Accueil / Cinéma / Arrival – Denis Villeneuve

Arrival – Denis Villeneuve

arrival_ver9

En 1975, avec « Jaws », Steven Spielberg réalise le premier « block buster » de l’histoire du cinéma. En 1977, « Close Encounters of the Third Kind » change à tout jamais la vision que nous puissions avoir sur les films d’extra-terrestres. En 1982, il répète l’exploit avec « E.T. the Extra-Terrestrial ». À peu près dans les mêmes années, Martin Scorsese réalise « Taxi Driver » et « Raging Bull » tandis que Coppola nous éblouit avec « The Godfather » et « Apocalypse Now ». Sans parler de Georges Lucas et de Roman Polanski, ainsi que de plusieurs autres… Bref, pour un cinéphile comme moi, c’est la catastrophe ! Ne pas avoir eu la chance de voir ces films sur le grand écran est une véritable tragédie. J’aurais aimé être plus vieux d’une dizaine d’années juste pour avoir cette chance : découvrir ces grands classiques en même temps que l’histoire le faisait. Goûter le véritable Âge d’Or du Cinéma. Être le témoin privilégié de ceux qui allaient changer le septième art à tout jamais.

Ce soir, je suis allé voir « Arrival » de Denis Villeneuve et ça m’a réconcilié avec mes grandes espérances. Le cinéaste est déjà un classique ! « Incendies », « Sicario », « Prisoners », déjà autant de chefs d’œuvres à découvrir. Ce soir, c’est un croisement entre la complexité de « Solaris » (version 1972) et la magie de « La Rencontre du Troisième Type » qui m’attendait. Une véritable leçon de retenue pour les cinéastes, Américains ou autres, qui profitent de fortunes mirobolantes et qui nous noient régulièrement dans les effets spéciaux de films insipides aux histoires cousues de fils blancs. Bien sûr, comme dans tout bon film de science-fiction, les effets spéciaux ont une importance capitale. Toutefois, ici, le cœur de ce joyau demeure sa riche histoire. Sans oublier les prises de vues qui sont à couper le souffle.

Rares sont les occasions, dans notre courte histoire, de pouvoir assister aux évènements qui marquent une forme d’art. Je ne peux faire autrement que d’attendre avec beaucoup de fébrilité la suite de « Blade Runner » ; attendue pour 2017, et qui ne sera réalisée par nul autre que Denis Villeneuve. Un grand ambassadeur pour le Québec, et un petit gars bien de chez nous…

À propos Eric Simard

Eric Simard est répartiteur pour une centrale d’urgence depuis quelques années. Grand amateur d’arts et de récits surnaturels, il décide, à l’aube de la quarantaine, de se mettre sérieusement à l’écriture. Il est grandement influencé par des écrivains tels Claude Seignolle, Lovecraft, Rice Burroughs et tant d’autres auteurs… C’est Ray Bradbury, toutefois, qui est à l’origine de son intérêt pour l’écriture. Il passe donc ces temps libres, depuis, entre l’écriture, la peinture, et le dessin. Il a dernièrement publié sa première nouvelle dans le fanzine Clair-obscur. Il est heureux de contribuer au journal Mythologica comme chroniqueur et espère ainsi vous faire partager ses passions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le pacte des loups – Christophe Gans

En 1766, une bête mystérieuse sévit dans les montagnes du Gévaudan et fait de nombreuses ...

Watch Dragon ball super