Home / Reports / Concerts / Carnifex – Disentomb – Aversions Crown – Oceano – Le Petit Bain – Paris – 04/03/2018

Carnifex – Disentomb – Aversions Crown – Oceano – Le Petit Bain – Paris – 04/03/2018

Vous vouliez du métal sous toutes ses formes, et bien lourd ? Entrez, entrez, c’est ici que ça se passe.

Arrivée avec un peu d’avance au « Petit Bain », je constate qu’il n’y a pas que moi, au contraire.. Certains ont bravés la route depuis Chartres ou Orléans pour assister à cette session de concerts. Et vue les tenues on s’attend à remuer de la tête!

Le soleil se couche sur les quais de Seine lorsque la salle ouvre ses portes.

DISENTOMB

Une soirée qui commence en douceur. On m’a dit « ne t’en fais pas ça fait des vagues mais ça ne bouge pas dans tous les sens… » Pour ce premier set en effet, je me laisse emporter par le courant de « Disentomb » groupe de brutal death metal australien formé en 2009. En effet, pour le moment, c’est assez calme. Disentomb à seulement 2 albums à leur actif  (dont le dernier « Misery » qui date de 2014) mais un show mené a bien par la voix de Jordan James Phillip. Le public se chauffe tranquillement et la salle commence à se remplir, tandis que la double pédale de la batterie d’Henri Sison résonne au petit bain. Peut-être cela leur donnera envie de sortir un nouvel album…

AVERSIONS CROWN

Mark Poida arrive sur scène, à peine le set commencé, qu’il fait faire au public un circle pit. Avec son look de rappeur et sa voix sortie d’outre-tombe, il nous offre un spectacle de saut impressionnant. Jayden Mason nous offre une demi-heure de double pédale et de crash, et heureusement qu’ils sont là pour mettre le feu au petit bain car dans son coin tapis dans l’ombre, Steve le bassiste à un peu l’air d’avoir du mal. Son poignet semble lui faire mal, et il donne l’impression de ne pas suivre ou de n’en avoir un peu rien à faire.

OCEANO

Ce groupe est terrible ! Terriblement présent sur scène, et musicalement les musiciens sont très bons. Par où commencer ? Les beaux Chris Wagner à la basse et Scott Smith à la guitare, Matt le batteur avec son petit air de Daniel Radcliffe qui fait craquer plus d’une fille dans le public et enfin Adam Warren (ex-membre de Demolisher par exemple) et son gabarit qui ne passe pas inaperçu et qui au final correspond bien avec sa voix. Une voix de fer dans un corps de nounours. Tout pour mettre une ambiance de feu juste avant Carnifex.

CARNIFEX

Et voilà. L’arrivée du tant attendus Carnifex. De suite le public se met en place et c’est le moment où il faut savoir se placer pour ne pas prendre un pied clouté dans la tête ! Une chaleur ambiante qui grimpe, un public chaud chaud chaud, et bien évidement un groupe survolté. Les lumières étaient très bien gérées ce qui donnait place à des tableaux hauts en couleurs.

Scott Lewis nous sort des sons sortis de nulle part, le gabarit hors norme de Cory Arford nous offre une rythmique bien carrée, et les tignasses de Kevin Vargas (basse) et Jordan Lockrey (guitariste soliste) volent au vent sur la scène. Un concert sous le signe du deathcore et du  brutal death metal qui a ravi plus d’un fan ce soir…

Photographie : Mily Clic

Eldricht Tales

A propos de MilyClic

Lisez aussi

Psykup – Avant première Live in Bikini – Le Grand-Rex – 8/06/2018

Vendredi 8 Juin 2018, une autruche et un hippopotame s’approchent du 2ème arrondissement de Paris …

Far Away’s Friends Festival – Studio Campus – 1-2/06/2018

2 jours, 1 scène, 8 groupes et autant de styles autour du métal… Ce week-end …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *