Home / Musique / Métal / Chapter One – An Erotic End of Time

Chapter One – An Erotic End of Time

Les groupes français de musique rock et Metal sont nombreux et il se passe rarement un mois avant que je fasse une nouvelle découverte étonnante. Cela n’a à nouveau pas manqué avec le dernier album de An Erotic End of Time. Ce groupe d’origine française propose un metal progressif d’excellente qualité, teinté de sexe et de stupre mais vraiment séduisant. Entrez donc à ma suite parcourir ce Chapter One qui promet d’excellentes choses pour la suite.

On entame l’écoute avec I Am Become Death et ses samples sonores qui précèdent une guitare proprement aérienne. Puis la voix rauque vient nous convier à une sombre histoire. Musicalement c’est impressionnant de maîtrise. Love is the End est du même acabit et la combinaison des deux voix donne un résultat excellent. Les claviers de No Rights, premier clip du groupe résonnent ensuite. Sensuels, envoûtants, ils viennent se conjuguer au chanteur de belle manière, créant une véritable ambiance. Pour l’instant trois morceaux et trois succès. Mais continuons l’écoute, nous ne sommes pas à l’abri d’une mauvaise surprise…

 

A Freaky World vient ensuite et propose un début assez électro avant que les guitares ne viennent rétablir la mesure comme il se doit. On reste dans la veine de ce qui a été proposé avant : du metal d’excellente qualité. Il en va de même sur One Second After et Writings on the Wall. Toutefois sur ce dernier le sample de voix radio avant le début réel de la chanson ajoute à l’ambiance. On conclue l’album sur The Hangman et The Origin of All Coming Evil. Sur le premier morceau on retrouve principalement une ambiance très dark, inquiétante, mise en place essentiellement par la voix et les guitares. Sur la dernière piste de l’album, instrumentale, se dégage une mélancolie étonnante, comme si le groupe regrettait de devoir nous dire adieu.

De bout en bout ce Chapter One nous propose une musique maîtrisée, la voix posée du chanteur principal aide aussi clairement à cette ambiance sombre qui se dégage de l’ensemble. Je me suis intéressé à ce groupe au départ car le nom m’a interpellé, puis j’ai découvert leur clip qui m’a convaincu de les écouter plus avant, et enfin leur album m’a purement et simplement conquis. Ma véritable découverte de ce mois de mai (l’album sort le ?? mai) mérite vraiment que vous y jetiez une oreille, vous ne la reprendrez pas avant d’avoir terminé l’écoute je pense…

Chapter One

An Erotic End of Time

Les disques Rubicon

2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Generation Goodbye, Dynamite Nights – Kissin’ Dynamite

Du Hard Rock dans ton salon ! C’est plutôt une bonne intro’ au premier album …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *