Accueil / Cinéma / Science-Fiction / Colony –  Carlton Cuse et Ryan Condal

Colony –  Carlton Cuse et Ryan Condal

L’action se déroule dans un futur proche. Notre planète a été colonisée par les extraterrestres lors de l’Arrivée. Désormais, les êtres humains sont parqués derrière des murs et toute tentative de fuite est sévèrement réprimandée. Les plus récalcitrants sont envoyés à l’Usine pour y travailler, un lieu mystérieux dont on ne sait rien ou presque.
Will et Katie Bowman habitent avec leurs enfants dans la ville colonisée de Los Angeles. L’un de leurs fils a disparu lors de l’Arrivée, et l’un comme l’autre sont prêts à tout pour le retrouver. Mais pour se faire, ils emprunteront des chemins bien différents : alors que Will accepte de travailler pour l’occupation dans l’espoir voir son exemplarité récompensée, Katie s’engage dans la Résistance pour changer ce monde qu’elle refuse pour sa famille…

Je suis tout de suite entrée dans l’histoire de cette série états-unienne aux ressorts classiques mais très bien ficelée.

La manière d’aborder une invasion extraterrestre m’a paru originale : dans la plupart des cas, les petits hommes verts viennent pour nous exterminer, et notre humanité ne retrouve ses droits qu’au prix d’une guerre sanglante contre des ennemis immatures et meurtriers.
Ici l’intrigue est beaucoup plus subtile puisque les envahisseurs ont colonisé la planète sans tuer leurs habitants, pour des raisons qui nous échappent totalement (on ne voit d’ailleurs jamais les extraterrestres).
La métaphore avec l’Allemagne nazie est très rapidement faite, et on y retrouve tous les éléments principaux : les camps de concentrations figurés par l’Usine, l’occupation, la Résistance et la terreur de se faire dénoncer à tort.

Face à cette situation, les choix des protagonistes sont très différents, et c’est ce que j’ai trouvé intéressant.
Ce genre de synopsis se révèle la plupart du temps beaucoup plus manichéen, présentant d’un côté les méchants occupants et les traîtres à leur solde, de l’autre les rebelles qui luttent pour la liberté. Ici, rien n’est aussi évident, et mari et femme, malgré tout l’amour qu’ils se portent, prennent des directions si radicalement différentes qu’on se demande comment ils pourront réconcilier leurs points de vue respectifs, alors même qu’ils poursuivent le même but : protéger leur famille coûte que coûte. Face à ce dilemme cornélien, le spectateur ne sait pas plus que choisir.

Il est bien difficile d’en vouloir à Will malgré son engagement pour l’occupation : victime d’un chantage, ce dernier se voit obligé de se ranger du côté des envahisseurs sous peine que sa famille soit menacée par le gouverneur Snyder. Son nouveau travail lui permettra d’ailleurs de réaliser que la Résistance est plus trouble que ce qu’elle veut bien laisser croire, et que les plus engagés sont prêts à tuer des innocents pour défendre leur cause…
La position de Katie est tout aussi dure à juger : son engagement dans la Résistance met à court terme sa famille en grand danger, et engendrera des morts imprévues. Il n’est cependant pas difficile de comprendre son refus de se laisser soumettre et sa volonté de proposer un monde meilleur à sa famille.
Même le gouverneur Snyder, qui semble de prime abord facile à juger, gagne en profondeur au fil des épisodes et se montre moins mauvais qu’il ne semblait à première vue.
J’ai trouvé ces différents points de vue très intéressants.

Beaucoup de questions sont très rapidement soulevées : qui sont véritablement les envahisseurs ? Pourquoi ont-ils colonisé les humains ? Quel est leur but ? Que trouve-t-on de l’autre côté du mur ? Autant d’interrogations qui, malheureusement, et c’est à mes yeux le principal défaut de la série, ne trouveront pas de réponses ou presque lors de cette première saison (on reste dans une série états-unienne dont le suspense est ménagé d’une façon assez grossière).

D’une manière générale, j’ai donc vraiment apprécié cette série, et suis assez impatiente de découvrir les autres saisons.
Colony
par  Carlton Cuse et Ryan Condal
avec Josh Holloway, Sarah Wayne Callies, Peter Jacobson, Amanda Righetti… 
USA Network

À propos NokomisM

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Zone blanche – Mathieu Missoffe

Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé pendu au fin fond de la forêt. Le ...

Watch Dragon ball super