Home / Cinéma / Annabelle 1 et 2 – 2014/2017 – John R. Leonetti/ David F. Sandberg

Annabelle 1 et 2 – 2014/2017 – John R. Leonetti/ David F. Sandberg

Annabelle et Annabelle 2 sont des films d’horreur, spin-offs de la série des Conjuring réalisés par James Wan et basés sur l’histoire d’un couple d’exorcistes existant réellement, les Warren.

Les époux Warren étaient inconnus au bataillon européen avant que James Wan ne décide de faire le récit « véritable » de leurs missions d’exorcisme, façon énorme blockbuster d’horreur.

Que vous soyez cartésien, mystique, curieux ou religieux, ce couple vous fascinera par leur dédication d’une vie à combattre les esprits malins, souvent gratuitement d’ailleurs (au grand dam de tous ceux qui les accusent de « profiter » de la crédulité de leurs clients, ils ne les faisaient quasiment jamais payer). Bon, ceci dit ils vendent des millions de bouquins tirés de leurs diverses aventure. Vaste arnaque ou véritables démonologues ?A l’heure actuelle, personne ne le sait. Mais il est tout de même prévu qu’au décès de Lorraine Warren, leur baraque entière, qui contient leur collection d’ojets maudits, soit coulée dans du béton. Ca rigole pas.
Pour un petit résumé de la base je vous conseille ce lien de fan bien documenté
Et ici, un résumé (assez dense) de l’histoire de la poupée tirée des livres des Warren.

Parlons à présent des films. Il faut savoir que les deux films sont volontairement décrits comme des extrapolation de la « vraie » histoire de la poupée, puisque au final, personne ne la connaît.
La poupée Annabelle originale (une poupée Rageddy Ann, tirée de livres pour enfants, et toujours produite aujourd’hui) a été remplacée par une poupée en porcelaine particulièrement flippante et moche, ce qui pose question dès le premier instant : qui voudrait acheter ce truc malsain ? Mais passons.
Le premier film raconte donc une première version d’une aventure de la poupée hantée, et le deuxième, l’origine de sa création.

Comme c’est joli, merci chéri !

Annabelle présente un charmant petit couple, Mia et John, dans les années 50/60. Mia est enceinte, et John lui offre une poupée ancienne pour décorer la chambre du bébé. John doit être très myope et Mia très amoureuse, car elle est très contente de ce cadeau horrible. Bref.Evidemment, ça tourne mal, leur baraque crame, ils emménagent dans un joli appartement où l’horrible poupée fait tourner Mia en bourrique pendant que son mari la croit folle.

Une poupée hantée ? Quelle idée ridicule.

Objectivement, ce film n’est pas très bon. On sent en permanence la tentative désespérée de faire un bon hommage à Rosemary’s Baby (OUI LA MEUF S’APPELLE MIA BRAVO COQUINOUS VOUS AVIEZ SASI LA SUBTILE REFERENCE), mais ça ne prend pas tellement, et le film est un peu chiant.
Je lui accorde cependant deux bon gros points : Un pour rappeler à la jeunesse comment étaient traitées les femmes à l’époque : « Chéri, la maison est hantée » « Oui mon amour, ta gueule, tu es hystéro, prends tes cachetons et respecte-moi ». Ca ne peut pas faire de mal, ce genre de petit cours de féminisme social et culturel. Bim.
Et un parce que Mia, fervente collectionneuse de poupées rares, a UNE BECASSINE.HE OUAIS LES MECS LE BRETAGNE CA VOUS GAGNE! BIIIM ! Mais ça, à part moi tout le monde s’en fout, donc désolée, passons à la suite.

Je vais te mangeeeeer…

Annabelle 2 nous propose de découvrir l’origine du Mal, rien que ça.Dans les années 40, un fabricant de poupées renommé perd sa petite fille, Annabelle, écrasée par un chariot. Des années plus tard, lui et sa femme décident d’accueillir dans leur immense maison un groupe d’orphelines, à une condition : qu’elles ne mettent pas un pied dans la chambre de leur fille disparue.

Les orphelines les plus poissardes de l’Ouest.

Mais d’étranges phénomènes commencent à se produire autour de la chambre.Et là, on est dans le classique du film d’horreur victorien, avec portes qui grincent, clairs-obscurs et jeux de lampes défaillantes. Ca commence un peu mou, puis ça vire au grand n’importe quoi jubilatoire, avec référence tarantinesques à Conuring (Coucou petite perruche, heu non, nonne maudite, c’est d’ailleurs leur prochain film, wink wink nudge nudge… Bon…. C’est pas délicat mais ça m’amuse), démon bien méchant et bain de sang gratuit.Annabelle 2 est beaucoup plus drôle, beaucoup plus sale, et finalement beaucoup plus « horreur » que le premier volet.Sans doute une volonté de la prod de s’affranchir totalement du scénario de base, et de faire un film plus fun. No limit dans les jumpscares et dans le litrage de faux sang.

Le 2e est donc pour moi une excellente surprise que je vous conseille avec un énorme seau de popcorn : comme toutes les prod de New Line cinéma, il faut savoir déconnecter pour apprécier ce blockbuster en mode tractopelle, si peu subtil, mais tellement bon.

Annabelle : Réalisation John R. Leonetti
Scénario Gary Dauberman
Acteurs principaux Annabelle Wallis, Ward Horton

Annabelle 2 : Réalisation David F. Sandberg
Scénario Gary Dauberman
Acteurs principaux
Miranda OttoStephanie SigmanAnthony LaPagliaTalitha Bateman

 

About Nab

Check Also

Mr Holmes

En 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit dans un tranquille village du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *