Le 11/10/2019, au Petit Bain, se tenait le concert de Shaârgoth, précédé par Sonic Area, une soirée organisée par Sherep.

 

SONIC AREA

Je ne connaissais pas Sonic Area ; ce fut une jolie découverte. Derrière sa console apparaît l’artiste, qui porte un casque aux lumières colorées. Cette électro planante me séduit rapidement : c’est bien, vraiment bien, mais peut-être pas le plus adapté au public de Shaârgoth. Par ailleurs, même si la performance est de qualité, j’ai du mal à voir ici l’intérêt du live : a mon sens, les titres que nous interprète Sonic Area auraient été davantage à leur place lors d’une nuit d’électro.

Curieuse cependant, après le concert, j’ai écouté quelques morceaux supplémentaires sur internet : certains titres sont excellents et, pour le coup, se seraient parfaitement accordés à l’ambiance métallique déjantée et post-apo de Shaârgoth. Je trouve un peu dommage que ces morceaux-là n’aient pas été interprétés, mais suis cependant contente d’avoir pu découvrir cet artiste talentueux que je ne connaissais pas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SHAÂRGOTH

Et c’est au tour de Shaârgoth de faire son apparition ; après les avoir brièvement vus au Hellfest, j’étais impatiente de réitérer l’expérience.

Dès son entrée en scène, le groupe nous plonge dans son ambiance qui balance entre post-apocalyptique et steampunk. L’univers de Shaârgoth est très graphique, presque cinématographique. Il y a un petit côté Mad Max dans les tenues du chanteur, et une bonne dose des débuts de Besson/Reno : peau intégralement peinte en noir, petites lunettes rondes, vêtements de tissus et de cuir, masques à gaz, faux… tout est fait pour nous transporter.

Et ça fonctionne : dès les premières chansons, le public est conquis.

Musicalement parlant, le groupe est tout aussi excellent et propose un très bon métal industriel : Shaârgoth a su s’inspirer des plus grands tout en renouvelant parfaitement le genre. Les titres laissent entendre des sonorités assez lourdes mêlées d’une électro très industrielle, qui s’accordent très bien avec leur univers visuel.

Le feeling entre le chanteur et son public passe immédiatement et l’ambiance s’en ressent : c’est loin d’être mon premier concert au petit bain, mais c’est pourtant la première fois que je sens le bateau tanguer autant sous les sauts et les danses des spectateurs… La performance reste excellente jusqu’à la fin, et je ressors totalement conquise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai donc passé une très bonne soirée en compagnie de Sonic Area et de Shaârgoth.