas pour frapper dans ses mains pour encourager le groupe. En résumé, je savais d’avance que dans Molybaron il y avait d’excellents musiciens pour avoir écouté leurs titres sur la toile, mais ils me l’ont également prouvé sur scène. Leurs titres sont riches et peuvent être à la fois rock’n’roll et progressif, à la limite du metal par moment. Un bon cru pour les oreilles C’est un groupe de qualité qui est vraiment à suivre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est au tour de Malemort d’entrer sur scène. On peut déjà apercevoir sur scène le très beau backdrop. Première fois que je les vois en live et depuis le temps que j’entends parler d’eux, je peux vous dire que j’étais vraiment très impatiente de les découvrir sur scène. D’ailleurs, je dois vous avouer que si j’étais à ce concert, c’était principalement pour eux !

Et bien je peux vous confier une chose, Malemort ne faillit pas à sa réputation ! Une énergie sans pareille, des morceaux excellents entre le rock’n’roll et le metal, une tenue de scène très classe (pour suivre le concept de leur album sur les années folles) : cravates rouges pour les musiciens, et noire pour le frontman, qui lui porte des belles bretelles. Une aisance scénique incroyable, des plans de batterie excellents, dommage qu’en ce début de set, on n’entende pas assez le clavier dans le mix. Une forte complicité entre le bassiste et l’un des guitaristes. Beaucoup de charisme de la part de tous les musiciens du groupe. Malemort, c’est carré, c’est pro et le lien entre eux et le public est très fort. Bref, il n’y a pas à tergiverser, ce groupe est extra ! La fosse est à fond dans le show des musiciens qui sautent tous en chœurs sur les planches de la boule noire.

Retour sur le premier album du groupe avec un morceau dont l’intro est beaucoup plus calme et ambiante. Le nombre de bpm est cette fois réduit pour ce titre aux allures de balade, mais la lourdeur des riffs reste tout de même bien présente dans les refrains. Le frontman, Xavier, semble possédé par sa musique et ça, j’adore !! Sans compter qu’il a une très belle voix et un débit impressionnant. Le soliste quant à lui, nous offre des soli parfaitement bien exécutés, le son est fluide et très bon, on entend même mieux le claviériste par rapport au début du set. Et les harmonies vocales entre le claviériste et Xavier se complètent bien. Beaucoup de smiles sur les visages de la fosse de la Boule Noire, Malemort ça joue non seulement bien mais en plus, ça met de bonne humeur !

Le bassiste se joint aussi au claviériste et au frontman pour quelques passages vocaux, ce qui ajoute une dimension encore plus énergique qu’auparavant. Entre deux morceaux, petit laïus de la part de Xavier pour remercier chaleureusement l’orga, les groupes et le public avec un discours très généreux sur la force, la joie de partager et d’écouter tous ensemble les musiques du milieu rock et metal. Mais c’est qu’en plus ils sont sympas dans Malemort, c’est le genre de discours qui fait plaisir ! Malemort attaque la suite de leur set, et c’est parti pour des soli en harmonies entre les deux guitaristes pendant que le bassiste et le frontman haranguent le pit ! En parlant du pit, celui-ci est un peu décevant à mon goût. Le groupe se démène sur scène mais la fosse bouge à peine. Même si de nombreux bras sont levés et que le public chante les morceaux de Malemort en chœur avec Xavier, l’énergie qui se dégage des six musiciens mériteraient une fosse bien plus déchaînée. En tous les cas, sans même avoir vu le groupe de tête d’affiche, je peux d’ores et déjà dire que j’ai pris MA CLAQUE de la soirée avec Malemort. Je vous assure, si vous n’étiez pas là, vous avez vraiment loupé un show monstrueusement cool !!

Si vous ne les connaissez pas, ou si comme moi vous ne les connaissez que de nom, n’attendez plus, foncez les voir en concert. Ils seront d’ailleurs sur scène dans le cadre de l’excellent fest : Le Kave fest à Châtou (région parisienne) fin juin et ils seront aussi au Metal Days en juillet !!! Pour les chanceux qui participeront à ce festival de folie !

Les Malemort viennent de descendre de scène (dommage, j’en aurai bien demandé plus!) après avoir à nouveau remercier chaleureusement tout le monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai beau ne pas du tout connaître Disconnected, le groupe en tête d’affiche, j’ai bien peur qu’ils me semblent un peu fade vu la méchante claque que je me suis prise pendant Malemort. Personnellement, je n’aimerais vraiment pas passer après eux tellement ils sont bons. Mais j’ai tout de même hâte de découvrir ce que nous réserve Disconnected, surtout qu’on leur doit ce très beau plateau !!

En ce qui me concerne, pour ce groupe, je suis totalement dans l’inconnu, je n’ai jamais entendu parler d’eux et donc de ce fait, je ne sais pas du tout à quoi m’attendre. Tout ce que je sais, c’est qu’ils viennent de sortir un premier album qui a été très bien accueilli par les médias et qu’ils vont nous le jouer sur scène ce soir. Les lumières s’éteignent, et un sample très électro fait son apparition avant de voir les musiciens monter au compte-goutte sur scène. Les premiers riffs montrent le talent et le professionnalisme des musiciens. C’est bien en place et c’est carré ! Bon je retire ce que j’ai dit, c’est un style très différent de Malemort, mais c’est tout autant efficace !

Des soli en tapping, un growl puissant, des riffs percutants et d’excellents plans de batterie. Le chant clair du frontman est juste et bien en place mais je dois avouer être un peu moins sensible à sa tessiture vocale, qui pour le moment, de ce que j’en entends est pour moi, moins accrocheuse que les voix des chanteurs précédents. Mais cela vient peut-être des lignes de chants… En tous les cas, en début de set, j’ai une grosse préférence pour sa voix saturée (mais ce n’est qu’une question de goût, ça n’enlève rien au talent d’Yvan). Les zikos occupent tous très bien la scène, ça se voit que chacun d’entre eux ont une belle expérience scénique. Petit regard en arrière pour jauger la fosse, le quintet nous offre une musique bien plus extrême et brutale que les groupes précédents, mais encore une fois le pit est bien trop sage à mon goût.

Des mélodies d’excellentes factures ; accompagnées d’une batterie solide et en place, ça blast comme il faut ! Entre deux morceaux le chanteur remercie chaleureusement tous ceux qui ont contribué au bon déroulement de la soirée. Et le concert reprend avec les gratteux qui nous offrent une belle envolée lyrique sur un petit sample sympathique, celui-ci s’enchaîne avec un petit passage bass and drum bien cool ! Arrive ensuite un break où la voix clean d’Yvan est bien mise en valeur, je commence d’ailleurs à douter de ma première impression sur sa voix claire. Grâce à ce morceau, cette dernière prend une dimension bien plus intéressante, peut être que sa ligne de chant me parle plus sur ce titre, personnellement, je la trouve plus riche que les lignes cleans du début de set.

A la fois très mélodique et très metal, avec quelques petites touches électro grâce à leurs samples, Disconnected est un groupe riche et technique, où l’on peut sentir des influences à la Deftones, Gojira, Alter Bridge ou encore Disturbed… Bref, de quoi faire un bon mélange ! Je ravise totalement mon jugement sur la voix claire du frontman, celui-ci nous choppe de belles notes aigues, oscillant entre une voix à la Matthew Bellamy de Muse par moment et entre quelques notes et voix écorchées et clean à la Draiman ou encore à la Myles Kennedy. Bref, il y a du level quoi ! C’est vraiment classe ! De plus, ils ont vraiment un soliste bourré de talent dans leurs rangs !

Sur l’une des intros, Yvan nous offrira un solo voix – sample incroyable. Un titre vraiment épuré, la section corde et la batterie sont seulement présentes sur les refrains, ce qui nous montre l’étendu vocal et le talent du frontman. En fin de set, petit problème technique avec une corde de guitare pétée mais ils sont tellement bons et échangent tellement bien avec leur public que si le chanteur ne l’avait pas précisé, en ce qui me concerne je ne m’en serais même pas aperçue. Tite touche d’humour de la part d’Yvan qui balance que ce sont les aléas du live mais que de toute façon son gratteux à de trop gros bras haha ! Le concert continue et la fosse commence enfin à montrer peu à peu « ce qu’elle a dans le ventre » même si je maintiens, je trouve encore qu’elle ne bouge pas assez… Putain les mecs, c’est du metal que l’on vous offre là, ils sont où les pogos, les slams et les headbanger ??!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Encore heureux, vous participez au moins à coups de hey dans la tronche, de bras levés et de horns up…

Bref, il n’y a pas à dire, ce soir-là, c’était LA DATE à ne pas louper. 3 groupes d’univers différents mais avec des musiciens tous plus bons les uns que les autres. J’ai découvert d’excellents groupes que je vais me faire un plaisir de suivre !

Eldricht Tales

A propos de Delora

Lisez aussi

Ihsahn + Ne Obliviscaris + Astrosaur – La Machine du Moulin Rouge – 05/11/2018

Belle soirée organisée par Gamonbozia qui s’annonce ce soir puisque le leader d’Emperor, Ihsahn, est …

Bukkraken – Carcharodon

Carcharodon, outre le fait que ce soit le petit nom du requin blanc, c’est un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *