Home / Livres / Fantastique / 69 – Charlotte Volper (dir.)

69 – Charlotte Volper (dir.)

Au moment de lancer cette anthologie, ActuSF, site bien connu des amateurs d’imaginaire, a fait un triste constat : la sexualité peine à s’exprimer dans ces littérature où pourtant il est possible de tout faire. 69, ainsi que l’anthologie d’un autre éditeur, visent à proposer une alternative : parler de sexe au sein d’une anthologie clairement ancrée dans l’imaginaire… Le sexe est donc au menu ici et je peux vous dire que vous allez en voir de toutes les couleurs et de tous les genres : science-fiction, fantastique,… Tous les auteurs se lâchent. Au sommaire, on retrouve quelques grandes plumes de l’imaginaire français : Mélanie Fazi, Charlotte Bousquet, Maïa Mazaurette, Stéphane Beauverger, Francis Berthelot, Sylvie Lainé, Daylon, Jean-Marc Ligny, Joëlle Wintrebert, Virginie Bétruger, Gudule, Norbert Merjagnac. Autant de styles et autant de visions de ce que peuvent être l’érotisme et le sexe en terres de l’imaginaire. Vaste programme donc…

Commençons, une fois n’est pas coutume, par la couverture. Illustrée par Diego Tripodi, elle représente à merveille à la fois les aspects masculins et féminins de l’anthologie, tout en sachant rester sobre. Que l’on aime ou pas le style de cet illustrateur il faut tout de même convenir qu’elle est très bien harmonisée et que deux tomes mis côte à côte proposent un visage jumeau au sexe différent, une sorte de transgenre.

Passé la couverture, lorsque l’on attaque le vif du sujet, on est alpagué par une courte préface de Charlotte Volper et Jérôme Lavadou qui avec un ton somme toute très frais, vient nous annoncer la suite des réjouissances. Pas de longue préface partant sur la conceptualisation du sexe dans la littérature et c’est tant mieux.

Vient maintenant le moment de s’attaquer aux douze nouvelles qui composent l’anthologie. On commence très fort avec une nouvelle de Stéphane Beauverger avec un titre assez décalé : Eddy Merckx n’est jamais allé à Vérone. Cette nouvelle est effectivement assez surprenante et elle entame bien les hostilités. Le style de Stéphane Beauverger se reconnaît très bien et l’on prend plaisir à voir le gagnant du dernier Grand Prix de l’Imaginaire de livrer à un autre type d’exercice, sur lequel il fort bon d’ailleurs.

Saturnales de Maïa Mazaurette est un petit bijou science-fictionnel qui fera rire bon nombre d’entre vous mais finalement, il vaut mieux rire jaune à ces réflexions sur l’avenir de la sexualité tant celle-ci peut faire peur… Un de mes meilleurs moments sur cette anthologie.

Miroir de porcelaine de Mélanie Fazi est une nouvelle un peu particulière où des pantins de porcelaine exécutent des chorégraphies. Je le décris assez mal mais certains aspects de ce texte m’ont laissé un arrière-goût assez sulfureux. Typique de cette auteure capable de distiller un malaise typiquement fantastique dans une histoire de Bisounours… Sa plume légère est également très agréable à lire.

L’une des autres nouvelles qui m’a le plus frappé est celle de Charlotte Bousquet intitulée Les Métamorphoses d’une martyre. Texte ambigu et difficile à cerner dans un premier temps, il apporte une touche de fantastique assez surprenante à l’anthologie en proposant une vision assez gore de la sexualité. Âmes sensibles s’abstenir…

Le péplum homosexuel de Francis Berthelot est épique et digne d’entrer dans les annales de l’imaginaire érotique. Bien construite, passionnante et avec toujours ce côté déjanté, cette nouvelle vient ajouter ses valeurs à une anthologie qui en est déjà bien pourvue.

Les autres nouvelles de l’anthologie dont je ne vais pas parler ici (pardon à leurs auteurs) sont toutes d’excellente qualité donnant un ensemble assez cohérent à cette anthologie. Pour conclure, je dirai que si la sexualité manquait réellement en littérature de l’imaginaire, cette anthologie contribue très largement à combler ce manque. On ne peut que se prendre à espérer que ce type d’anthologie ou de recueil fleurisse de loin en loin afin de pouvoir continuer à savourer avec plaisir ces douceurs de miel à l’érotisme savamment distillé…

69
Charlotte Volper (dir.)
Editions ActuSF
Collection Les Trois Souhaits
10 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

L’alliée – Enael T3 – Helen Falconer

ENAEL EST PRÊTE À TOUT : Alors que les esprits maléfiques se préparent à envahir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *