Home / Musique / Métal / Cryptoriana, The Seductiveness Of Decay – Cradle of Filth

Cryptoriana, The Seductiveness Of Decay – Cradle of Filth

Et voici venir en nos contrées le nouvel album des britanniques de Cradle of Filth, emmenés par un Dani Filth toujours aussi déjanté.

Dès le début de l’album le groupe nous met dans l’ambiance avec Exquisite Torments Awaits. Une intro soft, un cri qui prend aux tripes et c’est parti. La mélopée lancinante des guitares aide clairement à l’ambiance générale du morceau, comme souvent avec Cradle. Les chœurs viennent ajouter une ambiance supplémentaire à la décadence de dégageant de l’ensemble de cette courte piste de deux minutes. Heartbreak and Seance enchaîne ensuite pour notre plus grand plaisir, proposant un rythme plus enlevé. Et là on entre vraiment dans le jeu notamment avec un refrain plus lent et très mélodique. Achingly Beautiful propose à son tour une entrée plus lente mais de nouveau Dani, tel un Master of Puppets enflamme le tour de sa voix. Wester Vespertine vient ensuite nous mettre ses sons de clavier sans les oreilles avant que les guitares ne proposent leur mélodie et nous emmènent dans de sombres contrées.

Seconde moitié de l’album entamée avec Seductiveness of Decay. Sur cette piste, reprise dans le titre de leur production, on retrouve toute la décadence de la musique de Dani Filth des l’introduction avant que l’ensemble démarre vraiment et nous pousse à headbanger joyeusement devant tant de talent. Le début de Vengeful Spirit nous emporte dans une ambiance onirique avant que les autres instruments ne nous proposent de participer au cauchemar éveillé de Dani. Les cris façon banshee sont d’ailleurs du plus bel effet. You Will Know The Lion by His Claw et Death and The Maiden concluent l’album de la même manière qu’il a été débuté : dès intros lentes puis une accélération du rythme, un chanteur au taquet et au sommet de son talent, des musiciens parfaisant le tour de leur maestria.

Avec Cryptoriana, The Seductiveness Of Decay, Cradle of Filth démontre s’il en était besoin que le groupe est toujours au sommet de son art et de la veine metal gothique. Dani Filth déboite toujours autant sur ses parties de chant et les fans exprimeront leur joie tandis que ceux qui découvrent devraient vraiment y jeter une oreille attentive. Vivement leur passage en France (et en plus ils ne font pas que Paris) pour que j’aie enfin le plaisir de les voir sur scène !

Cryptoriana, The Seductiveness Of Decay
Cradle of Filth
Nuclear Blast
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

La sélection de Noël de la rédaction – Spécial Musique !

Les fêtes approchent et vous êtes toujours en recherche du cadeau ultime pour un fan …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *