Accueil / Reports / Concerts / Cernunnos Pagan Fest 2017 – La Ferme du Buisson – Noisiel

Cernunnos Pagan Fest 2017 – La Ferme du Buisson – Noisiel

C’est en un jour d’hiver légèrement pluvieux que Red Fox et moi-même prenons le chemin de Noisiel, petite ville au cour de Marne-la-Vallée, et plus particulièrement de La Ferme du Buisson, espace rénové et proposant des installations de qualité. Petite file d’attente avant d’accéder au site du festival, égayé par les danseuses et musiciennes d’une troupe médiévale. Clairement on va être dans un univers médiéval et Pagan comme on les aime. Petite description du festival : deux scènes, un marché médiéval, des bars partout et une infrastructure et une organisation vraiment au top tout au long de l’après-midi/soirée. Rien à redire.

Ce report sera amputé de mes avis sur les premiers groupes car j’ai été pris sur les interviews que vous retrouverez bientôt en ligne, toutefois de l’avis de quelques amis présents sur place, l’ensemble envoie du très très lourd. Premier concert auquel j’assiste, Perkelt est un groupe de pagan pur, sans note de métal, avec seulement trois musiciens et des instruments classiques à souhait. Toutefois l’ambiance est là et ils parviennent à convaincre un public venu nombreux assister à leur prestation.

Puis j’ai enchaîné avec Dalriada sur la grande scène, et là clairement on se prend une grande baffe musicale avec de l’énergie, du pagan metal comme on aime et du son vraiment de qualité. De nombreux amateurs de métal ne comprennent pas comment il est possible d’allier les riffs des guitares électriques et les flutes ou percussions anciennes. J’ai envie de leur répondre : écoutez Dalriada et vous aurez tout compris !

C’est au tour des petits français de Griffon de monter sur scène et de proposer leur black metal bien senti au public. Je ne suis pas forcément un grand amateur de ce type de musique mais je sais reconnaître quand c’est bien fait, et ici c’était le cas. Sans compter le grimage des musiciens qui donnait encore plus de tenue à l’ensemble.

Petit détour par le marché médiéval où les vendeurs de cornes à boire côtoient les vendeurs de disques et les illustrateurs. Une excellente initiative qui pousse le public à bel et bien être dans l’ambiance. Mention spéciale pour le stand nourriture qui a su proposer un très bon plat à un prix somme toute abordable.

On reprend le chemin des scènes pour le Naheulband. Je n’ai pas pu assister à la totalité du concert tant la salle était pleine à craquer et le public complètement dans le trip, chantant et vociférant les paroles des morceaux truculents du groupe. Une excellente ambiance y régnait, c’est le moins que l’on puisse dire.

J’ai enchaîné avec Grimner, que je ne connaissais absolument pas et qui fut une de mes belles surprises de la journée. Alliant à nouveau les instruments classiques et un death metal de qualité, la sauce prend et j’ai vraiment aimé leur show. Plus particulièrement le flutiste complètement déjanté sautant partout tel un faune qui m’a vraiment épaté par sa prestation.

Et la journée se termine sur Tyr, groupe sur lequel je suis un peu déçu. J’en attendais beaucoup et en réalité ils se sont contentés de faire le show de manière presque mécanique, un peu trop professionnelle à mon goût pour un festival de ce type, vraiment bon enfant. Toutefois les fans ont visiblement apprécié.

Seul bémol de la journée : l’absence de pit photo sur la grande scène surtout, ce qui a rendu clairement acrobatique le fait de prendre des photos entre les pogos et les circle pits, sans compter la bière qui avait tendance à couler à flot y compris hors des gobelets. Mais en tant que spectateur j’ai vraiment pris mon pied sur ce festival organisé aux petits oignons par une équipe motivée qui a su accueillir et gérer pratiquement mille personnes tout au long de la journée, dans chacun des aspects que cela implique. Du très très bon travail de la part de l’organisation donc.

Clairement si vous aimez le metal teinté de traditions il FAUT vous rendre sur la prochaine édition du festival. Qui sait, avec un peu de chance il sera sur deux jours ? En tout cas c’est désormais un événement à ne pas louper en début d’année, très clairement !

Retrouvez l’ambiance des concerts sur notre galerie photo !

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kera + Lurking – Dr. Feelgood Les Halles – Paris – 9/05/2017

Photographie : Doro’Photography et Deuskin Photography

Watch Dragon ball super