Home / Musique / Métal / Condolences – Wednesday 13

Condolences – Wednesday 13

Retour au monster metal avec le dernier album, le septième, des biens connus Wednesday 13. Le combo californien nous propose revenir à son univers, soigneusement mis en valeur par une cover de qualité. Venez donc avec moi visiter cette galerie de monstres étonnante, surprenante et inquiétante…

L’album débute sur Last Rites et dès le début les samples de ce morceau d’intro viennent créer une ambiance inquiétante à laquelle les voix grouillantes, comme celles d’une multitude de petits démons affamés n’est pas pour rien. Puis la musique, lente, entêtante, de What The Night Brings rentre en jeu et nous emporte à headbanger lentement sur les rythmiques lourdes. La voix du chanteur est également pour beaucoup dans la réussite de l’ensemble. Et sur le refrain une chose est sûre : on est face à du très bon monster metal. Le freak show continue avec Cadaverous et Blood Sick, deux autres excellents morceaux parvenant à faire sourire devant tant de « monstruosité » tout en étant musicalement vraiment intéressants. Ce genre de morceau ne se prépare pas de manière simple et le travail de composition est, c’est certain, titanesque. Le refrain de Bloodsick m’a par ailleurs très clairement rappelé Devilment et leur dernier album qui m’avait vraiment enchanté. La rythmique de Good Ridance vient ensuite envahir nos oreilles avant que les guitares ne viennent ralentir le jeu pour le conte que va de nouveau nous raconter le chanteur. Retour à un tempo élevé ensuite avec You Breathe, I Kill, autre très bon exemple de ce que peut produire le métal dit horrifique.

La moitié de l’album est atteinte alors que l’on continue l’écoute avec Omen Amen qui n’a pas été sans me rappeler les meilleurs morceaux de Lordi, maître du genre. L’un des meilleurs morceaux de l’album. Avec Cruel To You, Eulogy XIII, Prey For Me et Lonesome Road To Hell nous permettent de continuer la ballade dans l’univers déjanté du groupe pour notre plus grand plaisir. Point particulier avec Eulogy XIII et son côté musique spatiale qui offre une pause bienvenue dans l’album bien que particulièrement étrange, notamment du fait que passer d’un univers de fantastique horrifique au vide spatial est franchement bizarre. Condolences est ma piste préférée de l’ensemble de l’album : on retrouve des rythmiques lentes, du jeu vocal, et une véritable ambiance macabre se dégage de l’ensemble de la piste. Wednesday 13 conclue son album sur Death Infinity, chanson avec de superbes instrumentaux qui parvient à nous dire au-revoir de belle manière.

Avec ce nouvel album Wednesday 13 continue de donner ses lettres de noblesse au metal horrifique pour notre plus grand plaisir. Les musiciens sont talentueux, le chanteur sait proposer différents registres vocaux et la production est d’une exceptionnelle qualité. Une chouette découverte qui est clairement un coup de cœur.

Condolences
Wednesday 13
Nuclear Blast
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Funky Queen — Black Mirrors

Black Mirrors est un groupe belge composé de Marcella Di Troia (chant), Pierre Lateur (guitare),  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *