Home / Billy Bat 2 – Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki

Billy Bat 2 – Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki

Comme dans le volume précédent, c’est une aventure couleur de Billy Bat qui ouvre ce second épisode. Il est réjouissant de voir Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki à la réalisation de cette série de comics, éditée par Pika édition. La tension narrative est à son comble, car les deux amis sont experts en ce domaine comme nous le montre la quatrième de couverture, en forme de contre-pied :

Il y a deux mille ans, un homme avance pieds nus, portant attaché à ses épaules une énorme pièce de bois. La foule en délire lui jette des pierres qui le heurtent cruellement. Il est couvert de sang et un jeune garçon, fasciné, a les yeux rivés sur la scène.

Avant d’en arriver à la situation décrite ci-dessus, il convient peut-être de s’interroger sur le déterminisme. Est-on maître de sa vie ? L’humanité entière peut-elle décider de son destin ? A moins qu’un être ou une entité quelconque que d’aucuns appelleront par exemple dieu ne décide finalement de tout à notre place. La bande dessinée en la possession de Kevin reprend exactement les événements qui se sont déroulés les jours derniers. C’est un peu comme si cette chauve-souris de BD nommée Bat Boy était son double. Quand la dernière planche indique qu’il trouvera la solution aux Etats-Unis, il ne fait pas de doute que notre héros va devoir rentrer au pays.

Les choses ne sont cependant pas si faciles, car on commence à le soupçonner de meurtre et il vit caché dans ce Japon de 1949 encore occupé par les forces alliées et surtout par les Américains. Quelques-uns de leurs maîtres-espions sont d’ailleurs sur sa piste, car bien déterminés à retrouver le mystérieux livre sur lequel Kevin a réussi temporairement à mettre la main. L’ouvrage semble contenir un lourd secret, un secret où les manipulations dans l’histoire pourraient bien trouver leur explication.

Lorsque l’adjudant Onuki de la police japonaise interroge le vieux mangaka, ce dernier lui confie que dorénavant c’est Kevin qui pourra reprendre sa tâche et dessiner l’avenir. Il se dit qu’après tout il n’a affaire qu’a un vieil excentrique. Quand les services secrets américains s’adressent à lui pour mettre la main sur le vieil homme, il comprend que les choses ne sont pas aussi simples qu’elles n’y paraissent. Aussi Onuki s’attache-t-il à le retrouver afin qu’il ne tombe pas entre les mains des Américains, car il n’apprécie pas outre mesure l’arrogance de l’occupant.

Comme je l’ai dit pour le précédent volume, c’est une vision méconnue du Japon occupé d’après-guerre que les deux auteurs nous restituent avec une grande justesse. Les tensions politiques, les hommes-clés placés aux postes stratégiques afin de piloter le pays, tout cela est bien étudié. Il est alors évident que le moindre grain de sable dans ces engrenages peut rapidement mettre à bas la belle mécanique américaine. D’autant que sous la houlette de McCarthy, les communistes se cachent forcément derrière toute contrariété à la politique des Etats-Unis. Nous quitterons aussi cette époque pendant cette lecture pour la Judée du temps du Christ, pour l’Amérique de 1959 et de la lutte pour les droits civiques, ainsi que pour le Japon médiéval et ses guerres entre seigneurs.

Souvent épique, parfois cruelle, toujours haletante, cette nouvelle série est un phénomène qu’il ne faut pas manquer. Les graphismes sont irréprochables et la gestion du suspense est parfaitement maîtrisée par ces deux complices qui nous ont fait rêver avec 20th Century Boys ou Monster. Une série incontournable qui annonce peut-être un renouveau du récit BD japonais. Alors qu’au Japon cette série toujours en cours en est à huit volumes, la sortie du troisième volume en France est prévue pour le 1er juin prochain et j’ai du mal à dissimuler ma hâte de le découvrir.

Billy Bat 2
Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki
Couverture illustrée par Naoki Urasawa
Traduction par Sylvain Chollet
Pika édition
Collection Seinen
2012

7,90 €

About Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Check Also

Vista – Hell Or Highwater

Avec ce disque, les choses avaient vraiment mal démarré, il faut se l’avouer. Une pochette …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *