Accueil / Reports / Concerts / Devil’s Card + Mama Witch + Mind – Covent Garden – 27/04/2018
Bannière Institut de la Musique

Devil’s Card + Mama Witch + Mind – Covent Garden – 27/04/2018

MIND

Le concert commence par une intro à la basse, Un public pour le moment  timide mais la bonne musique est entraînante et le public adhère vite.

Le son est fort (spécialité du Covent) mais est parfaitement réglé et équilibré entre les instrus. Le 2eme morceau débute par un duo basse et guitare nos fesses commencent à se remuer! Mind enchaine par une reprise de Royal Blood ce qui enchante la salle.

On oscille entre la pop teinté d’electro et de métal, soit ce groupe cherche encore une identité, soit on est dans un groupe riche en influence et qui ne veut pas se donner un style propre, pourquoi pas. De manière générale la batterie est très présente et importante. Le jeu de fumée et de lumière est parfaitement executé pour accentué l’ambiance du groupe. La 2eme reprise de la soirée met à l’honneur le fameux groupe en vogue Imagine Dragons qui reste une reprise assez cohérente avec leur style de musique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mama Witch

MamaWitch passe en deuxième, le public est déjà bien plus chaud, merci à Mind. Les musiciens étaient attendus, comme une tête d’affiche, la foule est impatiente. Ça commence fort dès le début ! Leur musique donne envie de bouger, leur textes, anglais ou français, donnent envie de se perdre dans les pensées…

L’attention du public ne se relâche à aucun moment ! Leurs solos parfaits, leur musique ultra travaillée font que le concert passe trop vite. Et ce qui ne gâche rien, MamaWitch est un groupe très généreux. Généreux vis à vis du public, on dédicace une chanson à l’une, on fait signe à l’autre… Généreux vis à vis des potes musiciens également, ils font monter sur scène 3 guests, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

À la fin, ils invitent les auditeurs à venir leur parler, accessibles, drôles et curieux de connaître leur public ! Vous êtes une pépite, les gars, ne vous faites pas trop rare !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Devil’s Cards 

Le groupe fait son apparition, avec un chanteur haut en couleur. Avec son maquillage un peu dégoulinant il pourrait effrayé quelques enfants, mais bon ça va il n’y a que des adultes consentant ici.

Malgré que le chanteur met toute son énergie à chanter et jouer de sa guitare, le reste du groupe est plutôt statique, quel dommage… Le public ne s’y trompe pas et donc a moins adhéré à leur musique même si qualitativement c’est plutôt sympa. Un rock assez poussé à la limite du power rock.

Devil’s Card ont fait un effort sur la décoration de leur set, des cranes lumineux étaient exposés sur scène, les effets de lumières étaient bien travaillés, ce qui a permis de les mettre en valeur.

Un groupe et une musique a découvrir mais peut être dans un autre contexte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Marduk + Archgoat + Valkyrja + Attic + Stortregn – La Machine du Moulin Rouge – 4/12/2018

Le 4 décembre avait lieu le concert de Marduk à La Machine du Moulin Rouge, …

The Arrow Of Satan Is Drawn – Bloodbath

Après avoir découvert le groupe au moment de leur tournée avec Kreator, Dimmu Borgir et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *