Accueil / Livres / Fantasy / Chien du Heaume – Justine Niogret

Chien du Heaume – Justine Niogret

Dernière parution en date des éditions Mnémos, le court roman de Justine Niogret appartient à ces perles de littérature de l’imaginaire un peu décalées que l’éditeur affectionne nous faire découvrir. Au menu ici : de la fantasy médiévale, brutale et assumée comme telle. Le fait de voir une auteure écrire ce type de roman peut sembler surprenant mais en fait, Justine Niogret parvient avec talent à nous faire entrer dans son univers. Tenant presque du roman historique décrivant le Haut Moyen-âge. Toutefois, certains éléments viennent plonger le récit dans un imaginaire débridé. Découvrons donc ensemble ce roman étonnant.

La couverture, signée Johann Bodin, illustre à merveille ce que le lecteur va découvrir dans les pages de ce roman. Une femme guerrière évolue dans un univers de violence, aidée de sa seule hache. Le principe des flocons de neige qui l’entourent prend tout son sens lors de la lecture.

Entrons dans le roman en lui-même : 220 pages de plaisir intense durant lesquels les personnages s’affrontent, se rencontrent et se détachent tandis que Chien du heaume mène la quête qui devrait la mener à son véritable nom. Car là se trouve tout l’enjeu du roman : l’héroïne, nommée de bout en bout Chien du heaume, est à la recherche de sa véritable identité, perdue depuis longtemps. Quête identitaire donc, qui justifie le déchaînement de violence qui va avoir lieu dans ces pages.

Le roman commence d’ailleurs sur les chapeaux de roue avec un assassinat qui échoue et dont l’exécutant finit assez mal. Haletante est le mot qui convient le mieux à cette histoire. De bout en bout, on suit les pages sans discontinuer tant on est rapidement pris par cette histoire qui, sans sortir réellement des sentiers battus, parvient à merveille à nous faire suivre Chien dans ses tribulations.

Les personnages annexes ont aussi une grande valeur. Qu’il s’agisse du Seigneur Sanglier, de l’énigmatique Salamandre, de Regehir ou encore d’Iynge, tous ont ici un rôle à jouer, parfaitement défini et l’auteure parvient à ne pas leur faire dépasser celui-ci. Personnages annexes n’est d’ailleurs pas la définition la plus adaptée pour les trois qui vont aider Chien dans sa quête. Ils tiennent une telle place dans l’aventure que l’on ne peut que se demander si l’auteure ne se verrait pas, au moins pour deux d’entre eux, développer une nouvelle histoire permettant de les mettre en avant tant leur charisme intrinsèque séduit le lecteur. Quelque part, il n’y a pas qu’un personnage principal mais bel et bien trois (je vous laisse voir lesquels en lisant le roman).

Mais passons aux points négatifs, car malheureusement il y en a. En fait je n’en ai trouvé qu’un : la conclusion. Elle m’est apparue en effet un poil trop facile et j’ai eu l’impression que le soufflet retombait trop vite. Quelque part, cela m’a déçu car j’attendais peut-être plus de la fin de ce roman.

Les questions purement littéraires ont été dirigées de main de maître par Charlotte Volper, éditrice de Mnémos, et c’est avec grand plaisir que l’on ne trouve que très peu de coquilles. Le texte est particulièrement fluide et le côté « page-turner » du roman ne pourra que le servir.

Chien du heaume est donc une aventure grandiose qui met en œuvre un grand nombre de procédés relevant à la fois de la fresque historique mais également de la fantasy brutale. Ecrit avec talent par une jeune auteure que je devrais avoir très bientôt le plaisir d’interviewer dans ces pages, je pense qu’un grand nombre de lecteurs (probablement essentiellement masculins) se laisseront tenter par la quête de Chien. Ce sera d’ailleurs à vous de découvrir ce qu’est un chien du heaume et je dois avouer que, bien que connaissant déjà cette expression, la manière dont elle a été employée ici m’a ravit. Finalement le roman est trop court et j’espère vraiment que Justine Niogret nous fera le plaisir de nous redonner goût à son talent de conteuse très prochainement…

Chien du heaume
Justine Niogret
Mnémos
Collection Icares

18 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Origines – Rebecca Kean T 6 – Cassandra O’Donnell

Et voici, enfin, le retour des aventures de la flamboyante Rebecca Kean. Peu de séries ...

Watch Dragon ball super