Home / Musique / Métal / Cadmium – Cadmium

Cadmium – Cadmium

En ce dimanche c’est de la musique que je vais vous proposer pour changer ! Je viens de découvrir un tout nouveau groupe de métal symphonique qui nous propose en ce moment sa démo, haute en couleurs musicales, riche en guitares électriques et voix sublimes. Je vous invite donc à découvrir Cadmium.

Commençons par la cover de l’album. Sobre et parlante, elle place l’auditeur dans une situation intéressante puisque rien ne laisse présager le contenu de l’album et pourtant…  Rien ne laisse deviner ce qui se trouve à l’intérieur et cela peut-être un peu dommage malgré la sobriété nécessaire à une démo. Les groupes de métal affectionnent les illustrations plus parlantes et ce parti pris de la sobriété se défend tout comme peut desservir le groupe.

Entrons dans le vif du sujet avec la musique à proprement parler. Cette démo comprends cinq titres tous très intéressants que je vais développer maintenant :

Hidden side inaugure l’album avec un rythme tout d’abord assez lent mais onirique, qui vient nous entraîner ensuite dans des riffs endiablés et des tonalités de basse maîtrisées. On découvre aussi pour la première fois la voix de la chanteuse qui paraît au début de la chanson légèrement sombre avant de montrer sa pureté cristalline. Une surprise donc. L’ensemble garde une cohérence musicale très intéressante et j’ai beaucoup aimé cette première découverte, curieux d’en entendre plus par la suite…

Haunting Memory propose d’emblée des rythmes plus sombres et plus grandioses qui n’ont pas été pour me déplaire. On sent bien la maîtrise d’Olivier Sondag à la basse. Plus dans le style musical d’un morceau de Therion, cette piste propose une alternance de rythmes de bon aloi pour la suite de la démo malgré le défaut récurrent dont je parlerai tout à l’heure.

Norwegian Tale est mon morceau préféré. Il commence de manière très sobre avec des harmoniques parfaitement maîtrisés qui n’ont pas été sans me rappeler Fairyland, tandis que la voix d’Emilie Colnat vient enjoliver l’ensemble. La guitare apparaît ensuite, lourde à souhait pour assombrir la chanson tandis que pour la première fois, une voix masculine vient soutenir de son ton caverneux la clarté de celle de la chanteuse. Une grande cohérence et une maîtrise certaine se dégagent de cette chanson qui fut vraiment une grande découverte pour moi, l’alliance des deux voix parvenant à me faire frémir. Un petit arrière-goût de Leaves’ eyes m’a d’ailleurs pris sur cette chanson…

Perfect Decadence nous laisse un sentiment de pandémonium grandiose où l’instrumental du début intrigue. Alternant au début lourdeur des rythmes métal et clarté du clavier, les voix viennent soutenir le tout dans des envolées d’une rare beauté.

Nursery Rhyme vient conclure la démo. Entrant directement dans le vif du sujet avec des riffs et de la batterie, cette chanson s’adoucit ensuite avec la voix de la chanteuse. Intéressant, ce morceau vient conclure à merveille une démo convaincante malgré quelques défauts liés à la jeunesse du groupe dont je vais maintenant parler.

Un point noir vient entacher un disque pourtant fort réussi : le chant en  anglais. Trop de groupes français s’y essayent sans vraiment parvenir à proposer quelque chose de convaincant. Or ici, si la voix de la chanteuse est sublime et que celle d’Anthony Da Silva sur Norwegian Tales est convaincante, je dois avouer n’avoir strictement rien compris aux paroles des chansons. Je trouve personnellement cela très dommage car j’ai été obligé de me baser uniquement sur les harmoniques pour juger de cette démo, les voix proposant un borborygme indéfini fort agréable mais totalement dépourvu de sens… Pourquoi ne pas chanter en français ? Je suis convaincu que la voix d’Emilie Colnat pourrait faire des merveilles sur des chansons possédant un véritable sens. J’ai réellement trouvé cela dommage et il s’agit pour moi du seul vrai défaut de cette démo. Je vais d’ailleurs poser la question au groupe lors d’une interview car je suis curieux de connaître les raisons de ce parti pris linguistique décevant.

Pour conclure je dirais que Cadmium nous propose une bonne démo, aux rythmes convaincants et n’ayant, musicalement, pas à rougir des autres groupes de la scène métal francophone. J’ai juste envie de leur demander de chanter en français afin que l’on puisse s’imprégner de l’univers de leurs textes au-delà des harmonies si prenantes.

La démo du groupe est téléchargeable sur leur site pour la modique somme de 5 €, prix fort raisonnable au vu de la qualité de l’ensemble…

Cadmium

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Lilith – Butcher Babies

Les deux chanteuses déjantées de Butcher Babies sont de retour avec un tout nouvel album : …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *