Accueil / Livres / Artémis – Andy Weir
Bannière Institut de la Musique

Artémis – Andy Weir

Alors que son premier roman, Seul sur Mars, a rencontré un succès tel qu’il a été adapté au cinéma, Andy Weir revient avec Artémis. Cette fois, il n’est plus question de Mars, mais de la lune. De même, il était à craindre qu’il nous fasse à nouveau tomber dans une histoire survivaliste, et là, même si cet aspect fait parfois surface lors du récit, c’est écrit avec une telle expertise qu’on ne peut guère s’en plaindre.

Les Éditions Bragelonne ont publié cet ouvrage dans leur collection Thriller, et il convient de dire que l’intrigue et le rythme de ce texte en relèvent effectivement. Cependant l’action se déroulant dans un futur assez proche sur notre satellite favori, il faut aussi reconnaître qu’il s’agit de science-fiction des plus classiques. Les explications scientifiques sont abordables et viennent éclairer ce qui pourrait être une vraie base lunaire.

Permettez que j’introduise la cité d’Artémis. Il s’agit d’une base composée de plusieurs bulles en partie souterraines où près de deux mille personnes vivent. L’esprit de castes y existe, car selon ses moyens, les habitants sont dans une bulle ou une autre. Mais tous ont leur utilité dans ce monde. Et puis il y a les touristes qui viennent visiter le site d’alunissage d’Apollo XI.

Jazz, elle, est une coursière qui a toujours vécu sur la lune. Elle est aussi contrebandière et en quête de plus d’indépendance. Ainsi, elle n’hésitera pas à accepter la proposition de sabotage d’un milliardaire local. Lorsque ce dernier disparaît, elle devient une cible. Comment échapper à ceux qui la traquent dans un monde fini ?

Brillamment illustré par des connaissances scientifiques sur ce que pourrait être une vie sur la lune, Artémis est aussi un roman d’action palpitant où l’imprévu s’invite souvent et où notre héroïne va devoir improviser les réponses optimales aux coups du sort. Outre l’énergie que dégage ce récit, c’est aussi par l’humour caractéristique d’Andy Weir qu’on y prend goût. Bien sûr, les traits d’humour n’ont été rendus possibles que par la traduction fidèle de Nenad Savic. Je suis curieux de savoir quel pourra être le sujet de son troisième roman.

Artémis
Andy Weir
Couverture illustrée par Will Staehle
Traduction par Nenad Savic
Editions Bragelonne
Collection Thriller
2018

21,50 €

Eldricht Tales

A propos de Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Lisez aussi

Annihilation – Alex Garland

Lorsque son mari disparaît au cours d’une mission secrète, une biologiste se joint à une …

Y&B 17 – Yann Armellino & El Butcho

Le rock garage fait encore recette de nos jours et ce ne sont pas Yann …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *