Home / Musique / Métal / Diabolical Empathy – Drakkar

Diabolical Empathy – Drakkar

Le quintet belge Drakkar revient avec un tout nouvel album, sortant le 25 septembre, intitulé Diabolical Empathy. Retour à du bon vieux Heavy des familles, bien joué et bien mis en avant. La tracklist donne d’ailleurs vraiment faim en voyant la tracklist où il est question d’Enfer, de vampires, de sorcières,… Bref, tout ce que l’on aime sur eMaginarock ! Le tout masqué par un artwork absolument sublime je ne pouvais donc pas ne pas vous en parler !

Dès la première piste on est mis dans l’ambiance par le groupe. The Arrival propose un ensemble de samples audio rappelant clairement un endroit perdu au fond de la jungle, de nuit. C’est donc avec Rose Hall’s Great Houses que l’on attaque tellement l’écoute et on sent dès les premières notes qu’on a affaire à du très bon. Les guitares sont rapides, la batterie envoie le rythme tandis que la voix cassée du chanteur pose ses lignes impeccablement. Même si je ne suis pas forcément un grand fan de la voix de Leny je dois reconnaître qu’il sait clairement faire le boulot.

On continue sur cet album avec les excellents morceaux que voici. The Witches Dance est un petit bijou de rythme à la fois heavy et power. On se retrouve clairement au centre d’une danse macabre et enlevée. Tout est calé sur les rythmes une batterie rapide pour notre plus grand plaisir, clairement un morceau fait pour la scène. The Nine Circles of Hell propose également un bon rythme mais plus posé sur sa trame de fond, donnant vraiment l’impression d’un parcours dans l’inconnu infernal. The Endless Way attaque de belle manière en parvenant à être aussi voir plus rapide que The Witches Dance, tout ça pour notre plus grand plaisir. Opening Toward The End débute par un son de Musique de cirque avant que celui ne capote, concluant par un aspect guignolesque cet album.

Diabolical Empathy est donc un album à la fois concept et complexe, qui va demander une première écoute purement plaisir, puis d’autres ensuite pour vraiment en saisir toute la substantifique moelle. Il est assez rare d’avoir des albums à la fois jouissifs et complexe. Je serais en tous cas bel et bien ravi de voir ce groupe sur scène car leurs chansons envoient méchamment du gros son et les voir en live doit changer la perspective et leur donner encore plus d’intérêt !

Diabolical Empathy
Drakkar
Spinal Records
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

The 13th Hour – Onirik Illusion

  Quelques années après leur démo éponyme Onirik Illusion (sortie en 2008), le sextet parisien revient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *