Home / Jeux / Blacksad, le jeu de rôle – La Loutre Rôliste

Blacksad, le jeu de rôle – La Loutre Rôliste

 

Par un moche matin couleur sépia, Blacksad, John de son petit nom, détective privé de son état – ou «fouille-merde» selon certains – est appelé par le commissaire Smirnov pour reconnaître un cadavre. Il la reconnaît : c’est Natalia Wilford, une actrice avec qui il a vécu jadis la plus heureuse époque de sa vie. En bon flic, Smirnov lui conseille de garder le museau hors de cette affaire. En bon fouille-merde, Blacksad ne suit pas ce conseil avisé : un salaud a tué une femme et, par la même occasion, ses meilleurs souvenirs.

Ca c’est le pitch de départ d’une des plus belles bande dessinée que je connaisse, à mon humble avis. Et cinq livres après, mon avis n’a pas changé d’un iota, c’est une chouette époque, les Etats Unis d’après guerre, le polar noir, le maccarthysme, le racisme, tout ceci avec une spécificité de taille.
C’est un univers où tout le monde est anthropomorphe. Une tête d’animal posé sur un corps humain, qui peut être considérée comme caricatural mais en fait, c’est  une parfaite métaphore du rôle qui est celui du personnage.

Et quand par un chouette matin ensoleillé de printemps  2016, j’ai entendu que la Loutre Rôliste se préparait à traduire en français Blacksad le jeu de rôle, à la base édité en espagnol par NoSoloRol, j’ai sauté de joie. Vraiment, de petits bonds gracieux, presque félins. Presque.

Mais pourquoi diantre vous demandez vous? Parce que j’aime cette bd?
Oui certe, mais pas uniquement. Je serais, par exemple, plus dubitatif avec au hasard, XIII le jeu de rôle. Blacksad se situe dans une époque que j’apprécie particulièrement, même si je ne suis pas un universitaire incollable sur la période. Loin de là.
Ce n’est pourtant pas le seul jeu de rôle qui traite de cette époque, où racisme, crime, tension politique et traumatisme de la guerre sont présents mais à la différence d’Hellywood, il n’y a pas de fantastique, c’est beaucoup moins sombre, et que Blacksad a l’avantage de son identité visuelle.

Et en parlant de visuel, parlons un peu du livre.

Nous avons entre les mains un bel ouvrage de 170 pages en couleurs avec une belle couverture cartonnée avec vernis sélectif et pelliculage mat sur la couverture, les nombreuses illustrations intérieures sont toutes issues de la bande dessinée éponyme. Et comme elles sont magnifiques, il eut été dommage de s’en priver. Un autre avantage non négligeable est qu’elles mettent directement dans l’ambiance.

Après une Introduction de quelques pages qui explique ce qu’est un jeu de rôle, ce qu’est Blacksad et ce qu’est un jeu de rôle sur Blacksad et avec qui et comment jouer, on arrive à un chapitre d’un dizaine de pages concernant les Personnages, comment les créer, a quoi servent les caractéristiques (la Force, les Réflexes, la Volonté et l’Intellect) et aussi ce qu’est un pnj, appelé ici personnage secondaire.
Les 34 pages de Règles qui suivent nous expliquent un système dédié, les combats, les règles optionnelles et très important la morale et les aspects. Alors, pour être honnête, le système n’est pas toujours intuitif, mais globalement il est efficace.
La partie Scénario est à mon sens une des meilleures écrites dans un livre de jeu de rôles, avec des conseils pour écrire ses propres scénarios du style polar noir. Il est bien écrit et très clair. 30 pages qui se lisent très vite et se laissent relire, juste par plaisir. Et les conseils aux mjs sont pertinents, qu’ils soient pour la manière de créer un scénario, de mener la partie, d’interpréter un personnage secondaire, de donner le ton. Tout y est juste. Pour que mener une partie de Blacksad soit un plaisir pour tout le monde. Un débutant y trouve son bonheur, comme le MJ un peu plus expérimenté .

A peu près un tiers du livre, environ 50 pages, donne des détails sur l’Ambiance, l’Histoire certes, la Seconde Guerre Mondiale et son héritage, la Guerre Froide, le développement économique, le conservatisme, mais aussi les lieux issus des Bds ou génériques, et les fiches de personnages secondaires iconiques pouvant servir de prétirés ( John Blacksad, l’Agent Coyotte, Hans Karup et mon préféré, le Commissaire Smirnov, pour ne citer qu’eux) pour les Affaires qui suivent.

Les affaires, c’est quoi? Et bien c’est une trentaine de pages de scénario. Le premier est bien détaillés, scène par scène bien détaillé, complet, il est suivi de 4 affaires moins détaillées, prenant la forme de gros synopsis. Et cela suffit pour passer par affaire, ,deux bonnes séances de jeu, et plus selon vos joueurs. Les 6 idées de scénarios qui suivent sont des Notes de détective. Des affaires plus ou moins sales, mais toujours bien écrites, vous laissera un peu de boulot en tant que Mj. A noter que quelques affaires seront difficiles à mettre en oeuvre pour un “bureau” de détectives (4-5 pjs) et prendront tout leur sel en petit comité, voir carrément en solo.

Blacksad est un très bon jeu de rôle, d’enquêtes à la base, qui peut vite donner lieu à de belles parties orientées politiques car les possibilités sont énormes. N’importe quelle histoire sordide qui fait les choux gras des journaux people ou financiers (et avec votre imagination fertile) et c’est parti.
Imaginer à quoi va ressembler tel ou tel pnj, est parfois délicat, n’étant pas un immense connaisseur d’animaux, mais en faisant un tour sur la toile, on peut trouver de jolies illustrations “Blacksad style”.
En plus des quelques affaires du livre de base, la Loutre Rôliste met à disposition sur son site deux autres chouettes scénarios “Ode à un ami” et “pour le prix de l’amour” ce dernier étant payant ( 1€ symbolique !).

A noter qu’un écran existe, (et vous connaissez, maintenant, mon amour pour les écrans) il est en trois volets horizontaux rigide, et joliment illustré par des illustrations issue des bandes dessinées. Forcément.

A cela s’ajoute un set de 12 dés avec le minois de Blacksad sur certaines faces pour signifier une réussite aux actions. Cet achat est totalement superflu.

Blacksad, le jeu de rôle, son écran et même ses dés (sont pour l’instant) en rupture de stock. Mais soyez heureux parce que la Loutre Rôliste fera une deuxième impression du livre de base, mais surement en nombre limité.

Attention toutefois, il ne sera disponible que sur la boutique en ligne de la Loutre, comme toutes les productions de cet éditeur. Ne le cherchez pas chez votre revendeur habituel et cela est très dommage.

 

 

 

Eldricht Tales

A propos de Ben / l'Amiral

Mes hommages. Je me présente, l'Amiral, et j'ai découvert le jeu de rôle à mon entrée au collège. Ca remonte à l'année de lancement du minitel en France. Oui oui. J'aime faire rêver. Comme quasi tout le monde ici, j'aime la fantasy, la science fiction et l'aventure mais du coup, j'aime par dessus tout faire participer mes amis à de folles histoires. Oui je suis Maitre du Jeu. Mon slogan pourrait être: L'Amiral, vendeur de rêve depuis 1982. En toute modestie. Évidement. J'en ferai peut être un T-Shirt. En tout cas, je suis ravi d'être là avec vous.

Lisez aussi

Le règne digital – Meteors T1 – Fred Duval et Philippe Ogaki

Cette bande dessinée en trois tomes nous présente un futur où l’Intelligence Artificielle – la …

Night Witches – Jason Morningstar- EDGE

Je vous avoue que quand j’ai entendu parler de Night Witches, je ne connaissais absolument …

Un commentaire

  1. ça donne envie d’y jouer cette histoire ! J’adore la BD de Blacksad ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *