Home / Musique / Déesses – Furiapolis

Déesses – Furiapolis

Allez, passons à un peu de rock français, marseillais plus particulièrement. Furiapolis est ce que l’on pourrait appeler un petit groupe en devenir : trois EP précèdent cet album, énigmatiquement intitulé Déesses. Et pourtant ce groupe a déjà tout d’un grand comme vous allez le voir !

Le sample de départ de la première piste, Emigrate, intrigue de prime abord, puis le son des grattes entre en jeu et de suite la séduction se met en place. La voix de Brice, le chanteur, se pose parfaitement sur la musique et les paroles en français, sauf certains passages de refrain. Dès cette première piste j’ai été séduit par la qualité de l’ensemble : la production est bien faite, la composition est impeccable et les riffs assurent. Et cela va être le cas à chaque chanson. Prenons par exemple Ici et ailleurs, piste vraiment très rock avec ses couplets plus calme et ses refrains qui vraiment s’enflamment après un passage saccadé et groovy.

Autre morceau vraiment intéressant : Walk Away. Paroles prenantes et d’actualité, riffs réellement accrocheurs, intensité vocale sont la recette d’une chanson qui fonctionne à merveille. L’Armée des Rois, dernière piste de l’album ne me fera pas dire le contraire : dès l’intro on sent le gros son de guitare et la voix du chanteur vient, assez lointaine et légèrement rocailleuse, ajouter un charme indéniable à l’ensemble. Le refrain propose également une dimension assez grandiose et je pense que cette chanson doit particulièrement bien rendre sur scène. Le début sous forme de ballade de La Cause s’avère assez trompeur car ensuite l’efficacité reprend ses droits pour une chanson proprement magnifique. Oui elle est classique mais fonctionne tellement bien !

Il n’y a, actuellement que très peu de groupes de rock français, qui chantent en français, et capables de proposer une musique de cette qualité. Alors oui en effet ils ne vont pas révolutionner le genre, clairement, mais Furiapolis parvient clairement à le sublimer et c’est bien là l’essentiel ! Les Déesses du rock sont avec eux et espérons que cela continue…

Déesses
Furiapolis
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Anthill – Grorr

Grorr, groupe de death metal progressif à influences djent né en 2005 à Pau, s’est …

Smalls Change (Meditations upon Ageing) – Derek Smalls

Pas un metalleux ne peut ignorer Spinal Tap. L’ampli à 11, le 32ème batteur de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *