Home / AubeMort – Ravens T1 – James Barclay

AubeMort – Ravens T1 – James Barclay

Milady nous propose ce mois-ci un petit évènement : la réédition en une seule fois des trois premiers tomes de la saga Ravens de James Barclay, auparavant publiée chez Bragelonne. Cette série de fantasy, qui n’est pas une trilogie pour une fois, va tout de suite vous mettre en appétit comme vous allez rapidement le voir. En effet, au-delà d’une couverture alléchante, c’est un véritable hommage à l’heroic-fantasy que le lecteur va avoir le plaisir de découvrir.

La couverture justement, signée Raymond Swanland, est absolument sublime. Dynamique, rendant parfaitement l’esprit du roman, elle change radicalement comparée à celle de la première édition (que vous pouvez voir ci-dessous. Rien à redire donc sur ce rajeunissement de la série.

Les Ravens sont des mercenaires de légende…
Ils ont acquis leur réputation de mercenaires dans les terribles guerres qui ont déchiré Balaïa.  Ces guerriers redoutables ont toujours respecté leur code d’honneur. Mais en acceptant d’escorter un mage du Collège de magie pour une sinistre mission, ils s’engagent dans une quête qui va bouleverser leur vie. Ils doivent à tout prix trouver AubeMort : un sort qui, s’il est lancé, provoquera la fin du monde.
Isolés, trahis, au bord du chaos, les Ravens n’ont d’autre choix que de faire confiance à un homme qui a un démon pour familier…

Dès le début, James Barclay donne le ton : ce roman est une sorte d’hommage à l’heroic-fantasy des grandes années, dominées par les écrits de Gemmell. Je savais donc avant même de tourner la première page que j’allais ressentir un intense plaisir de lecture. Et rien n’est venu me détromper. En effet, dès le début, l’action, la magie et la camaraderie sont au rendez-vous, au diapason des volontés du lecteur afficionado que je suis. Le lecteur rencontre les fameux Ravens dès les premières pages et apprend très rapidement que c’est un groupe de mercenaires liés par le destin et dotés d’une véritable éthique (vous en comprendrez l’importance ultérieurement dans le roman). Composé de Hirad, Ilkar, Ras, Richmond, Sirendor, Talan, Le Guerrier Inconnu, ce groupe va rapidement connaître des évolutions pour le moins brutales. En effet, le lecteur verra vite le groupe évoluer et cela de manière assez surprenante : rares sont les auteurs qui se permettent des personnages forts en quelques dizaines de pages. Mais même en prenant ce parti pris étonnant, il parvient à nous émouvoir, à faire en sorte que le groupe resserre les rangs, chacun soutenant l’autre. Une belle leçon littéraire de dévouement au groupe.

Et bien entendu, comme dans tout roman d’heroic-fantasy, la fin du monde n’est jamais loin et seul le groupe des Ravens, mené par Denser, un mage pas forcément apprécié de tous les compagnons, va pouvoir l’empêcher. Car le sort de Balaïa, le continent sur le lequel vivent les Ravens, est menacé d’invasion par les Ouestiens, un peuple barbare. Seul le sort AubeMort peut les sauver et Denser en est un expert. Toutefois cela risque de détruire leur monde. Bref, une trame scénaristique assez classique mais néanmoins particulièrement bien ficelée puisque je me suis facilement pris au jeu et ai découvert  avec grand plaisir les aventures du groupe de mercenaires.

James Barclay joue à merveille de l’alternance entre scènes d’action et moments plus calmes où le lecteur pourra découvrir plus avant les personnages. De sa plume particulièrement fluide, il vient nous régaler d’un imaginaire des plus débridés dans lequel le lecteur ne s’ennuiera à aucun moment.

L’ancienne couverture d’Aubemort

La traduction d’Isabelle Troin est d’excellente qualité et rend parfaitement honneur au style d’un auteur exceptionnel. Pratiquement aucune coquille à déplorer, ce qui est une excellente chose puisque mes lectures récentes de titres Bragelonne ou Milady étaient légèrement entachées par des phrases difficilement compréhensibles, des fautes,… Mais ici pas de problème de ce type.

AubeMort est un premier roman qui est une sorte d’hommage, tout comme l’ensemble de la série, à l’heroic-fantasy classique. Mais son auteur est parvenu à le rendre totalement étourdissant, à lui donner une dimension épique que j’ai rarement retrouvé ailleurs. D’hommage, AubeMort devient parangon, phare de ce genre. Cela est suffisamment rare pour le souligner et j’ai particulièrement hâte de me lancer dans le second tome…

AubeMort
Ravens T1
James Barclay
Milady
Couverture de Raymond Swanland
Traduction d’Isabelle Troin

9,20 €

 

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Colorado Kid – Stephen King

  L’un s’appelle Dave Bowie, l’autre Vince Teague. L’un est gros, l’autre est mince. L’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *