Accueil / Jeux / Bien débuter à StarWars : le jeu de cartes

Bien débuter à StarWars : le jeu de cartes

Photo 0« Non, n’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas!» – Yoda

C’est vos premières parties de Star Wars JCE ou vous souhaitez en connaître plus sur le jeu avant d’entrer dans la bataille, lisez ce qui suit. Dans cet article, je vous présente quelques conseils pour canaliser la Force et la maitriser afin de passer de jeune padawan à maître de Star Wars JCE.

Bien lire les règles tu devras.

 « Votre trop grande confiance en vous est votre faille. » – Luke Skywalker.

Cela semble évident mais les cartes et surtout cette dimension de jeu accessible pourrait donner l’envie de se ruer sur les cartes sans prendre la peine de lire plus avant les règles. La lecture du livret détaille les phases du jeu, son vocabulaire propre ainsi que les règles spécifiques aux dépenses de ressources, aux conflits et aux différents mots clés apparaissant sur les cartes. Le livret est structuré en plusieurs parties distinctes afin de ne pas alourdir les textes et permettre une recherche rapide, les termes nouveaux étant mis en avant et expliqués. Lorsque vous êtes confrontés à une incertitude en jeu, relisez la section correspondante dans le livret et appliquez-là mot à mot. Bien souvent pour un jeu de cartes, le problème provient d’un détail non lu contenu dans le texte des règles.

De plus, une FAQ est mise à disposition répondant aux questions les plus fréquentes et éclaircissant certains points de règles. Enfin, la communauté du jeu, au travers de ces forums, peut vous être d’une grande aide pour les débuts.

Comprendre ses cartes, il te faut.

« La peur mène à la colère, la colère mène à la haine… La haine mène à la souffrance ! » – Yoda

La lecture des règles vous a permis de connaître les possibilités de chaque type de cartes. En plus de ces contraintes générales, les cartes ont leurs propres effets et capacités inscrites dans leur boîte de texte. Les capacités possèdent des timings différents qu’il est important de bien comprendre pour pouvoir être jouées correctement. La section des règles les traitant apporte toutes les informations nécessaires. Lire ses cartes peut se faire durant le jeu, la compréhension des nouvelles cartes s’accélérant au fur et à mesure de la partie. Prenez le temps lorsqu’une nouvelle phase débute, qu’une carte quelconque est jouée ou qu’un effet est déclenché de relire vos cartes en main ou en jeu, peut-être qu’une capacité en votre faveur est à résoudre et peut faire la différence.

Photo 1

Connaitre son deck, une force est

« Un Jedi utilise la Force pour la connaissance et la défense, jamais pour l’attaque. » – Yoda

Lors de vos premières parties, il est conseillé de jouer avec les decks préconstruit contenu dans la boite de base. Voici un aperçu des spécificités de chacun de ces decks.

Nous commençons avec les decks du côté lumineux, dont le but est de détruire 3 objectifs adverses.

Alliance rebelle : Le deck de l’alliance rebelle est un mélange entre l’attaque, la défense et des retournements surprise. D’un coté, le deck contient de nombreux vaisseaux pouvant être déployés à moindre coût afin d’attaquer les objectifs adverses, ils constituent votre force de frappe principale et sont souvent voués à des attaques suicides. La stratégie principale ici est d’attaquer fort plutôt que de diviser ses forces. D’un autre coté, des effets de défense par l’ajout de jetons boucliers permettent de protéger vos objectifs et vos unités, sauvant ainsi vos unités importantes ou retardant l’avancée de votre adversaire. Enfin, des cartes comme l’amiral Ackbar, la princesse Leïa et assaut rebelle permettent de surprendre votre adversaire par des actions d’éclats, faisant souvent pencher la balance de votre coté si vous les déclenchez aux bons moments. Le contrôle de la Force n’a que peu d’intêrét, votre objectif est de gagner rapidement.

Jedi : Le deck jedi est plus subtil que son compère alliance rebelle. En évitant au maximum les affrontements frontaux, il faut chercher à bloquer les défenses adverses pour endommager les objectifs petit à petit. Pour cela, des cartes comme le loyaliste twi’lek ou vieille ruse jedi font l’affaire. Des attaques sur des objectifs secondaires permettront de faire diversion pour laisser la véritable force de frappe du deck, composée des jedis Luke Skywalker, Obi-Wan Kenobi et Yoda de frapper. A noter qu’il est souvent important de gagner les batailles d’avantage avec ce deck pour obtenir le maximum d’effets de ces unités. Comparé à l’alliance rebelle, le deck jedi manque cruellement de moyen d’endommager les objectifs adverses. Le contrôle de la Force est donc nécessaire au joueur jedi pour ralentir l’avancée du cadran de l’Étoile Noire et atteindre son but.

Contrebandiers et espions : Bien qu’un seul set d’objectif soit présent pour cette affiliation, contenant Han Solo, il peut s’inclure dans vos futurs deckbuilding. Cette affiliation sera fortement renforcée par l’extension Aux Confins des Ténèbres et également au fur et à mesure des sorties des paquets de Force. Les contrebandiers ont accès à des effets très versatiles afin de ruser leurs adversaires et pourront compter sur la force brute des wookies ainsi que des unités puissantes mais nécessitant souvent plusieurs critères pour montrer leurs forces.

Le coté obscur a, lui, pour but de monter le cadran de l’Étoile Noire à 12. Les deux decks préconstruit ont des méthodes différentes pour atteindre cet objectif.

Marine impériale : La stratégie principale de la marine impériale pour terminer la construction de l’arme suprême est l’attaque. Il va pour cela s’aider d’une économie forte avec de nombreuses cartes génératrice de ressources et un nombre conséquent d’unités pour déborder son adversaire. L’idée du deck est de s’installer rapidement et d’attaquer brutalement pour détruire les objectifs adverses et ainsi accélérer la montée de son cadran. Que ce soit via des vaisseaux gigantesques, tel le Dévastateur, ou des nuées de chasseurs ou de soldats, la force de frappe de la marine impériale fera trembler l’adversaire. Il ne faut cependant pas négliger la défense. Conserver quelques unités pour contrer l’adversaire peut se révèler très utile. Le contrôle de la Force, hormis au premier tour pour mettre la pression rapidement, n’est pas une priorité.

Sith : Le deck sith joue quant à lui sur une stratégie défensive. Posant beaucoup moins d’unités que son compère marine impériale, le joueur sith tentera de bloquer son adversaire en jouant des unités puissantes, telles que Dark Vador ou l’Empereur Palpatine. Il aura à sa disposition des événements permettant d’endommager ou de détruire directement les unités ennemies. Il contrôlera aussi la main de son adversaire en lui défaussant des cartes. Pour éviter de se faire déborder, le contrôle de la Force est nécessaire afin d’accélérer la montée du cadran. Bien que la destruction des objectifs adverses soit tentante, il vaut mieux conserver cette option pour les derniers tours de jeu.

Racailles et scélérats : À l’instar de l’affiliation contrebandiers, un seul set d’objectif contenant Boba Fett est présent dans la boite de base et cette affiliation sera renforcée par la même grosse extension que sa compère. Cette affiliation tourne autour d’une mécanique de capture des cartes adverses et des effets de surprise rendant la lecture du jeu pour l’adversaire beaucoup plus ardue. C’est l’affiliation la plus dure à maitriser selon moi.

Photo 2

Construire son deck, la clé du jeu est

« L’Empereur n’est pas aussi indulgent que moi.» – Dark Vador

La construction de deck, appelé deckbuilding, est l’étape suivante dans votre contrôle du jeu. Après avoir fait vos armes avec les decks préconstruits, vous aurez certainement envie d’inclure ou de retirer des sets d’objectifs pour renforcer vos decks. Chaque set pouvant être inclus deux fois dans un deck, posséder ou partager deux boites de base vous permettra de constituer la totalité des decks possible. Un deck doit contenir au minimum dix sets d’objectifs et il est conseillé de ne pas dépasser douze pour ne pas trop diluer vos cartes maitresses.

Mais comment faire votre sélection? Il vous faut tout d’abord définir la stratégie globale de votre deck. Est-ce que je vise une victoire rapide ? Est-ce que je tente de contrôler le jeu de l’adversaire ? Ensuite, repérez les cartes qui vous semblent le plus remplir ce rôle et mettez les de coté. À cette étape, deux cas de figures : si vous avez trop de sets, une étude plus approfondie des sets est nécessaire et retirez ceux qui vous paraissent trop éloigné de votre stratégie. Si par contre, vous n’avez pas assez de set alors ajoutez des sets qui combleraient les lacunes de votre deck (manque de ressources, de protection, de force de frappe…).

Vous pouvez également créer des decks à affiliations multiples. En combinant les sets d’objectifs de plusieurs affiliations, vous surprendrez l’adversaire et vous offrirez plus de possibilité d’action. Attention cependant, pour avoir en jeu des générateurs de ressources de vos différentes affiliations, indispensables pour poser vos cartes, il vous faudra soit créer un deck équilibré constitué à cinquante pourcents environ de chaque faction, soit ne jouer qu’une faible portion d’une affiliation. Des sets d’objectif neutre tels “rumeurs à la cantina” ou à “la recherche des droïdes” seront alors nécessaires afin d’ignorer les correspondances de ressources de votre plus faible affiliation. Une autre solution peut aussi consister à sélectionner la carte affiliation minoritaire.

Ensuite, il faut tester votre création. Le mieux est de jouer contre différents decks et adversaires. Un deck doit souvent être modifié après quelques parties, car vous découvrez ses points faibles et chercherez à les réduire. Enfin, avec les sorties régulières d’extension, les nouveaux sets pourront s’intégrer dans vos précédents decks ou vous offrir de nouvelles possibilités de deckbuilding.

Photo 3

Jeu compétitif

« Que la force soit avec toi.» – Han Solo

Si vous souhaitez participer ou organisez des tournois de Star Wars JCE, sachez que des règles de tournois ont été spécialement écrites pour ce genre d’évènement. Le classement des joueurs est réalisé en fonction des points de tournois engrangé au cours des rondes. Une ronde de tournoi se déroule en deux parties, les joueurs jouant tour à tour le coté lumineux et le coté obscur. Il est donc nécessaire de construire deux decks pour participer. Chaque partie gagnée octroie quatres points de tournoi et zéro en cas de défaite. Un point bonus est ajouté si un joueur gagne les deux parties. Si les deux joueurs gagnent une partie lors d’une ronde, un système de départage permet d’attribuer un point bonus supplémentaire à un joueur. Si les deux joueurs gagnent en tant que coté lumineux, le point bonus revient à celui qui possède le plus grand nombre à son cadran Etoile-Noire lors de sa partie coté obscur. Si les deux joueurs gagnent en tant que coté obscur, le point bonus revient au joueur ayant détruit le plus d’objectifs sur les deux parties additionnées. Lors d’une manche, prenez cela en compte pour arracher le point bonus si vous pensez perdre une partie!

Photo 4

Exemples de decks

Voici les deux decks du champion de France 2013 de Star Wars JCE, constitué uniquement avec deux exemplaires de la boîte de base :

Affiliation marine impériale

2x (30) Protocole de défense
2x (27) Renforts de Kuat
2x (26) Ordre impérial
1x (28) Engin de destruction
1x (32) Arrêtez-les
1x (36) Mission de reconnaissance
1x (35) Exploitation corporative

Affiliation alliance rebelle

2x (8) La défense de Yavin IV
2x (10) Chassés par l’Empire
2x (13) Mobilisez les escadrons
2x (9) Briefing
2x (11) La flotte rebelle

À propos Rémy Chouffot

Un commentaire

  1. Et pour aller encore plus, n’hésitez pas à venir découvrir l’Antre du Wookie, le blog francophone référence sur Star Wars : le jeu de cartes.
    Articles stratégiques, spoilers, vidéos de tournoi. Le bonheur pour les fans du jeu.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Star Wars Aux Confins de l’Empire – Aucune Question indiscrète

Gentil vaurien Aucune Question indiscrète était un supplément fort attendu de la gamme Aux Confins ...

Watch Dragon ball super