Accueil / Dossiers / Artiste du Mois : Kekai Kotaki

Artiste du Mois : Kekai Kotaki

9983879_origbisL’art de Kekai Kotaki s’affirme par la puissance de compositions équilibrées, expressives, chacune de ses œuvres dégage une aura qui lui est propre. Reconnu pour son travail sur la licence de jeux en ligne Guild Wars créée par le développeur ArenaNet, il est rapidement devenu non seulement un « concept artist » mais surtout un chef d’équipe, impulsant une réelle identité à chaque épisode.

Né à Hawaï, Kekai Kotaki a toujours aimé l’art, toujours dessiné et avoue lui-même qu’à l’école, en dehors de sa passion pour l’image, rien ne l’intéressait. Encouragé par sa famille, il est entré en 2000 à l’Institut d’Art de Seattle, département Animation, Art et Design, pour y suivre une formation professionnelle de deux ans. Après avoir obtenu son diplôme, il a décroché un premier emploi peu satisfaisant pour ensuite être recruté par ArenaNet en 2003. Commençant par des travaux peu gratifiants mais formateurs tels que le dessin et la mise en couleur des paysages, des rochers, des ciels, les textures de Guild Wars Prophecies, il a vite appris dans cet environnement qui ne cesse d’encourager ses artistes à travailler leur style. A force de recherches, d’efforts, il est devenu un des principaux « concept artists » travaillant sur la licence des jeux Guild Wars (Factions, Nightfall et Eye of the North) avant de prendre la tête du département pour l’épisode Guild Wars 2.

Après neuf années de bons et loyaux services, il a quitté ArenaNet pour devenir freelance et réaliser des travaux de commandes, notamment pour des éditeurs Livre et d’autres développeurs jeux (Bungie pour Destiny). Il aime également voyager, participer aux conventions et faire des démonstrations de son savoir-faire.

Autodidacte des classiques papier, crayons, pinceaux, il a perfectionné ses techniques et travaillé sur ordinateur dès sa formation en école d’art. Aujourd’hui, il continue de mêler les deux techniques même s’il passe de moins en moins de temps sur papier.
Il commence toujours un travail sur papier, de préférence sur bloc de croquis, avec feutre ou encre, ayant abandonné la mine de charbon depuis plusieurs années. Auparavant, il dessinait puis analysait le travail avant de passer au digital. A présent, il fait tout directement sur ordinateur, utilise Photoshop et une tablette graphique Wacom Cintiq.
Il utilise peu de pinceaux dans les options du logiciel, uniquement ceux qu’il maîtrise bien et dont il sait qu’il obtiendra le résultat recherché. Il continue néanmoins à combiner les techniques pour obtenir les effets de textures et de mouvements qu’il désire atteindre.

 

3446933_orig

4822384_orig

2108707

1971656_orig

Logan_01_concept_art

5720535_orig
Pour les paysages, il s’inspire beaucoup de photos mais la primeur est donnée à son imaginaire propre, nourri des romans de fantasy mais aussi du cinéma. Conan le Barbare avec Schwarzenegger et Predator restent parmi ses références instinctives dès qu’on lui demande d’où il tire son inspiration. Il n’hésite pas non plus à citer Star Wars et Le Seigneur des Anneaux. La puissance physique de ses héros, l’imposante présence des armures ornementées, l’opposition Bien/Mal par le jeu des teintes, la grâce musclée des héroïnes, les festivals de couleurs et de dégradés dans ses paysages, le gigantisme de ses cités inconnues, la Fantasy de tous les grands auteurs est dans l’art de Kekai Kotaki.

 

9983879_orig

 

800x557_2475_Centaur_2d_fantasy_centaur_warrior_picture_image_digital_art

pres_kekai71

958959_orig

 

472816_orig

Lorsque l’on s’attarde non sur les jeux mais sur les univers eux-mêmes, sur les impressions nées des œuvres de Kekai Kotaki, on ressent l’immédiateté du songe, de l’aventure, du danger, une histoire, des créatures, des combats, des affrontements surnaturels exaltant le courage, la volonté, la force, la magie et l’envers sanglant, mystérieux de mondes fantastiques. Le talent que Kekai Kotaki a nourri de ses années passées à donner vie et surtout corps aux mondes de Guild Wars fait de lui un grand artiste de l’imaginaire, rompu aux nécessités de la création sans frontière, avec pour seule mission d’offrir au public une vision, l’évasion.

3315996_orig

kekai-kotaki_gw2_riven-earth

5450550_orig

 

Encore plus d’images sur le site de Kekai Kotaki dont la galerie a fournie toutes celles utilisées pour illustrer cet article.

wall-graphics-large

 

À propos Clémentine Fourau

Prisonnière ravie du monde des rêves et de l’imaginaire depuis l’enfance, j’ai connu mes premiers émois littéraires avec les classiques contes et autres aventures des héros de cape et d’épées avant de glisser dans un univers encore plus riche : Histoire, mythologies, légendes, sorcellerie, Fantasy, fantasmagories… Le charme grandiose des oeuvres de Stephen King, JRR. Tolkien, H.P Lovecraft, Edgar A. Poe et Anne Rice furent autant de rencontres magiques éveillant un appétit d’ogre pour le fantastique sous toutes ses formes. Egalement férue de mangas, de films d’animation et de cinéma, j’ai vogué entre mes passions et des études d’histoire de l’art et archéologie, traînant un sentiment persistant que le Livre était ma véritable voie. Aujourd’hui, j’ai trouvé un équilibre, remplissant sans cesse le peu d’espace dans lequel je vis avec toujours plus de livres et partageant ma passion des mots et de l’image à travers mes chroniques et un travail d’écriture qui, je le souhaite, aboutira à séduire un lectorat plus large encore. Car rien n’est plus savoureux que de créer son propre univers du rêve… ou de cauchemars !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Artiste du mois : H.R. Giger

Beaucoup d’artistes offrent une vision, une interprétation d’un ou plusieurs mondes, posent traits, encre et ...

Watch Dragon ball super