Accueil / Livres / Fantastique / Appartement 16 – Adam Neville

Appartement 16 – Adam Neville

Quand April arrive à Londres pour s’occuper de la succession de l’appartement de sa grande-tante, Lilian, elle ne voit que le faste et le luxe, les beaux atours et les meubles datant de quelques décennies plus tôt. Cependant, plus elle reste à Barrington House, un immeuble peuplé de personnages décrépis et particuliers, plus l’atmosphère semble être pesant et malsain. L’ombre du locataire de l’appartement 16 plane toujours en ces lieux…

Comme vous l’aurez sûrement compris, Appartement 16 d’Adam Neville est classé dans la catégorie Horreur. C’est un genre auquel je commence à prendre goût et ce livre semble en être un bon exemple. Une atmosphère oppressante, un appartement hanté… Que de promesses ! Cependant, je l’ai refermé en étant dubitative.

L’un des points négatifs, le principal même, de ce livre est qu’il repose énormément sur le phénomène. Les descriptions visuelles ont la part belle dans ce récit, ce qui est toujours un problème pour moi : réussir à se faire une image de quelque chose qui n’existe pas avec uniquement des mots… c’est souvent compliqué, surtout quand l’auteur essaie de faire passer des sentiments. Si j’ai bien capté le côté angoissant, ça ne m’a pas non plus transcendé. Ce livre est plutôt descriptif, d’ailleurs. L’auteur dépeint en long et en large les ressentis de ses personnages principaux. C’est un peu gênant au début, un peu ennuyant, puis finalement, ces répétitions permettent de vraiment comprendre l’environnement dans lequel évolue les protagonistes : sale, puant et malsain, soit un beau triptyque pour un univers horrifique. Cependant, le texte est doté de réelles longueurs qui donnent envie de dire à l’auteur que oui, Londres est une ville sale peuplée de personnes difformes et monstrueuses, mais encore.

Pour en revenir aux personnages, eh bien… Il n’y a pas grand-chose. Ils ne sont pas spécialement attachants ou détestables. Ils sont juste là, à avancer l’intrigue sans susciter de réelles émotions. En tout cas, je n’ai pas ressenti d’empathie à la lecture de leurs malheurs. Ils sont tout à fait transparents.

Au final, il est dur de qualifier Appartement 16 de bon ou mauvais livre, car il a quelques très bonnes qualités pour des petits défauts qui mis bout à bout, peuvent gâcher un peu le plaisir de la lecture. Ne vous attendez pas à un roman d’horreur qui va vous faire frissonner à chaque page. Au mieux, vous aurez quelques grimaces de dégoût en essayant de vous figurer ce que peuvent voir et vivre les protagonistes. Je le qualifierai donc de roman plutôt passable, qui n’est pas destiné à de grands amateurs d’horreur, mais plutôt à des gens qui ont envie de faire une courte excursion, de voir un peu ce que ce peut donner avant d’entrer dans le vif du sujet.

Appartement 16
Adam Nevill
Bragelonne
2018

Eldricht Tales

A propos de Chloé Cloison

Tombée dans la lecture depuis toute petite, j’ai grandi au milieu de ces multiples univers. J’ai toujours eu un goût prononcé pour le fantastique et la fantasy, qui s’est développé au fil des années. Je me suis cependant ouverte sur d’autres styles, tels que la science-fiction et l’horreur. J’ai finalement fait de cet amour pour la langue mon métier en devenant traductrice. Et ça donne une bonne excuse pour rester vautrée pendant des heures sur un canapé/lit/fauteuil à dévorer un livre (et des cookies faits maison).

Lisez aussi

A New Horizon – Komatsu

  Après avoir parlé de stoner et de doom, il est temps de compléter la …

Exile amongst the ruins – Primordial

  Exile amongst the ruins est le dernier album de Primordial, un groupe de pagan …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *