Voici Antithesis, le nouvel album du groupe norvégion Black Void !

J’ai apprécié l’écoute de cet opus, même s’il m’a semblé dans l’ensemble un peu uniforme. On y retrouve une alternance entre chant clair et chant crié, et des rythmes qui se succèdent, tantôt très rapides et tantôt beaucoup plus lents. Pour autant, j’avoue avoir eu du mal à distinguer les chansons les unes des autres. Le style musical reste pour moi une énigme : si les accents du black métal sont très présents, les morceaux ne s’y limitent pas. J’ai même retrouvé des sonorités punks à plusieurs reprises. 

L’album commence avec Void, une première chanson qui débute justement presque comme du punk, tant au niveau des rythmes que des chants. Au milieu, une nette rupture de rythme avec du chant clair apporte une touche originale. 

Reject everything propose un rythme entraînant et une mélodie accrocheuse. On part sur un morceau plus haché, plus rapide, plus survolté mais tout aussi sympathique. Dans la même veine, Death to morality joue une mélodie originale et un peu dissonante sur laquelle se mêlent chant clair et chant crié. 

On enchaîne avec l’introduction classique mais très sympathique de Tenebrism of life, un morceau survoltée de bout en bout. 

J’ai également apprécié Explode into nothingness et ses chœurs masculins.

Antithesis est donc un album sympathique, mais sur lequel j’ai parfois eu du mal à distinguer les titres les uns des autres.

NokomisM

NokomisM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.