Accueil / Cthulhu le mythe – H.P. Lovecraft

Cthulhu le mythe – H.P. Lovecraft

Lovecraft fait partie de ce panthéon d’auteurs que les lecteurs férus de fantastique idolâtrent. La sortie de ce recueil fut donc pour moi une annonce particulièrement heureuse. En effet regrouper en un seul opus tous les textes traitant des Grands Anciens, et plus particulièrement de l’inquiétant Cthulhu est un pari risqué à l’heure où l’essentiel des lecteurs ont déjà eu le plaisir de s’immerger dans les écrits de ce maître du fantastique… Et pourtant, bien qu’ayant déjà lu la majorité des textes proposés je dois dire que je me suis laissé séduire et emporté par cette nouvelle édition.

La couverture est particulièrement réussie. En effet l’illustration de François Launet est du plus bel effet et le vernis sélectif, peu usité chez cet éditeur donne une véritable impression de livre de qualité qui ajoute aux aspects collector du titre. En effet cette édition est particulièrement réussie du point de vue technique : une couverture magnifique, une réalisation intérieure habituelle chez Bragelonne à laquelle viennent s’ajouter des illustrations au début de chaque nouvelle, un cahier de photographies en fin d’ouvrage sur papier glacé particulièrement réussi, bref, un grand moment de découverte pour le lecteur aimant les beaux livres que je suis.

Le mythe de Cthulhu est au coeur de cette œuvre : un panthéon de dieux et d’êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps ressurgissent pour reprendre possession de notre monde. Ceux qui en sont témoins sont voués à la folie et à la destruction.
Les neuf récits essentiels du mythe sont ici réunis dans une toute nouvelle traduction.
À votre tour, vous allez pousser la porte de la vieille bâtisse hantée qu’est la Maison de la Sorcière, rejoindre un mystérieux festival où l’on célèbre un rite impie, découvrir une cité antique enfouie sous le sable, ou échouer dans une ville portuaire dépeuplée dont les derniers habitants sont atrocement déformés…Ce recueil inclut des illustrations originales ainsi que le portfolio « Les terres de Lovecraft en images » : 16 pages de photographies des paysages et des lieux dont s’est inspiré le maître de l’effroi.

Le mythe de Cthulhu n’a jamais été aussi réel…Je vais revenir très brièvement sur le dossier de presse qui m’a été envoyé, tout d’abord pour signaler ses qualités techniques. En effet tout était organisé comme un document des années 1930 avec la pochette à ficelle, une carte, une lettre en fac-similé authentique,… Bref, l’ensemble est absolument sublime et donne au lecteur un premier intérêt impressionnant pour cette parution. Bragelonne aime faire les choses en grand et y arrive parfaitement.

Mais revenons à ce recueil. Tout commence avec une préface qui nous invite à découvrir les différents aspects de la création de Lovecraft. Alors que la plupart du temps je suis dubitatif devant toutes les préfaces que je trouve pompeuses, voire préjudiciable aux textes qu’elles précèdent, celle-ci m’a paru particulièrement claire, sans autre ambition que d’informer le lecteur sur l’univers de Lovecraft mais également toute les créations musicales, cinématographiques, artistiques qui en ont découlé. Ce faisant on repousse la dernière page de la préface un peu moins bête qu’avant, avec de nouvelles idées sur l’étendue de l’influence de Lovecraft.

Et passée cette préface le lecteur se retrouve dans le grand bain. Avec pas moins de neuf textes autour du grandiose Cthulhu, créature fantastique aux aspects et aux désidératas terrifiants. Cette fois les textes sont remis dans un ordre chronologique de développement de l’histoire assez intéressant pour être évoqué. En effet tout commence avec La Cité sans Nom texte finalement assez neutre qui nous évoque de manière évasive le culte du Grand Ancien, avant d’entrer dans le vif du sujet avec Le Festival, où une horde inquiétante, fantomatique ?,  de villageois vient prêter un culte à une divinité sombre et diabolique. Ensuite tout s’enchaîne… L’Appel de Cthulhu, texte emblématique de l’univers lovecraftien, et probablement mon préféré, nous présente les recherches d’un homme autour de cette créature. De nouvelle en nouvelle Lovecraft parvient à bâtir un mythe notamment grâce à deux éléments : le Necronomicon et la sentence suivante :

N’est pas mort ce qui a jamais dort
Et peut mourir même la mort

Cette phrase résume à merveille l’œuvre de ce grand auteur qui parvient à inquiéter ses lecteurs de sa plume acérée. Véritable maître du fantastique, Lovecraft nous propose des textes qu’il cisèle de manière particulièrement travaillée, avec un talent rare. Doué à la fois d’un talent littéraire impressionnant et de la capacité à créer des histoires effrayantes il nous propose des textes où des gens on ne peut plus normaux se trouvent confrontés à l’indicible. Le personnage de Cthulhu, dont certains se demandent encore s’il n’a pas une part de réalité, est l’un des plus développés, des plus malveillants de la sphère fantastique. Et pourtant ils furent nombreux à pouvoir prétendre à ce titre.

Qui dit réédition de H.P. Lovecraft dit retraduction de tous les textes de ce recueil. Les traductions Bragelonne ne sont pas connues pour être les plus techniques et littéraires de la sphère imaginaire et pourtant ils parviennent cette fois à un sans-faute étonnant. La justesse de ton, le choix des mots, tout est étudié pour que le lecteur se sente réellement immergé dans les nouvelles ici présentées. Maxime Le Dain et Sonia Quémener ont fait un exceptionnel travail que l’on ne peut que louer après avoir lu Cthulhu le Mythe.

Ce recueil est l’exemple type du principe selon lequel ce n’est pas parce qu’il y a foisonnement de nouveautés qu’il faut pour autant oublier les maîtres de la littérature de genre car il méritent toujours autant leur place dans le cœur des nouveaux lecteurs, bercé par les auteurs contemporains ou presque. Bragelonne et Sans détours ont parfaitement adapté cette logique et proposent une réédition impressionnante par ses qualités. En effet le texte est pleinement respecté, voire embelli par une traduction de qualité, les illustrations de début de nouvelles sont d’excellente facture et invitent au voyage, le cahier photographique de fin d’ouvrage nous offre la vision de quelques sources qui ont ou auraient pu inspirer Lovecraft. Bref, ce Cthulhu le mythe est une grande réussite et peu de lecteurs aimant le fantastique devraient passer à côté, au risque de voir les Grands Anciens les maudire et dévorer leur âme lors de leur retour, lorsque les astres seront alignés comme il faut….

Cthulhu le mythe
H.P. Lovecraft
Couverture de François Launet
Traduction de Sonia Quémener & Maxime Le Dain
Bragelonne & Sans Détours
25 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei

« T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei » N.T. 1419 : La Reconquista prend fin en ...

Watch Dragon ball super