Un premier tome un peu lassant, mais une plume toujours aussi aiguisée. 

Les étoiles ne brillent jamais plus fort que dans les ténèbres.

Au coeur de la glace, sur les flancs du Roc Noir, existe un puits dans lequel on précipite les enfants trop différents. On le nomme le Gouffre des Absents, une menace qui a toujours plané sur la vie de Yaz. Car, pour endurer les mois de nuit, l’air presque figé par le gel, il faut appartenir à une espèce à part. Et Yaz n’en fait pas partie.

Lorsque son frère Zeen disparaît dans le gouffre, elle est arrachée à la seule vie qu’elle ait jamais connue pour tracer son chemin dans une société souterraine, peuplée de monstres terrifiants, de démons et d’esclaves. Décidée à retrouver Zeen coûte que coûte, Yaz devra, pour atteindre son but, comprendre les rouages de ce monde dont l’existence même la dépasse…

Mark Lawrence retourne dans le monde du Livre des Anciens en passant cette fois-ci dans le grand nord et sous la glace.

Si le précédent cycle m’avait totalement séduite dès le départ, je suis un peu plus sceptique sur le premier tome du Livre des Glaces. Je ne suis pas certaine qu’un huis-clos en fantasy fonctionne vraiment. Si le début du livre est très intriguant, la suite a tendance à tourner en rond avec une répétition d’actions, car quoi faire quand les personnages sont prisonniers sous les glaces ?

Cependant, j’ai été surprise par le ton lovecraftien du roman notamment lors de la découverte de la ville des Absents. Ce ton parfois horrifique avec l’intervention des Chasseresses et le rapport aux Impurs change de ce que l’auteur a écrit précédemment.

Comme à son habitude, Lawrence développe des personnages très forts et particulièrement Yaz dont les facultés magiques intriguent vraiment. Son lien puissant avec les étoiles de glace donne un ton poétique à l’intrigue, mais qui n’est pas suffisamment développé. Les (trop) nombreux dialogues cassent parfois l’ambiance et empêchent de déambuler dans cet univers de glace ; les descriptions n’étant d’ailleurs pas assez fluides pour bien se repérer dans cet environnement hostile.

A pointer également la très belle couverture de Bastien Lecouffe Deharme qui appuie à la fois sur la magie, mais aussi l’étrangeté du monde de Lawrence ainsi que sur la prestance de Yaz.

Ce premier tome est un peu déstabilisant par rapport au précédent cycle de Lawrence bien plus dynamique et prenant. Cependant, la plume de l’auteur est toujours aussi maîtrisée et son travail très fort sur les personnages donne quand même envie de lire la suite.

A suivre…

Arwen

Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *